Test : FIFA 07

FIFA 07 - PC

Genre : Football

Date de sortie : 28 septembre 2006

Genre
Football
Date de sortie
28 septembre 2006 - France
Développé par
EA Sports
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, GBA, Gamecube, PC, PS2, PSP, Xbox 360, Xbox
Parfois appelé
FIFA Football 2007

Alors que la saison de Ligue 1 bat son plein en France, EA Sports nous propose comme chaque année son jeu dédié aux fans de football : FIFA 07. Le géant américain, par le biais d’une propagande digne de Staline (publicités à la télévision, dans les journaux,…), avait annoncé de nombreux changements qui laissaient présager le meilleur pour un jeu dont les ventes ont connu un léger coup de mou face à la montée en puissance des Pro Evolution Soccer édité par Konami. C’est donc avec une certaine appréhension que le test de ce best-seller de chez EA a débuté.

 
 
Dès qu’on lance le jeu, on est immédiatement accueilli par l’habituel et indispensable « EA Sports, it’s in the game ! ». Il s’en suit une cinématique extrêmement bien réalisée au cours de laquelle on reconnaît tout de suite la griffe FIFA : une espèce de lumière céleste illumine chacun des joueurs. Le premier changement remarquable est situé dans le menu : la présence de la Ligue Interactive est assez intrigante. Il s’agit en fait d’un tout nouveau mode de jeu en ligne qui permettra aux supporters (mais seulement les Allemands, les Anglais, les Français et les Mexicains) de défendre les couleurs de leur club virtuellement au cours d’affrontement croisés. Ca constitue une vraie révolution dans le monde du jeu en ligne. Sachez qu’il y a, par ailleurs, une multitude de salon de discussion qui vous permettra de partager votre passion d’une manière assez conviviale avec des fans de tout horizon (et oui, même des supporters de Guingamp).
 

On prend le même et on recommence…

Les différentes chansons qui ont été choisies pour accompagner les menus du jeu sont comme toujours assez sympathiques quoiqu’un peu molles et trop formatées pour devenir des succès marketing. L’ambiance sonore durant le match est vraiment impressionnante. On a l’impression d’être debout au milieu du stade tellement le rendu sonore est de qualité. Les chants des supporters et leurs acclamations vous donneront la chair de poule et une envie de gagner à toute épreuve.
Au niveau du gameplay, mis à part quelques nouveaux gestes techniques qui ont été ajoutés à la panoplie des joueurs, on ne note aucune modification profonde. La prise en main est assez simple vu qu’il n’y a eu aucune révolution. Cadrer des frappes de trente mètres avec un défenseur aux pieds carrés est devenu un petit peu plus difficile, cela est dû à la défense qui est devenue moins laxiste et plus prompte à monter sur le joueur qui porte le ballon. Parallèlement à tout ça, le dernier rempart de l’équipe reste toujours le même. Il pourra lors d’un seul et même match sortir toutes les frappes adverses en première mi-temps et devenir la pire des passoires (pire que Trévisan…) en deuxième mi-temps. Cette inconstance chez les gardiens est quelque peu agaçante, mais ne vous inquiétez pas, un mauvais gardien de but ne deviendra pas un bon gardien de but (ceux de Nantes sont des quiches comme dans la vraie vie). Les développeurs ont aussi eu la merveilleuse idée de mettre en place un système qui rend les passes un peu plus aléatoires, pour tendre vers la simulation. C’est une fausse bonne idée. Si sur le papier le concept s’avère être prometteur, sa mise en place n’est pas conforme aux attentes des joueurs. On se retrouve alors dans des situations cocasses où un joueur comme Thierry Henry devient incapable de faire une passe convenable en pleine course.
Mises à part ces quelques remarques, EA Sports a su rendre le jeu plus simple qu’il ne l’était déjà, ce qui a pour effet de rendre le jeu accessible au plus grand nombre. Ainsi, pour jouer un coup franc ou un corner (aussi appelé « coup de pied de coin », expression chère à Jean-Michel Larqué) à deux, il suffit de presser un seul et unique bouton. Autre fait notable, sur les coups de pieds arrêtés, le gardien et son mur ne sont pas vraiment toujours bien placés, vous pourrez donc déplacer le mur et, par la même le gardien, pour rendre votre défense un peu plus étanche. C’en est de même pour les tirs au but au cours desquels, vous avez la possibilité de jour « l’intox » en déplaçant le gardien de but latéralement avant que le coup de sifflet ne soit donné.
 

Ah bah, c’est du beau ça !

Abordons maintenant l’aspect technique de la chose. Les graphismes sont convenables, sans plus (et cela à condition d’avoir un PC puissant combiné avec une carte graphique surpuissante). La modélisation des joueurs, si on exclut les cinématiques très soignées, est plutôt simpliste. On a vraiment beaucoup de mal à faire la différence entre Jan Koller (2m02) et Tomas Rosicky (1m78). Heureusement que l’un est chauve et que l’autre a été plus gâté d’un point de vue capillaire. Il est alors difficile de faire la passe à un joueur plus robuste physiquement pour jouer en pivot vu que tous les joueurs semblent avoir le même gabarit. Juste en guise d’anecdote, le numéro 7 de l’Olympique de Marseille ressemble plus à Franck des 2be3 qu’à Franck Ribéry. On constate malgré nous que le moteur graphique n’a pas connu de grands changements et c’est bien dommage.
Paradoxalement, les stades ont été modélisés avec une très grande précision et dans le moindre détail. Ils sont extrêmement agréables à l’œil. On note aussi que les mouvements des gardiens se rapprochent de plus en plus de la réalité. Tout comme les joueurs qui font des appels de balle en levant le bras, ce petit mouvement était dans un premier temps « assez sympa » avant de devenir « franchement lassant ». Leurs appels se répètent tellement souvent qu’on a l’impression de se retrouver dans une classe de cours préparatoire avec une vingtaine de gamins qui lève la main pour aller aux toilettes.
 

Article rédigé par nosh6 , le

Malgré l’effet d’annonce, FIFA 07 se révèle être un FIFA comme les autres avec quelques innovations mineures. Il ne vaut pas vraiment les soixante euros demandés à la caisse. EA Sports s’est profondément endormi sur ses lauriers et ne semble pas vouloir se réveiller. Les développeurs se complaisent dans l’édition d’un jeu qui présente de moins en moins d’intérêt mis à part la tripotée de licences dont dispose l’éditeur et qui constituent le seul et unique lien avec la réalité.

Points positifs

  • Jeu en ligne plutôt sympa
  • Accessible à tous
  • Ambiance du stade très entraînante
  • Licence officielle FIFA

Points négatifs

  • Aucune grande nouveauté
  • Graphismes quelconques
  • Gameplay trop simpliste

Commentaires