Test : NES Classics : Dr. Mario

NES Classics : Dr. Mario - GBA

Genre : Tetris-like

Date de sortie : Janvier 2005

Genre
Tetris-like
Date de sortie
Janvier 2005 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
GBA
Parfois appelé
Famicom Mini Dr. MARIO

Avec un titre à coucher dehors, le sieur Mario avait décidé en début des années 90 sur la GameBoy première du nom entre autre, de sortir un concurrent farouche à Tetris. Docteur Mario revenait donc (avec tous les succès qu'il connaissait, pourquoi faire ce coup au petit Tetris ?) avec sa blouse de médecin et plein de méchants virus. Le revoilà sur GBA pour cette adaptation "classic". Non, pas la piqure !

Tetris, c'est un peu notre Derrick à nous les jeunes. Une grosse heure de jeu et pouf on s'endort calmement avec la cartouche en main qui bouffe toutes les piles de la GameBoy (ben ouais, on n'a pas éteint la console). Pour ceux qui en avaient marre des graphismes classiques et de la musique techno-funky-arabique de ce pionnier des softs consoles, Dr. Mario fut la solution. Bon c'est exactement pareil, ok ! Mais il y a Mario non ? Alors c'est novateur.

On prend les même...

Donc, comme je disais, ce n'est pas un nouveau jeu, mais l'adaptation "classic" sur GBA de cet ancêtre de la Gayme beauye première du nom. Une adaptation quasi-fidèle étant donné que tout est d'origine. Le petit Mario et le concept (certes, si on l'avait changé...) sont au rendez-vous, et même la jaquette est reprise ! Je vais vous réexpliquer le concept vite fait, au cas où. C'est Tetris, donc des briques de différentes formes qui tombent et que l'on doit aligner pour former des lignes. Lignes qui disparaissent lorsqu'elles sont complètes. Et ainsi, vous gagnez des points pouvant atteindre des milliards pour les insomniaques. Dr. Mario est identique à ce jeu, mais avec un pseudo-scénario en plus. Vous êtes le très éminent docteur Mario, avec votre blouse blanche et votre seringue et vous vous apercevez que le royaume Champignon est victime de virus qui infectent tous les gens. Hop, pas de temps à perdre, vous enfourchez votre malette et prenez votre vélo (si ce n'est l'inverse) pour aller soigner tous ces petits malades.

Comment ça marche ? (voix de Michel Chevalet)

Très simple, l'écran de jeu represente une bouteille (voyez les images si vous êtes pas contents de cette explication évasive) où des petits virus ont élu domicile un peu n'importe comment dedans. Ils sont tous de couleurs différentes. Mario se tient à côté pour balancer des gellules de ces mêmes couleurs. Le but du jeu est de tourner les médicaments prodigués de telle façon à aligner les couleurs les unes contre les autres. Quatres couleurs identiques et la ligne disparaît, vous avez accompli votre travail et vous pouvez demander vos honoraires abusifs. Mais les virus alors ? Et bien il suffit d'emprisonner les méchants dans les rangées de gellules pour les faire disparaître avec eux. C'est en cela que consiste la nouveauté apportée par Mario : la couleur, tout comme le fit Jean-Claude Bourret en 1975 (Ok, la ressemblance est étrange, j'en suis conscient). Bref, tout comme Tetris original, Dr Mario n'est pas un jeu pour ceux qui veulent passer leurs heures de trajet en voiture à jouer, on se lasse bien vite du concept et les possibilités des associations de couleurs sont limitées (il y a 3 couleurs différentes et les gellules en ont 2 donc... euh... pas beaucoup, moi et les probabilités hein !).

Un jeu moyen

En gros, c'est un jeu moyen oui. Copiant l'original avec une légère touche de nouveauté, et de couleurs, Dr. Mario n'accroche pas beaucoup. Il y a bien un mode deux joueurs mais aucune nouveauté n'est apportée à ce mode. Au niveau technique, on assiste à un calme plat sur les graphismes qui commencent à sentir le formol et la durée de vie n'est bien sûr pas au rendez-vous. En ce qui concerne le niveau sonore, je le trouve personellement aussi chiant que Tetris et ne donne pas matière à sourire en plein milieu d'une partie. Bref, on sent le remake d'un remake et (6 !! La probabilité de tout à l'heure, sur les couleurs, c'est 6 !) le côté Marionesque du soft ne donnera pas forcement envie au fan de big N de préferer ce titre plutôt que Tetris.

Article rédigé par Jivé , le

On pourra le prendre pour faire un long voyage, mais il faut à tout prix avoir d'autres jeux sur sa GBA de peur de mourir d'ennui à 20 km de votre maison. Dr. Mario apporta une petite nouveauté au Tetris originel mais là, était-ce bien nécessaire de l'adapter sur la dernière portable de Nintendo ?

Points positifs

  • Nostalgie
  • Marrant la première heure

Points négatifs

  • Aucun interêt la deuxième heure
  • Pas très beau
  • Pas très original

Commentaires