Test : Lara Croft Tomb Raider : Anniversary

Lara Croft Tomb Raider : Anniversary - PC

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : 01 juin 2007

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
01 juin 2007 - France
Développé par
Crystal Dynamics
Edité par
Eidos Interactive
Disponible sur
PC, PS2, PSP, Wii, Xbox 360
Parfois appelé
Tomb Raider 10th Anniversary Edition

Lara revient ! Pour cette année spéciale anniversaire, Eidos a souhaité marquer les fans et récolter un peu plus d’argent aussi (mais faut pas trop le dire), en sortant une édition spéciale anniversaire, qui est en fait le tout premier volet de Tomb Raider que les plus vieux d’entre vous ont connu sur la Playstation première du nom. Une version reliftée qui ne perd aucun goût de la magie d’antan.

 
 
Pour être tout à fait honnête, j’avais légèrement peur. Peur pour Eidos mais aussi peur pour Lara qui aurait très bien pu se casser la figure avec un remake. Parce que dans le milieu du jeu vidéo, les remakes réussis se font très rares. La nostalgie, la magie d’autrefois et les tas de pixels baveux font qu’on a du mal à digérer un lifting de nos jours. C’est un peu comme un dessin animé qu’on a aimé quand on était petit. Tout était plein de magie, et il suffit qu’on regarde le même dessin animé pour se rendre compte que y’avait franchement pas de quoi casser trois pattes à un canard (Denver si tu m’entends, je t’aime quand même). D’autant plus que la série des Tomb Raider a déjà connu une mésaventure avec la période Angel of Darkness, le volet le plus immonde jamais connu de la série fétiche d’Eidos. Cependant, le dernier volet qu’on a tâté, dont les développeurs de Crystal Dynamics ont très bien su s’imprégner de l’univers de Tomb Raider pour nous pondre un jeu rafraîchissant, était très à la mode graphiquement et au gameplay exemplaire. On peut alors espérer que le remake du premier volet soit de la même trempe, tout en ayant conscience que ces nouveautés peuvent gâcher l’alchimie de ce qui a fait le succès de la série depuis dix ans.
 

Lara tu es bonneg, et en plus jeuneg…

La comparaison avec le volet original parait inévitable, et c’est d’ailleurs cette comparaison qui va alimenter dès le début cette envie de jouer. Les premières images nous rendent nostalgiques et les nombreux clins d’œil nous font sourire. C’est dès ces premières images qu’on fait travailler sa mémoire pour se rappeler de ces vieux pixels qui ont fait rêver notre vie de gosse, d’ado ou de jeune adulte (et oui, faut croire qu’il y a des vieux, aussi). On serait tenté de fouiller dans sa grange pour dépoussiérer la vieille Playstation et trouver la grosse boîte de Tomb Raider et patienter pendant ses longs temps de chargement en rêvant à ses doux pixels, mais on ne le fera pas. Déjà parce qu’on reste skotché à cette série d’images qui défilent et que nos yeux délectent avec ferveur, et puis aussi parce qu’on a envie de connaître la suite. Ce qu’il y a au-delà de ce remake.
Bien sûr, pour les nouveaux arrivants et les plus jeunes, ils ne verront là qu’un Tomb Raider de plus, et qu’ils risquent de bien dévorer, comme ce fut le cas pour Tomb Raider Legends. Graphiquement très au point, les développeurs ont repris le moteur qui a fait le succès de Legend pour donner une nouvelle vie à Anniversary. D’ailleurs, tout ressemble à Legend. Déjà, en arrivant au menu, on a presque l’impression qu’on vient d’acheter Tomb Raider Legend et non pas le nouveau volet. C’est en revoyant Lara « jeune » qu’on comprend qu’on a affaire à un jeu à part, immersif dès le départ avec un scénario envoûtant, comme à l’accoutumée.
 

A la chasse aux tigres et autres T-Rex

En parlant scénario, on va en toucher rapidement deux mots. Lara est alors très jeune, que son père explorateur a laissé en pleine santé en espérant un jour qu’elle reprendra l’aventure qu’il a laissé en suspens. Elle est alors contactée par Natla, une bourgeoise qui dirige une grosse entreprise et qui cherche le Scion. Comme Lara aime l’aventure et qu’elle a besoin de faire un peu plus de sport, elle accepte l’offre volontiers et la voilà qui se prépare à aller au Pérou à la recherche des richesses de l’Atlantide perdue.
La bonne idée des développeurs est de ne pas gâcher l’histoire mais aussi de soigner le level design de sorte que les plus nostalgiques voient toujours le même jeu qu’il y a dix ans, mais n’hésitent pas à rajouter des obstacles et les différents moyens de franchir ces obstacles qui ont fait tant le succès de la version Legend. Ainsi, Lara pourra s’accrocher aux murs et autres obstacles, sauter partout de manière fluide et sans réelle gêne. La jouabilité à ce niveau est tout simplement au poil. On rencontrera pas mal d’animaux sauvages pour nous freiner dans notre exploration. Ainsi, des loups, des ours, des tigres et même dinosaures (T-Rex, te voilà !) seront de la partie pour vous ralentir le plus possible, mais le double pistolet de Lara avec ses munitions infinies sera là pour vous protéger de la moindre menace. D’ailleurs, une petite nouveauté vient se greffer à ce niveau : la rage. Les différentes bestioles seront enragés à force que vous leur tirez dessus et après un rugissement digne des plus gros carnivores qui existent, ils vous fonceront dessus. A vous de vous dépatouiller pour vous en sortir sans trop de dommages.
 

Ceci n’est pas un titre sexy

Au niveau de l’équipement, les développeurs ont voulu garder l’ancien arsenal en ajoutant quelques nouveautés. Les flingues comme je le disais plus haut seront vos amis pour la vie. Vous pourrez également tâter du fusil à pompe bien pratique en cas d’émeute enragée et bien d’autres armes qui vous seront utiles à un moment ou à un autre. Les trousses de soins ont gardé leur forme traditionnelle pour le clin d’œil et le grappin est resté depuis le volet Legend. Les développeurs ont jugé bon de garder cet outil précieux qui permet à Lara de faire bien plus de mouvements et plus d’accès dans les niveaux. A vous les objets cachés pour débloquer les fringues de Lara, à l’instar de l’ancien opus. On regrettera cependant de ne pas avoir droit à une Lara Croft nue, qui aurait ravi plus d’un fan de la première heure. Peut-être pour un prochain volet, qui sait. Vous pouvez faire circuler des pétitions si vous voulez avoir droit à un mode Hot Coffee version Lara Croft.
 
 
Cependant je doute que ça corresponde à l’idée qu’ont voulu faire passer les développeurs avec ce nouveau volet. En effet, on remarquera depuis le début du jeu que ce volet est davantage axé réflexion qu’action à proprement parler. Et pour cause, Tomb Raider reflétait déjà cette sensation, il y a dix ans déjà. Si on était amené à comparer le jeu avec son prédécesseur Legend, on noterait que les énigmes et la réflexion en général y sont plus présentes contrairement à TRL qui était davantage tourné vers l’action, comme pour marquer le retour de Lara. Or cette fois, la réflexion passe en premier ordre et ce n’est vraiment pas plus mal. On se casse souvent la tête en tournant autour de chaque level pour tenter de choper tout ce qui est possible avant de franchir la porte ou le chechpoint suivant. Oui, Tomb Raider Anniversary c’est dur, Tomb Raider Anniversary c’est long, et c’est ça qui est très bon dans ce jeu.
 

Parce que Lara ne transpire jamais

Lara pourra tout faire ou presque. Aucun obstacle ne lui résiste. Avec son grappin en plus elle peut très bien s’accrocher pour se balancer d’une plate-forme à une autre, mais aussi marcher sur le mur tel un Prince de Perse fort agile, mais là bien sûr Lara doit utiliser une nouvelle fois son grappin. Une nouveauté dans ce volet, Lara pourra tenir en équilibre sur des poutres où il sera très dur de mettre les deux pieds et donc ne pas y rester très longtemps si on ne veut pas avoir les genoux en sang. Elle pourra s’agripper sur les bords ou encore sauter d’un bout à l’autre. L’obsession de faire le mariol devient telle que lorsqu’on arrive dans un nouveau lieu, on cherche le premier endroit où s’accrocher et on tente même des sauts farfelus, mais tout en restant un minimum réaliste. On aperçoit alors des plates-formes cachées qu’on aimerait bien atteindre et parfois c’est dur, voire même impossible. Mais impossible n’est pas Lara, sinon elle n’aurait pas ces cuisses… Enfin, bref.
 

Article rédigé par NKB , le

Crystal Dynamics (d'ailleurs si je peux passer un message personnel, je vous aime, écrivez-moi !) réussit une nouvelle fois à nous faire rêver. En faisant se remake du premier volet pour une édition anniversaire, les développeurs ont su apporter ce qui a fait le succès de la saga Tomb Raider dans un jeu au gout du jour, moderne, frais, majestueux presque. On a la larme de la nostalgie et le bonheur de découvrir un nouveau monde, d’explorer de nouvelles possibilités. Tomb Raider Anniversary c’est tout simplement le condensé de Tomb Raider dans un seul jeu : l’un des meilleurs Tomb Raider.

Points positifs

  • La richesse du level design
  • Le côté réflexion
  • Le retour aux sources

Points négatifs

  • Devoir tuer des animaux
  • Devoir tuer des dinosaures
  • Voir des chauves-souris

Commentaires