Test : MotoGP '07

MotoGP '07 - PC

Genre : Course de motos

Date de sortie : 14 septembre 2007

Genre
Course de motos
Date de sortie
14 septembre 2007 - France
Développé par
Climax Entertainment
Edité par
THQ
Disponible sur
PC, Xbox 360
Parfois appelé
MotoGP 07, Moto GP 07

Quand on ose prendre le temps d'y lâcher deux ou trois pensées profondes, faire de la moto en compétions, en 800cc, soyons fous, c'est quand même carrément risqué. Imaginez, raser le macadam de Shanghai à 300 km/h, le nez dans un guidon, recourbé pendant deux heures, tout en devant rester concentré au maximum, pour juste éviter de s'exploser la colonne vertébrale en 3244 fracas. Ouais, Valentino Rossi, c'est un pucos en fait.

 
 
Un an après un Moto GP'06 aux indéniables qualités mais aux défauts trop insistants, THQ et Climax tentent donc de re-balancer une couche de sauce dans une assiette pourtant vide. Oui, sous cette métaphore étrange se cache la situation du marché des simulations de grosses cylindrées, telle qu'elle est aujourd'hui. Sur Xbox 360, aucune concurrence ne peut faire de l'ombre aux Moto GP de THQ et cette situation, espérée par chaque éditeur, est un véritable tue-l'amour pour les joueurs, qui, 9 fois sur 10, sont lésés par une série qui n'évolue pas, ou trop peu, pour mériter les 70 euros nécessaires à l'achat d'un épisode. Ici, vous l'avez deviné, c'est donc le cas.
 

Salut, c'est Laurent Ruquier

Licence Moto GP oblige, un des principaux arguments de Moto GP'07 se révèle être son exhaustivité en terme de contenu. Logiquement et heureusement, tous les circuits officiels du championnat du monde sont de la partie, ainsi que tous les pilotes et leurs écuries. Quant au mode Extrême, qui consiste à échanger les cylindrées estampillées Moto GP et leurs tracés officiels contre des courses plus underground, il est toujours là, et ses sensations propres aussi. De plus, on retrouve les traditionnels modes Course Rapide, Championnat, Course Chrono, mais aussi Carrière. Ce dernier reste identique à celui de l'épisode antérieur et vous proposera donc d'incarner votre avatar, partant à la conquête du monde via une moto foireuse, une écurie tout aussi bancale, mais des aptitudes évolutives (stabilité, freinage, vitesse, accélération) grâce aux points de vous gagnerez en course. Il sera aussi question de customisation "partielle" de votre vous pixélisé, puisque sa moto et son cuir, ainsi que son casque, possèdent une option de personnalisation, pas très ergonomique (un peu le Forza 2 du pauvre), mais tout de meme présente. Soit rien de bien novateur donc, mais tout s'apprécie sans broncher. D'autant que de nombreux défis vous seront proposés au fil de l'aventure, permettant, entre autres, de débloquer divers bonus sympathiques, du circuit à la nouvelle moto.
 

She's nobody's angel

Encore une fois, aucun changement n'a été effectué entre les versions 06 et 07 des Moto GP, pour ce qui concerne le gameplay. Tant mieux diront certains et ils n'auront pas si tort. Cependant, les joueurs possédant déjà Moto GP'06, eux, se sentiront indéniablement lésés en parcourant cet épisode, qui n'en est qu'une copie peu actualisée. Le gameplay y est donc identique, toujours aussi nerveux, à la fois technique et accessible, paramétrable de long en large via l'option contrôlant précisément le degré de réalisme. Placé à fond, la moindre touchette à haute vitesse vous fera vaciller dans les airs (l'animation du pilote se vautrant est d'ailleurs culte par son ridicule), tout comme les sorties de pistes et donc le contact avec l'herbe ou le gravier. Les motos ont cependant, et répétitivement, des réactions douteuses, les dribles de train arrière en étant le parfait exemple. Autrement, tout reste banal, la jouabilité est toujours fortement axée sur la gestion des transferts de masse, grâce à une superbe représentation manette en mains du poids de la moto, qui force à prendre les virages à l'avance, et toujours se concentrer sur la façon d'opérer. La gestion des touches permet toujours, elle, de diriger le pilote sur sa monture, le pencher en avant ou en arrière, tandis que les initiés dégusteront le fait de pouvoir gérer les deux freins indépendamment. En mode Extrême, les choses changent assez peu, bien que les sensations de vitesse soient décuplées grâce aux environnements plus citadins, et jouter mécaniquement sur une autoroute fermée n'aura jamais été autant jouissif. Même si les concurrents justement, y compris dans les modes de difficulté les plus avancés, manquent vraiment de pêche pour s'opposer sérieusement à un pilote né.
 

Sweet surrender

Techniquement parlant, la séance de glande est toujours d'actualité, et même plus insistante que jamais, comprenez par là que Moto GP'07 n'évolue en rien comparé à son prédécesseur. Globalement, les graphismes sont identiques et seuls quelques détails de geekroxxor auront un impact cinglant sur le fanboy confirmé de la série de THQ. Après, le tout reste moyennement joli, même inchangé. Les cylindrées regorgent de polygones luisants, les circuits, assez détaillés, ne piquent pas vraiment les yeux et les animations, bien qu'un peu raides, ne défraieront pas son tourisme sexuel. La météo, optionnelle, oscille elle aussi entre le bon et le chiable, avec un exemple pour chaque catégorie : le soleil de midi à son firmament et la pluie douteuse que même la Wii pourrait gérer. M'enfin, avant tout, et forcément, on ne peut que demeurer déçu du résultat final pour ce soft, pour l'occasion, indubitablement bâclé. Car les courses en Extrême, elles, relancent l'intérêt par leur réalisation intéressante, les tracés urbains sont diablement efficaces et les sensations de vitesse en sont décuplées… Sauf que tout est malheureusement saupoudré d'une bonne dose de frame rate qui se casse la gueule à n'importe quel moment, histoire de laminer l'unique facette attachante et dégoûter les survivants. Bref, la seule nouveauté notable de Moto GP'07 se situe dans l'atmosphère qu'il propose, plus… hum télévisuelle, multipliant les plans mettant en scène votre pilote sortant des stands, ou se préparant sur la ligne de départ avec tout les ingénieurs de l'écurie, ou tout un tas de cache-misères qui ne duperont pas les fans émérites.
 
 
Côté son, on se retrouve toujours avec cette bonne dose de nostalgie ces bruits de moteurs typiques de la série, à mi-chemin entre le moustique qui emmerde son monde la nuit en volant près d'une oreille innocente et un chat se frottant innocemment les griffes sur un violon non-accordé. N'étant moi-même jamais monté sur une quatre-temps, je n'en resterai donc qu'à l'analytique, mais NKB, lui, pourrait franchir la barrière. Ou pas. Mais qu'importe, Moto GP'07 n'a pas à rougir de cette facette : l'ambiance sonore est certes quelconque, avec des musiques techno-jacky, mais personne ne s'attendait à mieux, bah du coup, personne n'est déçu. Le nivellement vers le bas, comme quoi, c'est parfois utile. A moindre mesure par contre, car le soft développé par Climax tire encore une fois son épingle du jeu dans ses capacités Online hors du commum, qui ne manquent pas de réunir une bonne petite communauté ou ma foi, les boulays ne sont pas – trop – légion. On y trouvera toute une pléthore de modes de jeux, jouables jusqu'à 16, mais aussi la possibilité de jouer en écran splitté en offline, ou online, invitant des amis et tout le bordel. Et une fois en course, Extrême pour les fans de vitesse, on oublie vite tous les défauts du soft pour simplement prendre du bon temps. Dommage qu'il ait fallu attendre autant de temps.
 

Article rédigé par Dudy , le

Pour faire simple, Moto GP'07 campe sur ses acquis en copiant-collant sans vergogne son prédécesseur, sans prendre la peine de corriger ses défauts. De ce fait, le titre de THQ n'est plus à la page graphiquement et son gameplay ne propose rien de bien neuf, tout comme ses modes de jeu. Ainsi, même si vous n'avez jamais goûté à un épisode de la série, il est encore plus judicieux de se pencher sur la version 06, qui, à n'en pas douter, se négocie sûrement moins cher en occasion…

Points positifs

  • Les points forts

Points négatifs

  • Les points faibles

Commentaires