Test : Crazy Taxi : Catch A Ride

Crazy Taxi : Catch A Ride - GBA

Genre : Arcade

Date de sortie : Juillet 2003

Genre
Arcade
Date de sortie
Juillet 2003 - France
Développé par
Graphic State Games
Edité par
THQ
Disponible sur
GBA
Site officiel
Site officiel

Crazi Taxi a été amplement salué par la critique lors de son arrivée sur Dreamcast. Les autres épisodes, déclinés sur DC, PS2, Xbox et même PC n'ont malheureusement pas su renouveler un gameplay purement arcade. Et ça n'est pas la GBA qui dira le contraire, même si le mal vient ici d'autre part : la limitation technique.

Crazy Taxi sur GBA, c'est un petit peu Steel Batalion sur Pocket PC, ça n'a pas de sens. Comment voulez vous bien représenter une ville entière, composée de dizaines de rues , de parcs, de fontaines, de véhicules, et de passants/clients, dans un monde en 3D que vous parcourez à la tête d'un bolide surfant à 200km/h sur le périph? Le tout sur une GBA, s'il vous plaît. Non, non, comment cela a-t-il bien pu venir dans l'esprit des développeurs... Une Gba qui a déjà du mal à afficher 2 sprites en vrai 3D, comme dans V-Rally 3... C'était bien trop demandé, et on se demande encore pourquoi les développeurs n'ont pas essayé, par la suite, de se restreindre.

Viser trop haut? nous?

Car embrouille il y a. Modéliser une ville en 3D, c'était déjà bien trop pour la mémoire graphique de la bête. Mais décider de proposer 2 villes complètes dans une même cartouche, plus un mode Crazi Box en bonus, c'est exagéré. Surtout que la 2e ville se débloque que tardivement... Bien évidemment, les villes sont simplifiées à l'extreme, et à vrai dire , le tout est tellement confus, qu'on ne les reconnait pas. Les routes sont bordéliques, il y a très peu de voitures, les clients sont des sprites en 2D déssinés au sol... Bof bof. Les piétons sont eux totalement absents. De plus, la version DC proposait, à traver le Crazy Box, d'apprendre les vrais méthodes de conduite utilisées par tout bon taxi. Crazy Drift & Compagnie. Cela donnait des accélérations démoniaques grâce à le bonne utilisation des 2 boutons, suivie d'un coup de frein diabolique face au client. Forcément, les sensations s'en ressentaient, et les effet graphiques (pneus qui s'enflamment, etc.) n'arrangeaient rien.

Wow, que d'émotions

Forcément, ces petits atouts sont toujours présents, d'ou la présence du Crazy Box, mais ils ont perdu en saveur. Les sensations du jeu ont toutes perdu en saveur de toute façon, on est bien loin de retrouver la bonne ambiance émanant du premier titre sur console de salon. Graphiquement, la sensation de vitesse est absente, et les effets graphiques, tout comme ces dizaines de voitures que l'on bousculait, ou dépassait, ne sont plus présents. Musicalement, les Off Spring ont laissé place à un brouhara sans comparaison. Forcément, de nombreux détracteurs critiquaient ce style de musique bourrin, mais force est de constater, que sans cette présence féminine et légère, le jeu perd de sa saveur. On est loin de la borne d'arcade...

Au final

Ratée, une conversion ratée de plus. D'un autre coté, transposer Crazi Taxi sur GBA est bien la tâche la plus idiote que je conaisse. Car cela ne se joue pas à l'expérience des développeurs, ou à la magie des petits doigts d'un nerd virtuose. Non, tout cela se joue sur les capacités de la console de Nintendo, qui est depuis le début, et qui le restera, trop faible pour pouvoir transposer ce genre de jeu. Ils auraient mieux fait d'en faire un jeu en 2D à la GTA, ils auraient été mois ridicule...

Article rédigé par Rick28 , le

Ca ne sert à rien de convertir Steel Battalion sur téléphone portables... ouais, un vieux slogan surtout employé pendant la renaissance, qui prend tout son sens ici.

Points positifs

  • 2 villes pour le prix d'une cartouche
  • Un Crazy Box qui explique les principes du jeu
  • C'est jouable

Points négatifs

  • Graphiquement mort jusqu'à la moelle
  • LeS Off Spring ont quitté le plateau
  • Durée de vie super courte, forcément

Commentaires