Def Jam ICON : nos impressions !

Def Jam ICON : nos impressions !

Dans Actu , par Neji le 12 janvier 2007 à 14h42

Def Jam ICON est la suite directe de Def Jam Fight for New York, et ce, pour le plus grand bonheur des fans. Blindé jusqu’au dernier pixel de rap US et de rappeurs en tout genres, ICON est bien parti pour faire très (très) mal ! Développé dans le studio EA Chicago, à savoir les développeurs de Fight Night Round 3, en plus d’être un bon jeu de combat, ce nouvel opus Def Jam sera un très beau jeu de combat. Rentrons dans la présentation proprement dite. Tout d’abord, on nous explique que le gameplay du jeu sera essentiellement basé sur la musique et que cette dernière aura un rôle primordial au cœur même des combats. Effectivement, les fréquences basses sont reconnues par la console et permettent d’interagir avec l’arène dans laquelle vous combattrez (ça peut aussi bien être une boîte de nuit, qu’un appartement ou encore le toit d’un immeuble, une dizaine d’aires de combat est prévue pour le moment). Comment les basses peuvent servir dans un combat me demanderez vous ? Et bien c’est la zone qui bouge avec la musique, quand il y a des gros coups de basses, le décor bouge avec lui, les meubles sautent, les fenêtres tremblent etc… Concernant le gameplay, et c’est là où les développeurs ont fait fort, il sera également possible d’utiliser la musique comme arme. Je lis l’interrogation sur votre visage. Il suffira simplement que votre adversaire soit un tout petit peu éloigné de vous, alors, votre rappeur préféré, moyennant une petite manipulation avec la manette, se mettra à « scratcher » et à contrôler la musique. Ensuite, ce sera à vous de maîtriser le flow et de vous arrêtez au bon moment pour pouvoir faire le plus de dégâts possible, d’un à l’arène, mais de deux à votre adversaire si vous avez réussi à le mettre au bon endroit au bon moment. Un système de combat qui peut sembler compliquer au premier abord mais qui s’avère assez simple à prendre en main et à utiliser complètement. Un si gros paragraphe pour si peu me direz-vous ! Et bien, ce qu’il y a de bien c’est que c’est ce système-là qui gèrera toute la dynamique du jeu. Certes, il n’y aura que du rap lorsque vous achèterez le jeu, chaque rappeur à sa ou ses propres chansons, mais figurez vous que vous aurez la possibilité d’importer vos chansons préférées et de les attribuer à votre fugitif (et oui ,ce n’est toujours pas un rappeur, mais bel et bien un fugitif que vous créerez). Ce principe peut s'avérer très pratique. Je m’explique ! Sachant que le jeu reconnait les fréquences des morceaux, il suffit que vous choisissiez un morceau qui envoie du pâté bien comme il faut et surtout que vous connaissiez bien le morceau, et hop, votre adversaire sera KO en 2 temps 3 mouvements. A côté de ça, il est possible de se payer de bonnes tranches de rire, imaginez-vous une seconde en train de combattre avec le stéréotype même du rappeur américain sur un fond de Emma Daumas. Que du bon pour l’instant. Alors, lecontenu. Les rappeurs déjà présents dans les opus précédents sont toujours de la partie et il y en a des nouveaux. Des acteurs américains seront également présents et un tas de nouveaux personnages seront téléchargeables via le net. Je dis personnages, mais ce sont aussi des aires de combats, des musiques et une bonne tripotée de fringues. Il faut savoir qu’ici EA a fait très fort et a réussi à se procurer les licences de la majeure partie des marques de hip-hop ! L’interface du jeu a été totalement revue et montre bel et bien l’influence du beat sur le jeu. Enfin le principe même du jeu n’a pas réellement été changé mais comment on dit si bien, on ne change pas une recette qui marche. Allez, patience, le jeu est annoncé pour mi-mars sur PS3 et Xbox 360 (et non, toujours pas de version Current-Gen au programme). Cependant on ne se fait pas d’illusion, on attend un petit report, et vu les temps de chargements, ce ne serait pas du luxe ! Enjoy !

Commentaires

A propos de...

Def Jam : Icon

Def Jam : Icon - PS3
Supports
Genre
Baston de niggaz
Date de sortie
23 mars 2007 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Voir la fiche