Test : Sega Arcade Gallery

Sega Arcade Gallery - GBA

Genre : Arcade

Date de sortie : Juillet 2003

Genre
Arcade
Date de sortie
Juillet 2003 - France
Développé par
Sega
Edité par
Sega
Disponible sur
GBA
Site officiel
Site officiel

Face à cette débauche de surenchère technologique, nombre de nostalgiques pleuraient le soir, dans leur lits, en se rappelant leur petite fortune dépensée dans les bornes d'arcade des années 90. Pour mettre remède à la chose, et réconforter des milliers de coeurs en émoi, Sega nous sort deux cartouches GBA bourrées de titres anciens. Sega Arcade Gallery est la première et nous propose quatre des meilleurs jeux de la firme nipponne. Quatre titres qui ont lancé Sega sur la voie de l'arcade, et qui lui ont permi d'en devenir le maître incontesté.

After Burner, Space Harrier, Out Run, et Super Hang On. Forcément tout le monde n'est pas touché par le même Spleen à l'entente de ces titres. Mais ne me faîtes pas croire que vous n'avez jamais entendu évoquer l'un de ces jeux. Si quelques-uns ont déjà été émulé sur Dreamcast, par le jeu Shenmue, reste que c'est la première fois que le grand public, et les plus jeunes, pourront les découvrir.

Un carré d'anthologie...

Ces 4 jeux ont été proposés dans les salles d'arcade voila 10 ans. A l'instar des Doom, Sonic, et autres Final Fantasy, la GBA sert une nouvelle fois de support attitré aux reparutions. Ils le méritaient d'ailleurs amplement. AfterBurner vous place dans un cockpit arcade de F-14 avec comme tâche minimaliste de tout détruire. Le même principe est appliqué à Space Harrier, dans un univers un brin plus futuriste et bordélique, avec quelques dizaines de boules de feu apparaissant chaque dixième de seconde prête à vous faire un Head Shot. Super Hang On et Out Run (ND Tomate : snif, toute ma jeunesse) montre l'arcade sous une facette différente, celle de la course motorisée. Le 1er nous met dans la peau d'un pilote chevronné qui a perdu sa mère dans un accident d'avion, et qui veut se venger en gagnant le championnat de moto pour pointer le ciel du doigt et dire "voila maman, c'est pour toi". Je rajoute peut-être quelques éléments lyriques au scénario, mais l'idée est là : une série de courses à dos de motos, dans des circuits au tournants toujours plus meurtriers. Le tout va très vite, et le gameplay se rapproche plus du réflexe que du vrai dosage "suspensions avant/arrière". Qu'importe, c'est ce que l'on recherche dans une salle d'arcade. Le second, à savoir Out Run, propose le même mélange, à cela près que ça se déroule dans une voiture, sur des routes bourrées d'embranchements. Sensation de liberté, qui augmente d'autant plus la durée de vie, vu qu'il vous faudra mûrement réfléchir pour définir la trajectoire parfaite.

...pour une simple console portable

Et oui, ces 4 jeux qui mouillent les yeux à chaque fois qu'on les cite passent moyennement bien sur GBA. Premièrement parce que l'ambiance n'est pas toujours au rendez-vous. Il n'y a pas le stress des "insert coin & please hurry, I need money" qui rajoutait un soupçon d'adrénaline. Il n'y a pas non plus la même lisibilité de l'écran, à l'époque 35 pouces, aujourd'hui 5.5 (et non éclairé s'il vous plaît, sauf pour toi, Mathieu, qui a attendu 2 ans pour t'offrir la SP - ND Tomate : Avec la PS2, il s'agit de la console la plus vendue au monde, maintenant). Enfin, et pour en finir, il n'y a pas la moto, le cockpit, ou le siège baquet de la Ferrari F50 qui flashait à un mètre de l'écran. Non, juste 2 boutons. Si la maniabilité reste grossièrement tout aussi précise, il faut bien avouer que le prestige en prend un coup. D'accord, c'est qu'il n'était pas facile de rajouter ce genre d'accessoire dans la boite, mais le boulot de rédacteur n'est généralement utile que dans l'énumération des défauts d'un jeu, et les lamentations. Je me lamente donc (bouhou) et crie même au scandale, parce que c'est toujours bien vu chez nos confrères.

Au final

Sega Arcade Gallery est une transposition sans génie de 4 titres mythiques vieux de 10 ans. Pas de bonus, pas de retouches vidéos et sons. La cartouche est par conséquent réservée soit aux nostalgiques, soit aux jeunes nouveaux qui ont les moyens, et qui veulent voir à quoi jouaient leur aînés. Pour 50 €, il est vrai que ça fait un peu cher les 4 abandonwares, qui souffrent bien évidemment d'une durée de vie assez courte, mais pour un pack Arcade Nostalgie, il faut bien avouer que Sega aurait difficilement pu faire mieux.

Article rédigé par Rick28 , le

Rien à redire sur le contenu : quatre jeux d'arcade d'exception. Mais aucun bonus n'est à repérer à l'horizon, ni de retouche graphique. Le tout peut tenter les jeunes ou les anciens, mais comme l'aurait dit Friedman, l'argent vaut cher.

Points positifs

  • 4 jeux d'anthologie
  • Une reparution qui valait le coup

Points négatifs

  • On n'est plus dans l'ambiance "salle d'arcade"
  • Pas de bonus
  • Pas d'améliorations graphiques

Commentaires