Titus met la clé sous la porte

Titus met la clé sous la porte

Dans Fourre-tout , par Razhiel le 05 janvier 2005 à 15h09

Le couperet est finalement tombé : la société Titus Interactive doit mettre la clé sous la porte. On retiendra de l’éditeur quelques titres célèbres comme Prehistorik Man, Evil Zone ou la série Crazy Cars. Une page de l’histoire du jeu vidéo français se tourne donc avec cette décision du Tribunal de commerce de Meaux, qui entérine la liquidation judiciaire de la société française créée à Paris en 1985. Celle-ci était en redressement judiciaire depuis bientôt 6 mois, accusant une dette colossale de 100 millions d’euros, avec un chiffre d’affaire de 20 millions d’euros seulement. Durant l’année fiscale 2003, l’éditeur français avait accusé pas moins de 103 millions d’euros de pertes. C’est donc la fin pour Titus et certaines de ses filiales françaises (Sofra Jeux et Avalon France) et américaines (Interplay). C’est aussi le début des galères pour quelques 300 employés. L’éditeur français avait déjà dû se séparer de quelques partenaires financiers, et procéder à des licenciements pour tenter de refaire surface. En vain. Après Kalisto et Cryo qui ont subi le même sort récemment, voilà qui confirme la crise dans laquelle sont plongés nos éditeurs. Le jeu vidéo français va mal. Adieu !

Commentaires