Test : Shining Force : Ressurection of the Dark Dragon

Shining Force : Ressurection of the Dark Dragon - GBA

Genre : Jeu de rôles, Stratégie

Date de sortie : Avril 2004

Genre
Jeu de rôles, Stratégie
Date de sortie
Avril 2004 - France
Développé par
THQ
Edité par
THQ
Disponible sur
GBA

Souvenir, Souvenir ! Les amateurs de TRPG (Jeux de rôles Tactique) vont atteindre une nouvelle fois le 7ème ciel ! Après Fire Emblem, Shining Force revient sur la GBA, et ca fait très mal à ceux qui disaient que les TRPG étaient morts ! Aré Krishnahhhh !

Après un premier opus sur la bonne vieille console au hérisson bleu, THQ remet ca mais sur la GBA et nous pond la suite du vieux Shining Force qui n'avait pourtant pas rencontré un succès retentissant. A croire qu'on commence à aimer les RPG chez Sega en observant Golden Axe ou encore Phantasy star qui devrait bientôt pointer le bout de son nez sur notre console portable préférée. Mais la meilleure des nouvelle est que... Nous, Européens, sommes les premiers a bénéficier de ce jeu ! Le succès du jeu semble assurer un bel avenir pour le monde vidéo-ludique du vieux continent si d'autres éditeurs calquent leur stratégie marketing sur celle de THQ. Receuillons nous, amis. Ceci est un grand jour !

Epique épique et colegram

Qui dit RPG implique forcément un scénario intéressant, et Shining Force (qu'on préservera de son sous-titre Dragonique) ne déroge pas à la règle : Vous êtes Max (si vous ne rennomez pas le personnage) et demeurez inconscient sur les plages de Guardianna. Les villageaois vous recueillent et vous apprennent l'art du combat dans leur petit village en marge de toute violence. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et très vite, vous êtes confronté au royaume de Runefaust à la recherche de précieuses reliques aux pouvoirs demeurant inconnus... Une bien belle amorce qui n'est pas sans rappeler les bon vieux Zelda ou Alundra dans l'ensemble. Un point important est à noter : La trame est la même que la version Megadrive, comprenant de nombreuses modifications comme l'ajout de 3 personnages dans la quête principale mais qui reste néanmoins identique à l'ancienne. Un mauvais point pour THQ qui aurait pu se donner la mal de rajouter de nouveaux évènements, ou de faire progresser le jeu plus loin. (je sais, c'est difficile vu la fin du jeu... mais je vais pas la raconter !) Pourtant, le nouveau groupe de personnage rajoute un interêt non-négligeable et un peu d'inconnu pour ca qui aurait déjà gouté à la version Megadrive. Mais le mieux de ces apports, ce sont les cartes ! Mais que ce sont les cartes ? Et bien, ce sont des objets à collecter et qui sont utilisables en cours de combat et qui confèrent des bonus a votre groupe. D'ailleurs, il y en a tellement que l'aspect Jeu de Rôle est renforcé, un coup de chapeau à THQ qui sait prolonger la durée de vie de son bébé. Voilà le tout pour le scénario. Classique, mais efficace.

Un Gameplay à toutes épreuves

L'aspect stratégie est d'une simplicité et d'une finesse incroyable. Chaque unité possède des caractèristiques propres (les Centaures vont vite, les Birdmens volent, les chevaliers tapent fort...) rappelant un RTS (Stratègie en temps réel) classique. Cette simplicité permet donc au jeu d'offrir un éventail de possibilités assez impressionant vu les plans d'attaques assez fourbes qu'il vous faudra imaginer pour remporter la victoire. A la maniere de Bahamut Lagoon, les unités attaquent les unes après les autres, systêmatiquement en un contre un et le jeu passe en mode combat. A partir de là, vous avez un Final Fantasy entre les mains. C'est beau, la bande-son des combats, superbement rythmée, vous plonge au coeur des affrontements ! Bref, n'y jouez pas au bureau ou en cours, on vous repererait trop facilement. Le mode de déplacement en case par case vous oblige à calculer le moindre mouvement de vos 12 unités. Ce nombre d'unités limité peut paraître trop peu pour parler de stratégie, mais je vous assure qu'à 12 contre 12, vous perdrez facilement le fil de la bataille qui tournera bien rapidement en boucherie. C'est d'ailleurs un point négatif à mettre sur le compte de THQ, vu le fouillis de certains combats mais sur une GBA, c'est un blâme tout à fait excusable vu la taille de l'écran. L'aspect jeu de rôle est très bien dévéllopé par un systême d'expérience et de niveau efficace. D'ailleurs quand un de vos gars atteint le niveau 10, il atteint le statut de Héros, et son apparence s'en trouve modifiée... Le combat en est de plus en plus beau ! (pas facile a atteindre le niveau 10 en fait). Sinon, en cas de mort, un prêtre pourra ranimer vos morts et vous soigner. La prise en main du jeu se fait aisément grâce à une interface claire et précise qui vous permettra rapidement de mettre la patée à Ramladu, le gros méchant.

Petit mais costaud

Les graphismes suivent l'évolution des jeux sur notre petite console portable, c'est à dire qu'ils sont tout bonnement magnifiques malgré un manque d'effets spéciaux pendant les combats. Il semblerait que l'accent soit mis sur les mouvements des personnages plutôt que sur les effets divers, et c'est tout à l'honneur de THQ. Pour une fois, on ne passera pas 3 heures a regarder un personnage lancer un sort (ne pas citer Final Fantasy, ne pas citer Final Fantasy... Gnnhhh !) et cela améliore grandement l'immersion dans le combat du joueur qui devra TOUJOURS regarder son écran. On ne va pas s'en plaindre vu la finesse des graphismes. L'interface elle même témoigne d'un certain souci esthétique de la part de Sega/THQ. Une belle exploitation des possibilités de la GBA de la part des Graphistes (mais pas autant que le beau SWORD OF MANA... on peut pas tout avoir, ca tiendrait pas dans la cartouche). Bien joué les Aminches !

Petit point final

Pour finir, la Bande son est très plaisante lors des combats. Mais dans les villages, vous couperez bien vite le son à cause de ce manque d'originalité qui semble sortit tout droit du clavier format .MIDI de ma petite soeur de 4 ans. Un des rares point de reproches. A quand la suite? Mais changez le scénario s'il vous plaît !

Article rédigé par Razhiel , le

Merci à THQ pour prolonger l'aventure. Ce soft est bien capable de remplacer tous les précédents TRPG dans vos coeurs et vous laissera scotché à votre GBA pendant les longues soirées d'hiver pendant que vos parents et amis joueront au scrabble (ils savent pas ce qu'il rate !).

Points positifs

  • Le Gameplay facile de prise en main et fun même au bout de 10 heures de jeu.
  • Les Graphismes très très impressionants.

Points négatifs

  • La bande son assez répétitive
  • La reprise du même scénario, malgré qu'il soit digne de figurer dans les points positifs.

Commentaires

Jeux similaires