Test : Silent Hunter 4 : Wolves of the Pacific

Silent Hunter 4 : Wolves of the Pacific - PC

Genre : Simulation de sous-marins

Date de sortie : 22 mars 2007

Genre
Simulation de sous-marins
Date de sortie
22 mars 2007 - France
Développé par
Ubisoft Roumanie
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Quand vous étiez petit vous aimiez faire le sous-marin dans votre bain ? Ou alors comme Dudy vous rêvez de passer 6 mois au fond de l'océan sans présence féminine, et de commander votre troupe de fiers mâles virils ? Malheureusement revenez sur terre, vous êtes devant votre pc à lire un article ! Hé oui pas facile la vie... Cependant sachez que des personnes pensent à vous en ce bas monde, et c'est peut être avec les même envies que vous qu'Ubisoft s'est lancé dans la série des Silent Hunter. Le petit nouveau, Silent Hunter 4 : Wolves of the Pacific est en vente depuis le 22 mars dernier.

 
 
Voici l'une des rares simulations de sous-marin que le monde du jeu vidéo connaisse, peut être même la seule. Ce dernier opus vous plonge au coeur de la seconde guerre mondiale, en 1941, lorsque les Etats-Unis d'Amérique (USA pour les intimes) entrent en guerre. Votre objectif ? Faire péter les navires japonais, et si possible rester en vie ! Ah oui, peut être ne le saviez vous pas, le tableau de chasse dans la marine ne se compte pas en nombre d'ennemis tués mais en tonnes ! Alors plus vous coulerez de groooos navires, mieux ce sera !
 

Toucher, couler ! (fallait que je la sorte :p)

Parlons maintenant du jeu en lui même, si graphiquement Silent Hunter 4 n'apporte pas une véritable évolution par rapport à son grand frère, il n'en reste pas moins que le jeu est superbe, l'eau de la mer est fignolée, les unités sont magnifiques et j'en passe... Seul petit bémol : lorsque vous passez en vue “intérieur” du sous-marin, la première impression est de se retrouver dans le cockpit d'un avion à la Flight Simulator, vous n'avez que votre tableau de bord en face de vous et il faut “sauter” entre chaque poste. C'est regrettable car cela renforce encore plus le sentiment de lenteur déjà très présent. En effet, il ne faut pas vous attendre à un jeu où foncer dans le tas est la bonne solution, vous n'êtes pas invincible. De ce fait, vous aurez sans doute compris que Silent Hunter 4 laisse une grande part à la stratégie, vous disposez à cet effet une carte tactique indispensable pour prendre les ennemis à revers.

Niveau gameplay c'est une agréable surprise, vous pourrez choisir entre un mode carrière, mission, patrouille ou multijoueurs. Le premier est à la fois classique et novateur, vous êtes dans la peau d'un commandant chargé de divers objectifs (escorte, destruction, acheminement...). A chaque mission réussie, et selon vos performances, vous pouvez progresser (vous avez alors la possibilité d'améliorer votre sous-marin ou votre équipage, vous recevez des décorations) ou bien regresser (ça c'est mal !). L'aspect novateur n'est pas moindre : chaque mission de campagne est différente, ainsi même si vous recommencez la même mission certains paramètres auront changés. Autant dire que l'ennui n'est pas au rendez vous ! Il y a là une une durée de vie fabuleuse en mode solo, ce qui plaira certainement aux fans du genre.
Le même système aléatoire est utilisé en mode patrouille, vous avez un objectif de départ à accomplir et différents évènements peuvent altérer le cours de la mission. De ce fait, le déroulement des missions est unique.
 

Il était un petit navireuuh

On regrettera toutefois une prise en main assez complexe, du moins au début. Les tutoriels sont légers et ne permettent pas de découvrir toutes les facettes du fonctionnement d'un sous-marin. L'interface est simplifiée grâce aux raccourcis clavier, mais pour les débutants il faudra un petit temps d'adaptation avant d'arriver à couler les bateaux japonais, à cause de la difficulté à tout gérer. Vous me direz, c'est peut être parce que je ne suis pas un fan du genre, et que la simulation et moi ça fait deux (contrairement à la copine de Dudy :p).
Allez, je ne vais pas faire mon pessimiste, Silent Hunter 4 offre de nombreuses possibilités lors des combats et ça c'est un bon bonus ! Outre les torpilles (normal dans un sous-marin), votre machine de guerre dispose d'un armement anti-aérien avant et arrière histoire de canarder les avions nippons pris de grippe aviaire (et d'une furieuse envie de vous dégommer), s'ajoute à cela un magnifique canon (donc le contraire de Dudy cette fois) très pratique pour shooter un bateau lorsque vous êtes en surface. Le tout est utilisable comme dans un FPS, c'est à dire que vous prenez la place du tireur, et pour ceux qui auraient du mal il y a même un zoom intégré ! Magnifique non ?

Encore un point important, vous avez la possibilité de choisir le niveau de réalisme de la vie à bord, à savoir si vous souhaitez prendre en compte les réserves d'oxygène, de l'essence, des batteries, et de tous ces petits détails qui peuvent vous pourrir une mission qui semblait bien partie. Bref, à la guerre comme à la guerre ! Les plus courageux choisiront un niveau de 100% de réalisme (et de faire attention à chaque jauge), les novices ne se prendront pas la tête et mettront 0%, autant dire qu'il ne reste plus qu'à viser et tirer. Hé bah moi je dis, ça c'est de la simulation ! Avec ça, Ubisoft est sûr de toucher à tous les publics, amateurs ou passionnés !
 

Et pour finir...

Allez hop, pour finir un dernier commentaire sur le mode multijoueurs et la bande son. Pour cette dernière les bruitages sont réalistes et la musique magnifique, par contre si vous êtes anglophobes évitez d'écouter les doublages, ces derniers sont restés dans la langue de Shakespear.

Côté multijoueur deux modes vous sont proposés : coopération qui comme son nom l'indique vous permet de jouer avec un autre joueur, vous aurez un objectif commun à atteindre et l'ennemi sera géré par l'ordinateur. Le second mode est à peu près pareil à la différence près que c'est un joueur qui contrôlera la flotte adverse. Ces deux modes sont très divertissants et vous feront passer du bon temps, mais le revers de la médaille est qu'aucune partie "rapide" n'est possible. Bon, il faut avouer que le multijoueurs est une autre dimension très attrayante du jeu, qui n'est pas disponible autrement.
En clair, chaque mode de Silent Hunter 4 est un véritable plaisir à jouer, où chacun trouvera son compte.
 

Article rédigé par Tedd , le

Il y a de quoi se régaler durant de nombreuses heures, mais malgré ses efforts Silent Hunter 4 s'adresse avant tout à un public passionné. Soit on aime, soit on décroche vite. Un bon jeu bien pensé et développé qui, espérons-le, corrigera ses petits défauts.

Points positifs

  • Durée de vie très longue
  • Simulation originale
  • Missions uniques

Points négatifs

  • Intérieur contraignant
  • Les graphismes n'ont pas évolués depuis Silent Hunter 3
  • Manque de dynamisme

Commentaires