Heavy Rain, un pas en avant

Heavy Rain, un pas en avant

Dans Actu , par JoKeR le 20 février 2010 à 20h50

Mardi dernier, Sony organisait une soirée suffisamment intéressante pour être évoquée. Je ne m'attarde généralement pas sur les événements et les soirées presse/blogueurs/fans parce que je pars du principe que c'est souvent la même chose. Vous venez, vous mangez, vous repartez avec des goodies et parfois le jeu. Si la soirée se situe longtemps avant la sortie du jeu, on peut éventuellement faire un aperçu du soft, mais rien de bien intéressant à soulever à propos d'un event de lancement en général. Mais celui de Heavy Rain m'a sincèrement fait penser que ce jour là, le monde du jeu faisait un pas en avant. Pas forcément grand chose, peut-être un petit pas, mais les choses ont avancé devant moi. Je m'explique.

Rendez-vous était pris au cinéma Gaumont des Champs Elysées, avec tenue de cocktail souhaitée. En arrivant devant, un tapis rouge est dressé et des tas curieux se sont agglutinés à la barrière pour espérer voir passer une tête connue. La plupart ne savent même pas ce qu'ils font là, mais ils attendent dans le froid pour le plaisir. Désagréable sensation que de passer sur le tapis rouge avec des caméras et des flashs, arrêtez de me prendre en photo bande de nazes je ne fais pas vendre. Prenez plutôt Virginie Efira qui se pointe derrière moi ou Jacqui Ainsley, l'actrice qui incarne l'héroïne du jeu, là vous pourrez faire une couverture glamour. Petit détail, je fais partie des 20 premiers "journalistes" à arriver, j'aurai accès à la salle de projection VIP. Sympa.

La suite est plutôt classique, petits fours, champagne, quelques visages qui "disent quelque chose mais quoi?"...Ah tiens, Mathieu Kassovitz ! Qu'est-ce qu'il fait là ? Puis, on nous sépare. Toute la presse et les "petites stars" s'engouffrent dans la grande salle de projection, tandis que quelques élus pénètrent dans la salle VIP. Je m'assois sans le réaliser à côté de l'agent du FBI du jeu, Leon Ockenden. Quelle curiosité de voir en "vrai" les personnages d'un jeu. Je ne sais pas si il a remarqué que je le comparais souvent à son personnage pendant la séance pour chercher des différences. Puis la séance se termine ( nous furent diffusées les 55 premières minutes du jeu à la manière d'un film hollywoodien), et la scène accueille quelques invités pour un débat ayant pour sujet "jusqu'où iriez vous par amour", thématique abordée maintes et maintes fois dans Heavy Rain. On appelle alors quelques personnes, David Cage bien sûr, Mathieu Kassovitz et surtout un de ces visages qui me disaient quelque chose un peu plus tôt : Terry Gilliam. Les Monthy Pythons, Brazil, Las Vegas Parano... Terry Gilliam. Damned! Une légende du cinéma, que fait-il au milieu d'une soirée de lancement pour un jeu-vidéo ? Il s'avère que celui-ci, ainsi que Kassovitz, ont tous deux terminé le jeu et ont partagé leur expérience. Et c'est à ce moment que je réalise à quel point le jeu vidéo est en train d'acquérir ses titres de noblesse. On nage parmi les faits-divers racoleurs à coup de "il tue sa famille parce qu'il avait joué à GTA", on nous bassine de reportages racoleurs "alcool, cannabis et jeux-vidéo, la jeunesse va mourir", et pourtant les jeux-vidéo gagnent en maturité.

Voir Gilliam et Kassovitz déclarer qu'ils n'ont pas du tout vécu la même expérience de jeu que ce qui a été diffusé, les voir avouer que le travail abattu pour réaliser Heavy Rain est absolument hallucinant de leur point de vue, c'est un spectacle que je n'aurais pas cru voir un jour. A titre comparatif, le scénario d'un film tient sur 120 pages et nécessite au minimum 2 ans à écrire correctement. David Cage a écrit le sien sur 2000 pages. Un travail titanesque qui a eu moins eu le mérite de bluffer les réalisateurs. Finalement, je suis même resté discuter un moment avec Cage pour savoir s'il réalisait à quel point il était surréaliste de réunir de telles personnes pour le lancement d'un jeu. Nomad Soul était un chef d'oeuvre, et si Quantic Dreams ne sort en moyenne un jeu que tous les 5 ans, c'est parce qu'ils ont pour vocation de faire vivre une expérience inédite. Je n'ai pas encore joué à Heavy Rain et les avis le concernant sont plutôt partagés, mais ce n'est pas sur la qualité du jeu que je voulais porter votre attention. Simplement sur le fait que les jeux vidéo évoluent, et pas simplement d'un bête point de vue technologique. Oui, il y a des détecteurs de mouvements, des caméras, des motion controler et d'autres démonstrations de force numérique, mais il y a aussi ceux qui donnent leurs titres de noblesse à la matière, qui cherchent à faire évoluer de manière plus profonde et intègre. David Cage est véritablement passionné par son métier, et si les avis divergent sur le résultat final, il aura de toutes façons fait monter d'un cran le niveau général, tirant un peu plus la tendance des jeux-vidéo à toucher à l'art plutôt qu'à la dépravation de la jeunesse.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires

A propos de...

Heavy Rain

Heavy Rain - PS3
Support
Genre
Film Interactif
Date de sortie
24 février 2010 - France
23 février 2010 - USA
18 février 2010 - Japon
Développé par
Quantic Dream
Edité par
Sony Computer Entertainment
Voir la fiche