Test : Portal

Portal - PC

Genre : Jeu de portails

Date de sortie : Septembre 2007

Genre
Jeu de portails
Date de sortie
Septembre 2007 - France
Développé par
Valve Software
Edité par
Valve Software
Disponible sur
Amiga, PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Half-Life

Manger des frites toute la journée en pensant qu’il s’agit de légumes, c’est mal. Acheter un pack de bières en pensant que ça ne fait grossir que devant un match de foot, c’est aussi mal. Acheter la Orange Box en pensant que Portal sera le jeu révolutionnaire de l’année, c’est une erreur de jeunesse. En revanche, croire dur comme fer que Portal a du potentiel, c’est juste naturel.

 
 
Je l’avoue en public, j’ai rêvé de Portal. Après avoir été scotché par le concept et les images (qui pourtant n’avaient rien d’extraordinaire), je me suis couché, en espérant que le temps s’écoulerait plus vite entre la sortie du jeu et les nombreuses sorties repoussées par Valve. C’est ainsi, en plongeant dans le monde onirique du rêve, que je me suis imaginé dans Portal. Avoir cette capacité à traverser les murs en activant des portails pour passer d’une pièce à une autre, c’était juste trop énorme. Dans mon rêve, je l’ai fait. En me réveillant, c’est avec stupeur que j’ai découvert la réalité des choses. Portal n’allait pas sortir avant des mois et je n’avais déjà plus de patience.
Seulement voilà, des mois se sont écoulés et ce qui était devenu rapidement un rêve commençait peu à peu à s’estomper. Un coup d’œil discret sur l’agenda me permettait de faire un décompte rapide de la date de sortie de ce qui s’appelait jadis la Black Box. Soit. Il fallait encore attendre. Mais chaque jour qui passait était un pas vers un portail de plus. C’est alors qu’arriva le jour tant espéré. Le jour où j’allais enfin pouvoir goûter au monde merveilleux des portails à foison. Ou pas. En effet, mon banquier venait de signaler l’alerte. Aujourd’hui encore, je suis très mal vu à la Société Gén… la Banque Postale. Inutile de revendre ce que je n’avais plus, il fallait attendre que mon compte en banque se gonfle ne serait-ce que de 40 euros et quelques pour pouvoir bénéficier de ce que je croyais être mon jeu favori. Et voilà, j’ai téléchargé la bête. Je l’ai enfin entre mes mains, je peux enfin y jouer, après avoir été contraint d’attendre tout ce temps. Mon rêve allait devenir réalité. Pour ainsi dire, une nouvelle vie était sur le point de commencer.
 

Ou pas.

Commençons par les bonnes choses. Portal est à la hauteur des espérances. Le but du jeu est simple : nous avons une sorte de fusil semblable au gravity gun mais pas du tout pareil, tout blanc et qui permet de lancer des portails. On peut ainsi lancer deux portails dans la mesure du possible afin de pouvoir traverser un mur, un fossé ou tout autre obstacle qui nous ralentirait dans notre avancée. Afin de mieux différencier l’entrée de la sortie, il y a un portail au contour bleu et un autre au contour orange. Le but du jeu consiste à résoudre des énigmes grâce aux portails. Enigmes qui ressemblent beaucoup au jeu de « si tu traverses la pièce sans mourir, t’as gagné. » (Comment ça, vous ne connaissez pas ce jeu ?). Et la difficulté est au rendez-vous. Le jeu vous fera travailler le cerveau sans trop de mal puisqu’il faudra se creuser la tête pour résoudre quelques énigmes farfelues, d’autant qu’en progressant, on réussit à s’en sortir avec beaucoup plus d’aisance que ce que l’on croyait. D’autant plus que le petit robot accompagné de son humour acerbe n’arrêtera pas de vous donner du fil à retorde tout au long des niveaux. Et il faudra toujours être vigilent, car une tourelle n’est jamais trop loin et pourra vite vous zigouiller, sans vraiment le savoir.
Si le jeu s’avère intéressant sur le concept, avec une progression bien dosée au niveau de la difficulté, il est en revanche triste de constater la durée de vie du jeu. A peine quelques heures pour terminer les 19 niveaux proposés, autant dire que ça fait léger pour la poignée de 15 euros qu’on aura versée, si on n’avait aucune envie d’acheter l’Orange Box. C’est dommage, car même si la difficulté est au rendez-vous, la durée de vie ne varie pas et on aurait aimé pouvoir goûter à quelques niveaux en plus, histoire d’entretenir notre cerveau en faisant travailler la logique. Cela dit, le jeu en vaut vraiment la chandelle lorsqu’il est acheté avec l’Orange Box. Pour une petite poignée d’euros, on a l’occasion de découvrir un jeu au concept original qui fera transpirer votre cerveau pendant quelques heures.
 

Article rédigé par NKB , le

A travers un concept original, Portal s’en sort bien en nous proposant des énigmes variées et un gameplay au poil. Mais il est dommage de constater une durée de vie très courte qui en fait une sorte de mini jeu alternatif de l’Orange Box. Quoiqu’il en soit, acheter le jeu seul serait une erreur de calcul et ça ferait mal au porte-monnaie. A ce prix, privilégiez l’Orange Box.

Points positifs

  • Le concept
  • La difficulté des énigmes
  • La variété
  • Le robot

Points négatifs

  • Le robot
  • La durée de vie

Commentaires