Nintendo : mauvais élève en progrès

Nintendo : mauvais élève en progrès

Dans Fourre-tout , par Razhiel le 20 mars 2008 à 14h23

Déjà montrés du doigt par Greenpeace le mois dernier, les constructeurs de consoles de jeux continuent à encaisser les coups des militants écologistes, Nintendo tout particulièrement, et finissent dans les cordes. Politique de recyclage des déchets, prise en charge du matériel vieillissant et usage de produits non-toxiques dans la fabrication de leurs produits sont autant d'impératifs selon Greenpeace pour respecter l'environnement. L'organisation attribue donc une note à chaque trimestre aux constructeurs électroniques sur leur site en fonction de ces critères. Si certains comme Sony s'en sortent honorablement avec 7,3 sur 10 grâce à des efforts significatifs, d'autres comme Microsoft restent à la traîne (avec 4,7 sur 10). Nintendo obtient la mention "ennemi de la nature" avec un honorable 0,3/10, décimale qui témoigne d'une légère amélioration dans une vaste politique je-m'en-foutiste. La firme japonaise n'a plus qu'à revoir sa copie ou continuer à s'en battre royalement les oreilles, puisqu'aucune sanction légale n'est envisageable. Comme si l'incorporation d'amiante dans les niveaux de Mario n'était pas un fait avéré...

Commentaires