Test : Europa Universalis

Europa Universalis - PC

Genre : Stratégie

Date de sortie : Juin 2001

Genre
Stratégie
Date de sortie
Juin 2001 - France
Développé par
Paradox Interactive
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC

Vraiment du très bon jeu, Europa arrive à percer et à ravigorer le genre "Civilization" en offrant une bien belle simulation. A l'instar d'Imperium Galactica 2, ce jeu permet de changer radicalement des séries habituelles à la Sid Meier. Un must du genre qui marche d'ailleurs pas si mal en magasin.

 
 
Europa Universalis, voilà un jeu qu'il est pas connu et que personne ne lira jamais le test... mais passons, j'ai l'habitude commencer en expliquant que le jeu aurait pu devenir génial si (...), et tout le bordel. Ne changeons pas une équipe qui gagne, on prend les mêmes et on recommence, foule de proverbes débiles débités par T. Roland me force à recommencer mon énième introduction. Dieu que c'est bon d'être un rédacteur en manque d'imagination.
 

Background

E.U, voilà un titre qui mérite réflexion. Une encyclopédie sur les moeurs européens peut-être... Que nenni, je sais, l'expression est ancienne, mais le contexte historique me tend une perche. Perdu ? Reprenons. Au niveau background, du très bon puisque vos exploits s'étaleront dans une période d'environ trois siècles, soit 300 an,s cela dit en passant. De 1492 à 1792, de quoi voir passer grand nombre d'événements historiques.
 

Le jeu

Vous voilà à la tête d'une colonie, enfin, je sais pas trop comment vous expliquer, mais le jeu reprend quelques aspects de Civilization, et s'apparente grandement à de plus vieux titres comme Colonial Conquest, et Colonization. En gros, développement, commerce et diplomatie sont au programme. Parti d'une petite province, vous devrez en premier lieu, parlementer avec les tribus indigènes, les autochtones comme nous aimons à les appeler, le culte du bon sauvage étant à cette époque au point mort. L'outil de traduction le plus efficace à l'époque étant sans conteste le fusil (et oui, le lance-roquette très à la mode de nos jours n'était pas né), vous devrez vous en contenter. Admettez que ça ne vous gênera pas outre mesure, et que ce sont surtout les petits groupes d'indigènes qui vont morfler. Qui sont les barbares ?!? Pour la campagne, vous débuterez directement avec une colonie bien construite dans la plupart des missions (contrairement au tutorial, plus sec), et les premières victoires prendront rarement plus d'un an (le temps historique est géré) et un unique assaut suffira. En revanche, les empires adjacents seront plus réticent à vous allouer leurs terrains, et le fusil refait ici une apparition remarquée. En revanche, les combats dépasseront couramment les dix ans, et la stratégie d'un assaut unique est ici à proscrire. Vous n'aurez pas l'occasion d'envoyer toutes vos unités, espérant garder un territoire à vitam eternam. Ici, même après quinze ans de lutte acharnée, la victoire peut vous échapper. Voilà de quoi mettre du piment dans vos longues soirées d'hiver. De la même manière, ne comptez pas sur des garnisons, même très puissantes, pour garder vos territoires frontières hors de danger des assauts de l'envahisseurs. De belles séances de ball-trap en perspective.
 

La diplomatie et le commerce

Les alliés seront eux aussi historiques, si vous comprenez l'expression. En gros, vous garderez rarement un pote plus de cinquante ans, et les trahisons faisant fureur dans les salons huppés des capitales, l'ennemi profiteur ne se gênera pas pour vous retournez sa veste. A vous de gérer afin de faire bénéficier vos intérêt tout en arrivant à le garder dans votre poche. Le commerce entre empires sera tout à fait possible malgré les guerres continues à cette époque. Ainsi, les bateaux de commerce entre l'Angleterre et votre royaume pourront se faire courants, malgré la forte présence de pirates dans le coin. Un problème toutefois, l'écran des marchands a la forte habitude de planter, ce qui supprime un aspect pourtant intéressant du jeu.
 

L'histoire

On a déjà dénoté la présence d'un calendrier historique dans l'écoulement du temps (les batailles de dix ans) et dans la diplomatie du jeu (les alliés à vie sont à s'enlever de ses rêves les plus fous, les territoires définitivement acquis aussi), mais n'oublions pas que cette trame historique va bien plus loin. Ainsi les variations politiques et religieuses seront bien présentes, et les évènements historiques toujours à l'appel. De plus, la guerre des empires vous amènera au fil des missions de l'Irlande du Nord à l'Égypte. En gros, chaque pays variant constamment de frontières, et les régions (dont les noms sont affichés) passeront d'empire en empire, vous verrez du pays, et ni l'Histoire, ni la Géographie, matières dans lesquelles vous êtes habituellement pitoyables, n'auront de secrets pour vous.

Les défauts

L'aspect graphique fait grandement penser à Risk, c'est vrai, je l'admets, même si je n'ai rien à admettre, étant donné que mon investissement dans ce jeu est au point zéro. Tout de même, il s'en sort assez bien, la palette étant très bien choisie, et le rendu assez fin. Comme dans certains jeu de stratégie assez lents, on a parfois du mal à sélectionner une unité à côté du bâtiment, et on se retrouve souvent avec l'écran principal de la colonie. Enfin, le jeu étant assez lent au niveau déplacement, tout comme Civilization, on passera sur ce défaut. L'interface est très complète, complexe même, mais les boutons mal indiqués, voire cachés, n'aident pas à la compréhension. On se retrouve avec des aspects complets du jeu qui disparaissent parce qu'on ne sait pas comment si rendre. Cherchez donc bien. Mais le plus gros défaut est d'un tout autre ordre. Il s'agit de l'ambiance sonore. Pour une fois que le jeu possédait un background riche, étoffé, que le jeu fourmillait de possibilité, et bien l'ambiance sonore est réduite au minimum syndical. Pas de voix, ou très peu, les musiques ne sont pas très inspirées, et sont tirées d'un recueil de musique d'ambiance pas terrible, mais on s'y fait. En revanche, aucun fond sonore du style "bruit des vagues" ou "marche des troupes" n'est présent. C'est rageant, surtout que le jeu s'y prêtait volontiers, et que les occasions étaient nombreuses.

Conclusion, quand tu nous tiens

Un très bon jeu de stratégie tactique, qui change agréablement du Civilization. Un éventail de possibilités conséquent qui aurait pu permettre au titre de s'éloigner nettement de la concurrence. L'aspect empire colonisateur est très bien rendu, mais l'ambiance sonore et une interface qui joue à cache-cache ne le fait que se placer au dessus des autres titres, sans pour autant se faire une place de choix.

Article rédigé par Rick28 , le

D'accord, quelques petits défauts de ci de là, et une absence sonore plus que gênante. Pour le moteur, sachez qu'il s'agit du plus beau jeu du genre derrière Imperium Galactica 2, les Civilization et autres Call to Power arrivent bien après, malgré leurs vidéos. Sinon, que du très bon, une bonne gestion militaire.

Points positifs

  • Éventail de possibilités
  • Contexte historique
  • La diplomatie historique
  • Une communauté de joueurs plus qu'active sur le Net (voir Réseau)

Points négatifs

  • Interface moyenne
  • Ambiance sonore quasi-absente

Commentaires

Jeux similaires