[MAJ] Schafer passe chez EA !

[MAJ] Schafer passe chez EA !

Dans Actu , par Vivian Darkbloom le 15 décembre 2008 à 09h13

Aussi incroyable que cela puisse paraître considérant les déclarations assassines que n'a jamais cessé de proférer le père de Grim Fandango, Tim Schafer, à l'encontre de la neurasthénie artistique des grands studios de la galaxie vidéoludique, c'est finalement Electronic Arts, le numéro UN mondial de l'édition de jeux vidéo, qui publiera Brutal Legend, l'opéra rock déjanté sur fond de Metal et de Hot Rods du développeur Double Fine! Nul doute que le casting haut de gamme du titre, qui réunit quelques noms prestigieux de la scène rock, et notamment Rob Halford [Judas Priest], Lemmy Kilmister [Motorhead], Ronnie James Dio [Black Sabbath] et l'inénarrable Jack Black de Tenacious D [lequel prête son incarnation vocale au héros du jeu], a du faire saliver les marketeurs de l'éditeur californien. Avouons d'ailleurs que ce ne fut pas mince exploit de la part de Tim Schafer et de son équipe que d'être parvenus à rassembler autant de "vedettes" autour d'un projet autofinancé, lequel, à l'époque, n'avait même pas d'éditeur attitré. Après la fusion entre Vivendi et Activision, on redoutait une annulation pure et simple de la commercialisation du titre de Double Fine. Maintenant que l'on sait qu'Electronic Arts supervise le travail des 65 personnes assignées au jeu, ce sont d'autres craintes qui nous tenaillent l'estomac, des craintes liées à quelque impératif d'émondage et de polissage résultat de viles considérations commerciales ; le passage des bas-fonds de l'Underground à la lumière des étals à haute teneur en publicité se fait rarement sans censure. Et le Metal Hurlant dont s'inspire Brutal Legend n'est pas connu pour son caractère policé ! Tim Schafer, lui, semble serein, et même ravi de profiter du savoir faire et des subsides du gigantesque éditeur californien : "I think no one knows how to launch a new IP in a really big, worldwide way more than these guys do". Sans doute... Toujours est-il que le jeu, initialement prévu pour le courant de l'année 2008, a été repoussé à l'automne 2009. Electronic Arts semble donc déterminé à laisser à Double Fine le temps de peaufiner son travail... Tant mieux. Il va sans dire que la ligne éditoriale de l'éditeur paraît de plus en plus difficile à suivre. Entre des licences pressurées jusqu'à l'écœurement [le dernier Need for Speed est un exemple d'authentique calamité] et des titres complètement farfelus tels que Spore, Electronic Arts fait le grand écart et semble vouloir assurer le financement de ses ressortissants les moins consensuels par la publication de jeux portés par le seul prestige d'un nom. On attend donc de voir, avec un rien d'appréhension, dans quelle mesure Brutal Legend profitera de la manne financière apportée par son nouveau propriétaire... De toute façon, comme le clame Jack Black lui même, "You can't kill the metal The metal will live on..." C'est tout le mal qu'on lui souhaite... Et en prime, un petit Trailer...

Commentaires

A propos de...

Brütal Legend

Brütal Legend - PS3
Supports
Genre
Opéra Rock Déjanté
Date de sortie
15 octobre 2009 - France
Développé par
Double Fine
Edité par
Electronic Arts
Voir la fiche