Test : Cléopâtre : Le Destin d’Une Reine

Cléopâtre : Le Destin d’Une Reine - PC

Genre : Walk like an Egyptian

Date de sortie : 15 juin 2007

Genre
Walk like an Egyptian
Date de sortie
15 juin 2007 - France
Développé par
Kheops Studio
Edité par
Nobilis
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Cléopatre
Site officiel
Site officiel

Kheops Studio remet ça. Après un Voyage au Coeur de la Lune satisfaisant il y a deux ans et un Secrets of Da Vinci : le Manuscrit Interdit qui l'était moins, voici Cléopâtre : le Destin d'une Reine qui confirme ce que l'on pensait : ils kiffent les pyramides chez Kheops.

 
 
La femme au nez le plus célèbre de l'histoire revient sur le devant de la scène dans ce jeu d'aventure en point&click. Pour la petite histoire, il faut savoir que Kheops Studios a déjà à son actif une bonne dizaine de jeux d'aventures depuis 2004. L'Egypte n'est d'ailleurs pas un coup d'essai pour ce studio parisien puisqu'il a signé en 2004 Egypte 3 : le Destin de Ramsès qui, malgré un titre proche du destin de Lisa, valait son pesant de cacahuètes. Et Anubis seul sait à quel point j'aime les cacahuètes.
 

Barques sur le Nil, Ouh!

L'amorce du scénario est classique. Vous êtes Thomas, un astrologue chaldéen dont la dulcinée et le mentor ont disparus. Manque de pot, Akkad, votre père spirituel, était le conseiller divinatoire de Cléopâtre reine d'Egypte herself, en pleine lutte politique avec Ptolémée XIII, son frère et tyran d'Alexandrie à l'occasion. La divination exigée par Cléopâtre est impossible sans le vieil Akkad, ce qui pousse donc Thomas à sa recherche. Nous voilà en quête de l'astrologue et de sa fille, mêlant parcours initiatique, quête sentimentale et un gros besoin de jouer à la bête à deux dos pour notre jeune Thomas qui sera prêt à tout pour réussir. Dans sa quête il rencontrera des adjuvants différents comme la reine du Nil au grand nez ou encore l'affranchi grec Kordax, bête de foire de profession. Sors de ce corps NKB.

Classique donc, mais efficace. Si on repassera pour l'originalité du scénario, l'intrigue toute entière est empreinte de références historiques avérées et concrêtes qui raviront tous joueur qui s'y interresse un tant soit peu. L'historique se mêle au mythologique d'une manière très prononcée ce qui n'est pas sans donner une atmosphère particulière au jeu, ce qui risque de dérouter les plus hermétiques et les moins curieux.
 

Va te faire momifier

Techniquement, Cléopâtre est archi-conventionnel : des tableaux fixes, le curseur et des clics pour interagir avec les éléments des tableaux. On remarque néanmoins des petites subtilités comme la possibilité de combiner les objets de l'inventaire qui donnent un peu de piquant à un système déjà bien connu de tous. Le tout est impeccable au niveau graphique. Les tableaux sont soignés et plutôt dynamiques, les effets d'ombre et de lumière sont légion, sans parler de l'apparence des personnages, d'une qualité rarement égalée. Les interactions avec ces personnages et le décor en général sont certes plus rares que dans un FPS basique mais il faut rendre à César ce qui est à César, ici la palme de la réalisation graphique pour Kheops. De plus, le joueur lambda ne sera pas obligé de massacrer Piggy, la tirelire-cochon, pour profiter au maximum de Cléopâtre étant donné ses faibles prérequis matériels. La bande-son se fait discrête la plus grande part du temps mais ne marquera pas les esprits, juste assez pour mettre dans l'ambiance.
 

Ba-rra-cu-da !

Tout jeu d'aventure digne de ce nom doit proposer son lot d'énigme, ne serait-ce que par tradition. Elles sont bien présentes ici sans toutefois être plus difficiles que les mots fléchés de Tatie Danièle le dimanche après-midi. Un peu de travail pour nos méninges de geeks apathiques, ce serait trop demander? Zut. Passons. Heureusement Kheops a su incorporer un petit quelque chose pour me consoler de ces énigmes Toutankharton : les signes astrologiques. Il vous faudra choisir votre signe en début de partie (pour une intrigue autour de l'astrologie, c'est bien trouvé, non?) ce qui influera sur le déroulement de l'histoire. Sans offrir de variations majeures, c'est avec plaisir qu'on se retape l'introduction et les premiers puzzles pour découvrir ce qui diffère.
 

Article rédigé par Razhiel , le

Un jeu bien réalisé, pas cher, plaisant, accessible et truffés de références historiques. Certainement pas un grand hit, mais qui vaut largement le détour si l'on n'est pas rebuté par les point & click.

Points positifs

  • Les signes astrologiques
  • Les objets à combiner
  • Graphismes tout à fait au niveau

Points négatifs

  • Scénario sans grande surprise
  • Enigmes conventionelles

Commentaires