Test : Nancy Drew : Danger au coeur de la mode

Nancy Drew : Danger au coeur de la mode - PC

Genre : Point & Click

Date de sortie : 13 octobre 2006

C’est l’enfer de la mode, c’est vraiment super sympa ! Tu es mignon ! Qu’est-ce que tu es beau gosse ! Si vous prendre moi pour fou, vous avoir raison, mais moi être deviendu complètement zinzin après avoir joué à Nancy Drew : Danger au Cœur de la mode. Agaga !

 
 
Qu’y a-t-il Bernardo ? On a encore volé les tomates de Mme Sanchez ? Sergent Garcia a maigri ? Pire ? Je m’inquiète. Il s’agit de Minette ? Mince, quel est son souci ? Elle a un nom pourri…Euh, ouais, mais sinon ? Elle est une haute couturière dans le milieu de la mode parisien, et depuis quelques temps elle se cache derrière un masque de carnaval…Tout comme moi (ben oui, je suis Zorro, pfff), c’est étrange. Est-elle si moche que ça ? Il y a eu un souci sinon. Bon, comme je n’ai pas que ça à foutre, je vais envoyer Nancy Drew, ma p*** de luxe détective préférée dans la capitale française, on va se marrer.
 

Ohlalala, y a du mooonde !

Ben oui, selon moi, Nancy Drew est une fille qui parle comme ça, une fille douée en amour comme on dit. Combien y a de mannequins ici ? Bref, passons… C’est un gros client de Minette qui fait appel car il s’inquiète que sa collection ne soit pas prête à temps. Pour bien mener son enquête en toute discrétion, Nancy devient l’assistante de Minette. Très vite on se rend compte que la styliste au masque ridicule est d’humeur très changeante. Pour une femme c’est normal, mais là, ça l’est davantage. Elle pique de grosses colères inexpliquées, vire du personnel sans raison (le CPE existe dans le jeu, faut croire !), etc. Des énigmes vous attendent, donc. Mais ne rigolez pas, car elles sont pour la plupart assez faciles. Il suffit de parler de tout à tout le monde, et ça se débloque. Pas de puzzle tordu, ou d’informations à dénicher difficilement. Si vous êtes bloqué dans le jeu, c’est que vous le faites exprès. La progression est dans l’ensemble rapide et la durée de vie assez courte. Pas 25-30 heures comme annoncé mais une dizaine à tout casser. On notera cependant que le jeu est destiné aux plus jeunes, les pauvres. A leur âge, je jouais à du Monkey Island ou Chevaliers de Baphomet
 

Te voilà dans de beaux Drew !

Oui oh, je sais, le jeu de mot, hein ! Bon, bref. A propos de beaux, ce n’est un mot adapté au jeu. Ce n’est pas moche attention, mais pas beau non plus. C’est correct mais la résolution (640*480) fait peine à voir, il serait temps (en 2006, niggaz !) d’évoluer à ce niveau, le 1024*768 étant devenu un standard, un strict minimum partout. Ah oui, rigolo, enfin je me comprends, pour progresser, il faut des items-clés, pour les avoir, il faut de l’argent, et pour avoir de l’argent, il faut faire des trucs de maternelle. Il faudra peindre des tableaux comme un coloriage Walt Disney pour enfants, c’est rigolo car facile mais on en a vite marre, même quand on a 10 ans et qu’on dort encore en pyjama. La diversité des décors n’est pas au rendez-vous, on ne visitera que peu de lieux, dommage, dans une ville comme Paris… En vrac, on est quand même dans l’histoire jusqu’à la fin, car l’intrigue arrive à tenir en haleine, la bande son est correcte bien que peu variée, la jouabilité est passable et le scénario pas trop mal.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Entre lui et ses deux prédécesseurs, on lui préfèrera le Manoir de Blackmoor, plus sombre et le meilleur de la série à l’heure actuelle, le plus adapté et le plus conseillé pour découvrir les aventures de Nancy Drew. Un potentiel gâché malgré de bonnes idées, c’est dommage.

Points positifs

  • Un bon scénario
  • Il plaira aux enfants
  • La bande son pas trop mal

Points négatifs

  • Graphiquement moyen
  • Trop facile
  • Incomplet
  • Le moins abouti de la série
  • Enigmes bidons
  • Le coloriage...

Commentaires