Test : Prison Tycoon 2: Maximum Security

Prison Tycoon 2: Maximum Security - PC

Genre : Gestion

Alors qu’Oz (série sur la prison de haute sécurité d’Oswald aux Etats-Unis) et Prison Break (ou comment s’évader d’une prison en 22 épisodes avec Michael Scofield) ont fait des cartons sur le petit écran en France, Virtual Playground et ValuSoft nous propose, avec Prison Tycoon 2, de construire puis de gérer une prison. Intéressant, non ?

 
 
Attaquons le vif du sujet et ne perdons pas de temps dans des préliminaires longs et inutiles. Les créateurs du jeu l’ont bien compris et n’ont d’ailleurs mis aucun tutorial ou didacticiel afin de nous faciliter la prise en main de cette simulation originale. Le jeu se résume alors en deux modes (et oui seulement deux !): le Free Play Mode et le Challenge Mode. Comme son nom l’indique parfaitement, le Free Play Mode vous permettra de créer la prison de vos rêves à l’endroit de votre choix (choix limité puisqu’il n’y a que trois emplacements possibles). Pour ce qui est du Challenge Mode, vous avez ici le choix entre seize différentes missions qui vont de la simple à la plus difficile.
 

Une seule limite : votre patience…

Dès les premières secondes de jeu (après quelques longues minutes de patience devant un « loading »), on en prend plein la face. Les graphismes sont d’une pauvreté affligeante ! On a à faire à des personnages cubiques qui nous rappellent les premiers jeux vidéo sortis sur le marché (imaginez que le premier Monkey Island se déroule dans une prison…). Passons outre la première impression et continuons notre immersion dans le monde carcéral. La prise en main des différentes fonctions est assez laborieuse. La vue par défaut qui est proposée est inadaptée aux jeux de gestion. Les zooms et les déplacements de caméra sont vraiment étranges. Il devient alors extrêmement compliqué de construire une prison convenable. La variété de bâtiments constructibles est impressionnante : dortoirs (de toute taille), centre de soin, salle de repos des gardes, une usine (pour faire bosser ces faignasses de prisonniers), etc. Après avoir construit les murs de votre prison, vous devez meubler l’ensemble des bâtiments et là aussi les possibilités sont multiples : vous pourrez, au choix, mettre une télé ou non dans le dortoir des prisonniers, faire une salle de repos plus ou moins équipée pour vos gardes… Pour accompagner le jeu, la bande son est assez agréable et mais malheuresement que durant les cinq premières minutes. La répétition des musiques viendra à bout de tous, même les fans de blues couperont le son !
 

Il se finit quand le jeu ?

Les plus courageux de nous prendront sûrement le temps de profiter du Challenge Mode. Et là, ils seront doublement déçus. En plus de la pauvreté du jeu (cf. ci-dessus), les challenges proposés ne sont pas intéressants et sont d’une trivialité qui me laisse pantois (Note pour ceux qui ne maîtrise pas vraiment la langue des 2be3 : en gros, ça veut dire que c’est facile). Les premières missions s’enchaînent assez rapidement. Les niveaux de difficulté supérieurs n’apportent vraiment rien puisqu’ils ne sont tout aussi faciles que le niveau débutant. Celui qui n’arrive pas à se débarrasser de ce mode est bon pour aller faire des pâtés de sable à Paris Plage. La durée de vie est assez longue pour ceux qui trouvent un intérêt quelconque à ce jeu. Pour le commun des mortels, la durée de vie avoisinera les dix minutes. Outre les graphismes dépassés et les musiques qui deviennent vite agaçantes, Prison Tycoon 2 n’apporte rien du tout à l’Humanité (même pas cinq minutes de divertissement). Le seul intérêt de ce jeu est de construire des bâtiments tous plus moches les uns que les autres et de les meubler. Pour ce qui est de la gestion, elle est quasi inexistante. Vous ne pourrez pas influer que sur quelques rares paramètres. Donc rien de très excitant.
 

Article rédigé par nosh6 , le

En bref, Prison Tycoon 2 est un Tycoon comme les autres, mais en pire. Le gameplay est inadapté, sans reparler des graphismes et de la bande son. Si vous avez quand même envie de tenter l’expérience, pensez la démo. Ce jeu ne mérite aucunement votre attention, passez votre chemin et gardez votre argent pour quelque chose d’autre.

Points positifs

  • Concept original

Points négatifs

  • Graphismes affligeants
  • Musiques répétitives
  • Gameplay inadapté
  • Prise en main laborieuse

Commentaires