Preview : Baten Kaitos Origins

Baten Kaitos Origins - Gamecube

Genre : RPG fabuleux

Date de sortie : En 2006

Genre
RPG fabuleux
Date de sortie
En 2006 - France
Développé par
Monolith Software
Edité par
Namco
Disponible sur
Gamecube
Parfois appelé
Baten Kaitos 2, Baten Kaitos II, Baten Kaitos II ~ Hajimari no Tsubasa to Kamigami no Shishi ~, Baten Kaitos II : The First Wings and the Heirs of God
Site officiel
Site officiel

Baten Kaitos II : Hajimari no Tsubasa to Kamigami no Shishi, que l’on appellera plus simplement Baten Kaitos II est la suite du RPG le plus novateur de ces derniers temps. Avec un concept qui sortait de l’ordinaire, des décors décalés à souhait et un design en général assez original et haut en couleurs, Baten Kaitos premier du nom était un jeu destiné à un succès sans précédent, mais il en fut (hélas) autrement. De par le manque d’initiative des joueurs actuels, leur timidité à s’essayer à de nouvelles sensations et le manque de médiatisation, le premier épisode de la série n’a pas fait exploser le box office des ventes. Qu’en sera-t-il pour le deuxième ? Essayons tout d’abord de voir de quoi il sera capable !

 
 
Annoncé depuis l’E3 2005, les informations n’arrêtent pas d’affluer. Avec des personnages révélés au fur et à mesure (trois seulement jusqu’à maintenant mais vous en apprendrez plus dans cet article), des innovations et des « screen » qui montrent que la qualité graphique s’est encore améliorée, si les développeurs ont corrigé les problèmes existants dans le premier chapitre, à savoir un certain manque d’action et une lenteur omniprésente dans les déplacements (ce sont les plus importants), on peut alors être porter à croire que Baten Kaitos II sera du bonheur en boîte (…de conserve, hihi !). On va donc commencer par le début (ça aide) et présenter les protagonistes du jeu.
 

7 à la maison !

Avec une histoire qui commence 20 ans plus tôt que le premier épisode, Baten Kaitos II (BTII), n’est pas une suite à proprement dit mais bon, nous ferons comme si. Le fait que l’aventure se déroule dans le passé rend la présence de certains protagonistes du premier chapitre impossible. Cependant, quelques uns feront leur apparition pour rejoindre vos troupes aux côtés de Sagi (le héros) et Milly (l’héroïne, encore une droguée) ou bien expliqueront beaucoup de choses quant aux mystères restés inexpliqués. Pour cette dernière option il y aura notamment Gibari, Geldoblame et Giacomo qui étaient vos ennemis dans le premier opus, mais également Anna, Kamroh ou encore le seigneur Ladekahn. Hormis donc ces personnages et les deux héros cités, vous aurez à disposition un total de 7 protagonistes dans BT II, contre 6 (héros inclus) dans le I. Les nouveaux venus sont Porco, un garçon qui se trimbale une carapace de tortue sur le dos en permanence et qui est très timide (ou bien poltron ?!), Pets, qui a un design très proche de celui de Gibari (grosse brute) mais qui a un caractère complètement différent, plus calme et réfléchi, et enfin Tista, dernier personnage révélé à ce jour, qui est le personnage mystérieux du groupe et qui surprendra le joueur quand à son identité, à la manière de Savyna ou Xelha. Il est bon de savoir que Sagi, le personnage principal, qui fait partie de l’élite de l’Empire, est un Elu, point sur lequel le premier épisode était resté assez flou, et est donc par conséquent un lien entre la terre et les esprits (particularité de la série, vous incarnez l’esprit du personnage et non pas le personnage lui-même). Effectivement, une fois le jeu fini, ni la chasse aux Elus, ni rien du tout n’avait été expliqué, ce qui laissait une sorte de blanc. Vous commencerez donc aux prémices de cette chasse, en partant en mission pour enquêter sur les raisons des changements brutaux et inexpliqués du monde. De retour au palais, vous retrouverez le gouverneur (Nero) entouré de deux personnages (Baelheit et Geldoblame) aux ambitions bien différentes des siennes. Voila un peu tout ce qu’on sait pour le moment concernant le casting et les liens entre les personnages. Passons aux innovations.
 

Quoi d’neuf docteur ?!

Côté innovation il y a aussi à dire. Tout d’abord en ce qui concerne les déplacements, point qui faisait défaut au premier opus de par sa lenteur et son manque d’attrait, les développeurs ont décidé d’intégrer une nouvelle fonctionnalité qui sera nommé le Wingdash. Celle-ci vous permettra de voler pour vous déplacer. Ca ira plus vite que la course à pied certes, mais ce sera aussi très limité. Vous aurez donc une jauge de Dash qui limitera vos déplacements, elle se videra pendant son utilisation et se videra lorsque vous courrez. Ce système de jauge servira essentiellement à empêcher les joueurs de finir le jeu trop rapidement et d’esquiver tous les combats. Pour ceux qui voudraient en éviter quelques uns, il suffira d’utiliser le Dash en temps voulu. Dans le neuf on aperçoit également des améliorations sur les animations du jeu. Si Baten Kaitos I nous avait ravi les mirettes avec ses décors enchanteurs et plus réalistes que nulle part ailleurs, une attention particulière portée sur les détails des décors par les développeurs (l’herbe, l’eau, les feuilles,..), ce deuxième opus remettra le couvert avec un réalisme accru et des effets quasiment spéciaux. En reprenant la même formule et en y ajoutant d’autres effets encore plus vivants tel que la brume, la pluie et autres bourrasques de vent, le jeu a décidé d’utiliser la totalité de ses capacités. Donc avec des background décalés à souhait, un style graphique qui ravit petits et grands, un character design proche du cartoon mais qui s’adapte à tout le monde et la qualité du tout revue à la hausse depuis le premier épisode, Baten Kaitos II a de sérieux atouts en poche pour faire des heureux.
 

Quand est-ce qu’on se tape dans tout ça ?

Une bonne partie de la presse spécialisée avait critiqué le système de cartes de BT I qui venait perturber les habitudes des joueurs et les systèmes traditionnels d’inventaires, d’équipements et d’accessoires. Et bien malgré tout cela Monolith Soft a gardé le même système de combat basé sur les cartes magnus. Cependant elles ont subi un petit « relookage » en rapport avec les temps dans lesquels se déroule le jeu. Un peu plus classique donc sur leur apparence mais plus travaillées sur les dessins, les magnus bénéficient également de nouvelles catégories. Ces dernières concernent le style de combat de chaque nouveau personnage du jeu, contrairement au premier épisode où les magnus représentaient des distinctions sur les capacités et attaques des protagonistes. Les Replay Mode et Battle Mode feront leur apparition, tous deux en rapport avec les phases de combat. Le premier est en fait l’appellation de ce qui vous permettra de faire des combos avec plusieurs personnages. En faisant passer le relais à un membre de votre équipe vous enchaînerez les coups pour réussir à sortir des attaques dévastatrices et toujours plus monstrueuses visuellement. Le second est quant à lui un mode qui proposera des arènes (un peu comme celles de Tales of Symphonia) divisées en trois catégories pour combler tout le monde. La première catégorie sera le Rank Battle et proposera des combats contre des adversaires de niveaux (comme son nom l’indique) supérieurs au vôtre. La seconde, le Champion Battle vous mettra face à des monstres encore plus forts. Enfin, la dernière catégorie sera l’Advance Battle, mode dans lequel vous aurez la possibilité d’affronter les adversaires les plus puissants du jeu ; elle est destinée aux habitués et aux experts. Ces trois arènes, en plus de vous rapporter de l’XP, vous feront gagner des bonus qui vous aideront grandement au cours de votre aventure. Petite note, vous serez libre de participer ou non à ces arènes et si vous le faites, de choisir le niveau de vos adversaires, en sachant que la firme a préparé des duels de plus en plus éprouvants, longs et difficiles.
 

Article rédigé par Neji , le

Baten Kaitos II est une suite qui vous fait revenir dans le passé (20 ans plus tôt plus précisément) et vous permettra de comprendre certains mystères restés inexpliqués dans le premier épisode. Cependant, il sera un très bon point de départ pour ceux qui n’y ont jamais joué et permettra de prendre l’histoire dans le bon sens. Avec des graphismes à faire tomber un escargot albinos de son trottoir, colorés, vivants et surtout très détaillés, en prenant l’initiative de rompre les habitudes des joueurs de jeux de rôle, avec un character design original et agréable à l’oeil, le soft de Monolith Software a pour l’instant toutes les cartes en main qui devraient lui assurer un succès sans précédent. Cependant, le public appréciera-t-il le style et lui rendra-t-il l’hommage mérité ? C’est ce que nous verrons lors de sa sortie.

Commentaires