[TGS 2010] Yakuza 4, l'interview

[TGS 2010] Yakuza 4, l'interview

Dans Evénement , par Rhyscard le 22 septembre 2010 à 14h31

Le 17 septembre 2010, dans l'effervescence des business days du Tokyo Game Show, Kikuchi san, producteur de la série des Ryu Ga Gotoku, communément appelée chez nous Yakuza, nous a reçu aimablement pour répondre à ces quelques questions : GameHope : Y a-t-il des différences entre la version japonaise et la version occidentale de Yakuza 4 ? Est-ce que des éléments ont été ôtés de la version japonaise ou ajoutés à celle-ci pour le public occidental ? Kikuchi : Nous avons voulu prendre en compte les demandes du public occidental et apporter à celui-ci l'expérience de jeu la plus complète. Le seul élément que l'on a retiré est le quiz, trop ancré dans la culture japonaise pour pouvoir être conservé dans la version occidentale du soft. GameHope : Il n'y a donc aucune censure ? Kikuchi : Non. Rien dans le jeu ne sera censuré... Non... En fait cela dépend des territoires européens, mais pas aux Etats-Unis. GameHope : Il y a donc des différences vis-à-vis de la censure d'un pays à l'autre ? Kikuchi : A la base c'est un soft classé pour un public mature, et donc rien ne sera censuré. GameHope : Tant de gens confondent le GTA-like avec le type de jeu qu'incarne Yakuza. Qu'est-ce qui rend Yakuza différent d'un soft à monde ouvert ? Kikuchi : En premier lieu, quand nous avons décidé de réaliser le jeu, nous n'avions pas du tout en tête de créer un clone de GTA. Ce que nous voulions, c'était que le joueur expérimente ce qu'est la vie nocturne au Japon, incluant tous les loisirs que peut procurer une ville japonaise, comme celle de Kabukichô. Notre série de jeu se base essentiellement sur un scénario solide, durant lequel l'expérience « open world » n'est pas de rigueur. Lorsqu'on joue une expérience comme celle que procure Yakuza, lorsque l'on incarne le personnage principal, celui-ci est finalement le héros de l'histoire, et non un anti-héros. Il obtient de l'aide d'autres citadins, et les aide à son tour. En expérimentant cela, en accomplissant les missions ainsi qu'en surmontant les épreuves rencontrées au cours du jeu, on ressent l'expérience Yakuza. GameHope : La série Yakuza se concentre sur la culture japonaise, et pourrait être considérée comme une série ne s'adressant qu'à un public nippon. Comment expliquez-vous son succès à l'étranger, et plus particulièrement en Europe ? Kikuchi : La raison pour laquelle Yakuza rencontre du succès à l'étranger est justement celle que vous mentionnez : il se concentre sur la culture japonaise. Pour ceux qui sont curieux de connaître la vie moderne au Japon, il n'y a pas meilleur moyen que de jouer au jeu et de prendre conscience de tous les détails, de toute la richesse que nous avons apportés au soft. GameHope : Le jeu est bien plus qu'un film sur les yakuzas. Il est si interactif, et prend le quartier de Kabukichô pour modèle, quartier qui est contrôlé par les yakuzas. D'une certaine manière, vous rendez publics les agissements d'une certaine catégorie de la population, et ce en détail. Avez-vous eu un quelconque feedback de la part des organisations criminelles japonaises ? Ont-ils été en colère ou heureux de se voir ainsi exposés dans un jeu vidéo ? Kikuchi : Il n'y a eu aucun contact direct avec des yakuzas. Cela dit, les jours de sortie des jeux, lorsque les acheteurs font la queue pour obtenir le soft, certains d'entre eux habillés en yakuzas, justement, se sont manifestés ainsi au moment de l'achat : « Hey , chef, chef ! J'ai le jeu, je crois que c'est LE jeu qu'on attendait ! ». Ainsi, sans avoir eu de contact direct avec la pègre, et en se basant sur cet élément, on peut en conclure que les organisations de yakuzas ont apprécié le jeu ! GameHope : Ils ne vous ont jamais demandé d'argent pour vous protéger le jour des sorties, donc ? Kikuchi : (rires) Non, non, personne ne nous a demandé d'argent pour cela. En tout cas pas à notre connaissance ! GameHope : Le célèbre jeu de Yu Suzuki, Shenmue, a-t-il influencé le gameplay de Yakuza ? Et si oui, dans quelle mesure ? Kikuchi : Pas en particulier. Une partie de la team de développement de Shenmue a travaillé sur le premier Yakuza, c'est vrai, mais ils n'ont jamais décidé de prendre telle partie du jeu Shenmue et de l'intégrer à Yakuza. De plus, ils ont travaillé sur tant d'autres titres ! C'est surtout leur expérience globale du développement de jeux vidéo qui est intervenue. GameHope : Il y a un fossé entre Yakuza 4 et < b>Yakuza Of the End. Pourriez-vous nous dire quelques mots à propos de ce prochain épisode de la série ? Kikuchi : Il y a une chose que vous devriez savoir avant tout ! Of the End n'est pas Yakuza 5. Ce n'est pas une suite que nous avons réalisée. Of the End se base toujours dans la même ville, fait emploi du même personnage principal, ainsi que de trois autres personnages (dont l'un des héros de Yakuza 4), mais il y a d'énormes différences : au lieu de se battre contre des yakuzas, par exemple, on combattra essentiellement des zombies, et nous avons ajouté les armes à feu au gameplay, armes à feu qui auront une importance prépondérante. Aux joueurs qui auront joué aux quatre Yakuza, l'univers d'Of the End semblera très familier. On pourra toujours profiter de la vie nocturne à Tokyo, fréquenter les hôtesses, aller au restaurant... Tous les éléments que l'on attend de la série Yakuza seront toujours bien présents, donc. GameHope : Pourquoi était-ce une bonne chose que de rajouter trois personnages aux côtés de Kazuma Kyriu dans Yakuza 4 ? Kikuchi : C'est une façon d'étendre les possibilités de gameplay du jeu. En ajoutant trois nouveaux personnages (leur background, leur histoire, leur profession), on implémente de nouveaux styles de combat, et différents arcs scénaristiques. Les possibilités de gameplay sont ainsi multipliées par quatre. GameHope : Est-il possible de changer de personnage en cours de partie ? Kikuchi : Il existe un ordre spécifique dans lequel le joueur prendra les personnages en main. Puis dans le chapitre final, le joueur pourra à loisir passer d'un personnage à l'autre. GameHope : En fonction du personnage incarné, y aura-t-il changement des réactions des personnages secondaires lors de la visite d'un quartier spécifique ? Kikuchi : Oui, dans un bar à hôtesses, par exemple, le joueur pourra s'attendre à des réactions différentes des filles en fonction du personnage incarné. GameHope : Comment se passe le processus de création d'un quartier entier de Tokyo comme Kabukichô ? Combien de temps avez-vous passé dans les bars à hôtesses, les karaokes, etc... Kikuchi : Le travail de recherche a été effectué lors du développement du premier épisode de la série. Mais pour le quatrième opus, nous avons réalisé une version de Kabukichô sur trois niveaux : les égouts, la rue ainsi que les toits ; c'est l'un des gros piliers de Yakuza 4. La pluie nocturne est présente également, et offre un beau rendu, dans les jeux de lumière citadins. Ce sont les deux éléments que nous avons ajoutés pour améliorer cette ville. Propos recueillis pour Gamehope.com par Rhyscard.

Images de Yakuza 4 - PS3

Commentaires

A propos de...

Yakuza 4

Yakuza 4 - PS3
Support
Genre
Action / Aventure
Date de sortie
18 mars 2011 - France
Développé par
Sega
Edité par
Sega
Voir la fiche