Test : The Legend of Zelda : A Link to the Past

The Legend of Zelda : A Link to the Past - GBA

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Mars 2003

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Mars 2003 - France
Développé par
Capcom
Edité par
Nintendo
Disponible sur
GBA
Site officiel
Site officiel

Ca y est ! Zelda débarque enfin sur GBA. Et pas avec n’importe quel titre. A Link to The Past est l’un des plus grands titres de Zelda, voire même le plus grand. Celui qui a donné le succès à Zelda, autrefois sur Snes, et maintenant sur GBA. A travers ce titre, Nintendo joue avec les émotions des nostalgiques et leur fait revivre le bonheur vécu dans les années Super Nes. Quant aux petits nouveaux qui n’ont pas eu la chance de savourer ce jeu avant, rien n’est perdu, il suffit juste d’aller acheter cette petite cartouche qui doit valoir dans les 39€.

A l’époque où Super Mario détruisait l’armée de Bowser, où du sang coulait entre une bataille de Ryu et Ken, un héros courageux tentait de sauver la princesse Zelda. Ce fut Link. Un courageux petit bonhomme qu un jour prit l’épée et alla chasser les êtres maléfiques qui voulaient détruire le monde. Ah quelle belle époque ! Zelda, c’est une époque où je ne dormais plus même si j’étais jeune, je savais déjà que si je dormais, je manquerais quelque chose. Et c’était vrai, car Zelda était un jeu tellement pur à l’époque, tellement unique qu’on aurait cru que c’était un rêve. Bon, assez parlé de ma vie, mais abordons plutôt le sujet de ce « nouveau » volet de Zelda.

Un jeu au scénario épique

En effet, c’est le moins que l’on puisse dire au niveau de l’histoire de cet opus. Je l’ai déjà évoqué un peu là-haut mais je vais être un peu plus clair. Vous êtes dans la peau de Link. Vous dormez paisiblement quand soudain, vous entendez une voix qui demande de l’aide. C’est la princesse Zelda. Alors, en deux temps trois mouvements vous vous levez et direction le château, la où la princesse est tenue prisonnière ! Sous les gouttes de pluie, en pleine nuit, vous trouvez un passage secret caché sous un brin d’herbe. Bon, je ne vais pas vous dévoiler toute la soluce du jeu, car à la base, ceci est un test. Je vais essayer de résumer un peu. D’après la légende d’Hyrile, les dieux sont descendus dans le monde de chaos pour créer celui d’Hyrile. Leur symbole de leur pouvoir était l’emblème d’or : la Triforce. Les êtres maléfiques ont découvert ce pouvoir divin et on voulu s’en emparer. C’est pourquoi, sept sages ont scellé ce pouvoir. Le sort du monde est entre vos mains, à présent. Vous devez par tous les moyens du monde, détruire les êtres maléfiques qui cherchent à s’emparer du pouvoir et faire régner la terreur.

Un Link tout feu, tout flamme !

Mais parlons d’abord un peu du gameplay. En fait, le gameplay est simple et la maniabilité est parfaite. Les boutons de la GBA suffisent largement pour un contrôle parfait du jeu. Les différentes actions que vous faites avec Link sont très simples d’utilisation. Du coup, avec une bonne maîtrise de la maniabilité, vous vous sentez plus libres de faire ce que bon vous semble. En plus de ça, le petit bonhomme vert va acquérir de nouvelles compétences au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu (bottes de pégase, boomerang, arc …). Du coup, vous aurez envie de jouer plus longtemps pour pouvoir vous servir des nouveaux objets gagnés et des nouvelles compétences acquises. Par conséquent, il va vous falloir beaucoup de temps pour arriver à résoudre les énigmes, battre le gros monstre de chaque donjon ou bien chercher des rubis pour en avoir plein les poches, ce qui n’est pas une mince affaire. Au final, vous apprécierez le jeu non seulement par son histoire et les grandes possibilités offertes mais également par les mélodies qu’on y entend. En effet, la bande son est devenue très culte à travers ce volet sur Snes, et c’est avec joie et harmonie que vous réécouterez les plus belles mélodies de Zelda (ta taaa, ta ta ta ta ta ta taaaaa !!) (nd Jivé : merde j'ai oublié de brancher mes enceintes, çà le fait moins...). Un petit changement cependant, au niveau du son. Des petits cris de Link ont été ajoutés dans cette version GBA, afin de ne pas avoir qu’une ambiance musicale.

Article rédigé par NKB , le

C’est en brandissant l’épée Excalibur que je termine ce test, et avec une joie de replonger dans mes souvenirs. Sachez tout de même que la cartouche de GBA ne contient pas que la version A Link to the Past mais également une version multijoueur (de 2 à 4 joueurs), Four Swords qui demande tout de même une cartouche de Zelda pour chaque GBA. Evidement, les parties se feront grâce au câble link (décidément, il est partout !) et le but étant de collectionner un maximum de rubis. Voilà une raison de plus de vous procurer ce magnifique jeu qui risque d’abréger vos heures d’ennui.

Points positifs

  • L'histoire
  • La durée de vie

Points négatifs

  • Plusieurs cartouches nécesserais pour le mode multijoueur

Commentaires