Test : Cossacks The Art Of War

Cossacks The Art Of War - PC

Genre : Stratégie temps réel

Date de sortie : Novembre 2001

Genre
Stratégie temps réel
Date de sortie
Novembre 2001 - France
Développé par
GSC Game World
Edité par
CDV Software Entertainment
Disponible sur
PC

Après Cosssacks European wars, de nombreux joueurs avaient trouvé leur joie, comble de la stratégie en temps réel, il reste encore la référence des grands stratèges de l'écran. Mais Focus ne pouvait en rester là, un add-on était à prévoir, et voilà, il était encore tout chaud lorsque l'on me le confia...

 
 
La grande variété de formations disponibles dans le jeu original étaient surprenante, mais c'était sans compter les nouveautés apportées par cet add-on. Vous pourrez désormais réunir plusieurs formations pour n'en former plus qu'une seule, par exemple, placer vos piquiers devant, vos mousquetaires en seconde ligne, la cavalerie sur les flancs, et puis mettons une couche de canons et pour finir un dernier petit groupe de mousquetaires à l'arrière (il ne faudrait pas qu'un adversaire vicieux et sournois vous prenne vos précieux canons tout de même). Résultat, une fois placées, vous appuyez sur une petite icône nommée réunir formations et tout cet ensemble va alors se conduire comme une unique formation, et donc se déplacer au même rythme, vous pourrez ordonner a tout ce joli monde d'attaquer sa cible en un seul clic et puis finalement les faire parader tout en étant magnifiquement ordonnés dans votre ville (assez inutile en termes de jeu mais tout de même assez joli)
 

Et non, question stratégie ce n'est pas encore fini.

Vous est-il déjà arrivé qu'un mystérieux cavalier adverse passant par on ne sait ou vous capture lâchement une mine, ou vos canons ou peut être encore tous vos bûcherons ? Et bin avec cet add-on finis les soucis des têtes en l'air, vous pouvez ordonner a vos soldats de garder un bâtiment ou une unité quelconque, rattachez donc quelques soldats à la garde de chacun de vos bâtiments précieux et capturables ou a vos canons (c'est une expérience assez atroce que de remarquer soudainement que vos canons se mettent à tirer sur votre masse compacte de fantassins). Et puis pour vos bûcherons, placez des soldats en patrouille dans la zone, il se baladeront de leur point de départ jusqu'au point que vous avez ciblé en empêchant tout adversaire de s'approprier trop aisément des paysous.
 

Créez vos propres champs de batailles

Une nouveauté très intéressante pour ceux qui connaissent déjà le jeu comme s'ils étaient Napoléon lui même. La possibilité de créer ses propres champs de batailles, créez votre île de rêve quelque part en pleine mer, ou alors un campement de cosaques que les gentils français vont détruire ou encore ne placez que quelques paysans pour faire une bataille classique, ou finalement, (et ce que je trouve le plus drôle) placez des milliers de soldats, de canons, de navires et autres pour créer une bataille historique. Mais créer une carte ne se limite pas à ceci, il vous sera aussi nécessaire de mettre en place le relief, les gisements de minerais, la mer, les fleuves, les courants dans chaque carré d'eau, les arbres, les rochers et autres ruines et les différentes textures du sol. Vous disposez pour cela d'une large palette assez simple d'emploi (a peu près deux heures d'acharnage pour comprendre la moitié). Aussi, mais ceci ne touche pas que l'éditeur de cartes, de nouveaux éléments de décor sont disponibles rendant le jeu encore plus beau.
 

Nouvelles nations, campagnes et autres choses en vrac

Désormais, les joueurs fans du bruit sourd des canons vont calmer leurs ardeurs, dans Cossacks the Art of War, le nombre de canons a été limité à 5 par arsenal construit et on ne peut en construire que 4. Argh !
Quelques rajouts ont été faits à certains nations. L'armée Prusse, dont le hussard, cavalier redoutablement puissant et le fantassin 18ème, qui viennent renforcer la puissance déjà importante de la Prusse.
Cinq nouvelles campagnes sont désormais disponibles, où vous devrez aider à la défense de L'Empire Germanique, ou encore réunifier la Prusse. Mais aussi six nouvelles missions solo telles les guerres de Crimée, guerre coloniales, libération de l'Ukraine ou encore guerre des Cossacks Ukrainiens contre la Turquie. Et encore, six nouvelles batailles historiques jouables en multijoueurs comme la bataille de Dunbar, de Mook ou encore de Nieuport.
Vous pourrez aussi jouer sur des cartes aléatoires allant de la taille classique à la gigantesque (4 fois plus grande) tout en pouvant définir divers paramètres de départ, tels la quantité de paysans disponibles au départ, le passage ou non au 18ème siècle, un délai de non agression ou alors pour les joueurs impatients, la présence d'une armée au départ ou pas. Il est aussi possible de régler la quantité de ressources disponibles au départ, la quantité de gisements présents sur la carte...Mais aussi, et ceci pour tout type de partie, la difficulté peut être choisie pour chaque adversaire ou allié (oups j'aillait l'oublier que dans les cartes aléatoires on peut définir des équipes, et même deux joueurs peuvent diriger une seule nation)
Et encore une nouveauté, vous pourrez activer dans les options l'enregistrement d'une partie (oui oui c'est vrai) . Et on continue, maintenant, l'IA doit explorer la carte pour voir ou vous êtes, ou pour trouver les différents gisements...(et dire qu’avant elle trichait !!!)
 

Article rédigé par Kraagh , le

Bon maintenant je dois partir, j'aperçois Napoléon qui vient, on doit se faire une partie en réseau (il n'a aucune chance, comme d'habitude)...

Points positifs

  • Nouvelles nations
  • Toujours plus de 8000 unités à l'écran
  • Design

Points négatifs

  • Limitation des canons

Commentaires

Jeux similaires