Preview : The Legend of Zelda : Twilight Princess

The Legend of Zelda : Twilight Princess - Gamecube

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Avril 2006

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Avril 2006 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Gamecube, Wii

Si Nintendo semble aujourd'hui emprisonné dans une image de constructeur pour jeunes, voire très jeunes joueurs, c'est sûrement à cause de ses mascottes. Mario, Zelda et autres Pokemon ont déteint sur l'entreprise japonaise jusqu'à un seuil de non-retour. Mais comment s'en défaire lorsque chaque nouvel opus réalise des chiffres affolants, et semble insufler un énième coup de boost aux ventes de ses consoles ?

 
 
Après l'expérience N64, Nintendo aurait du se rendre à l'évidence : en faisant murir ses héros et en rendant le système de jeu plus adulte, il était possible d'attirer un public plus âgé (à l'instar des deux opus de Zelda sur N64). Certes le génie de Rareware, à l'époque développeur prolifique aux titres matures, drôles, et souvent géniaux (Goldeneye, Perfect Dark, Banjo & Kazooie, Jet force Gemini, Conker : Bad Fur Day), a beaucoup joué dans la balance. Mais pourquoi, alors que [[5809]] sent que l'avenir est du côté des adolescents et jeunes adultes (et non des 7-13 ans), se mettre à développer des titres tel que Zelda : The Wind Waker, ou univers gentillet et design naïf font bon ménage? Pourquoi casser tout le travail d'"image plus adulte" qu'a réalisé [[5809]] pendant l'aire N64 pour retomber dans ses travers mièvres et gamins des débuts 90?? Car finalement, même si Zelda : The windtalker a fait grossir les rangs des possesseurs de NGC, et a bien gonflé les caisses de [[5809]], ce que tout le monde attendait, c'était le digne successeur de Zelda : Majora's Mask, le dernier opus de la série sur N64. Bref, un titre sombre, un héros charismatique, une expérience inédite. Un titre mature, où la mort planerait au dessus de Link, et à la faune inquiétante. Un monde plein de poésie, mystérieux, et assez réaliste pour attirer le joueur mature, plus sous le charme du produit que véritablement attiré par la license Zelda.

Il est désormais temps pour [[5809]], qui tarde à dévoiler sa prochaine console, de sortir l'une de ses meilleures cartes. La carte qui prouvera au monde que le constructeur japonais a compris la leçon et est bien décidé à s'attirer les faveurs de clients potentiels à Sony ou Microsoft. Et avec Zelda : Twilight Princess, si le pari n'est pas encore gagné, la magie semble néanmoins opérer.
 

10 ans en arrière

Zelda : Twilight Princess fait très souvent référence au premier opus apparu sur N64. La réalisation est tout d'abord très similaire : elle se veut réaliste, avec de nombreux décors naturels, et aux relans poétiques très marqués. En effet, pour ce nouvel opus, de très nombreux effets de brume et autres percées de soleil ont été implantés. Ensuite, à l'instar du premier opus N64, Link commencera l'aventure en tant qu'enfant. Cette partie de l'aventure servira bien sûr le tutorial et l'apprentissage des commandes, mais permettra des phases de gameplay plus originales, permettant de s'impliquer plus profondément dans la vie de notre héros : Link devra par exemple apprendre à faire du cheval, ce qui s'annonce évidemment plein de surprises.
 

Tout plein d'inspiration

Si ce nouveau Zelda lorgne fortement sur l'héritage des épisodes N64, il arrive néanmoins à se renouveler. Tout d'abord, il existera un univers parallèle (Twilight Universe), où Link se rendra après être tombé dans un trou noir. En y apparaissant pour la première fois, Link sera transformé en Loup, ce qui augure des phases de gameplay plutôt originales, et pourra même être chevauché par Mednia, une jeune fille sûrement pleine d'intelligence et de charme.
A coté de cela, Link aura un contact très poussé avec la faune et la flore locales. Il possèdera donc un cheval, lui permettant de passer d'une zone à l'autre supra-rapidement, il aura un faucon, qui lui permettra d'atteindre des zones peu évidentes, et pourra par exemple pêcher. Et la pêche dans les jeux, c'est généralement génial. Non je déconne c'est souvent chiant et un peu pourri.
 

Un monde plus dangereux

Ce qui a souvent été montré dans les vidéos que nous avons pu apercevoir, ce sont les combats. Pourquoi? Peut être pour réveiller la foule, certes, plus attirée par le bruit et l'agitation que par la poésie et le romantisme, mais aussi sûrement pour mieux épiloguer sur le travail effectué à ce niveau. Pas de nouvelles de l'arc pour l'instant (qui ne saurait revenir néamoins), mais Link disposera toujours d'une épée et d'un bouclier. Il aura aussi un boomerang assez efficace qui lui permettra de toucher plusieurs ennemis en un seul lancer, et enfin, il pourra rencontrer quelques troupes ennemies lors de ses déplacements à cheval. Manier le cheval, gérer sa vitesse, lancer des coups d'épée ou parer ceux des adversaires, le tout semble très équilibré, et surtout très prenant. Bref, difficile de lacher le regard de l'écran dans des moments pareils, et on comprend mieux pourquoi les développeurs étaient si fiers de cette phase de jeu. A voir si le reste, notamment la profondeur du jeu, la qualité du scénario et des quêtes annexes, sera du même calibre.

Rajout du 9 Juin 2005 : Zelda : Twilight Princess a recu l'E3 Award 2005 du meilleur jeu console.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Zelda : Twilight Princess essaie de marcher sur les grandes traces encore bien visibles de ses deux frères débarqués voila quelques années sur N64. Bien plus attendu et convoité que Zelda : The Windtalker, ce nouvel opus devra répondre aux multiples attentes des fans pour que Nintendo arrive à attirer un public plus adulte. Reste que si l'attente semble grossir de jour en jour, c'est sûrement parce que le tout répond pour l'instant parfaitement aux fans : univers sombre, combats épiques, personnages empreints de poésie, réalisation de haute volée... Peu d'erreurs jusque-là. Le résultat est attendu pour Noël 2005. Date de sortie de la Xbox 360. Boum.

Commentaires