Preview : Star Wars : The Old Republic

Star Wars : The Old Republic - PC

Genre : MMORPG

Date de sortie : 20 décembre 2011

Genre
MMORPG
Date de sortie
20 décembre 2011 - France
Développé par
BioWare Corp
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Star Wars : Knights of the Old Republic MMO
Site officiel
Site officiel

Tata.... Tadatatatadatatatadatata... TA TA DA TA, TATATA, TA... D'accord, c'est ridicule. Mais que voulez vous. Le thème principal de cette épique saga ne peut qu'ébranler un petit cœur sensible. Surtout quand enfin, le meilleur support pour approcher d'une manière vidéo-ludique cet univers démesuré arrive. Ho, il y a bien eu Star Wars Galaxies, expérience qui fut un demi échec, ou une demie réussite (le verre d'eau, tout ça tout ça...).

 
 
Mais voilà TOR. Et s'il a fait peur pendant sa phase de développement, la faute à une communication peu convaincante, il a ces dernières semaines réussi à créer l'impatience ? Et pourquoi, me direz vous ? Hé bien parce que...
 

C'est Star Wars. J'ai bon ?

Oui. Mais si nous avons là un univers qui peut légitimement créer une attente, la communauté de fan sera la première à sniper sans aucun remord une adaptation bâclée. On peut d'ailleurs citer des foirages amenant à la prudence (Star Wars : Le Pouvoir de la Force II par exemple), un univers ne fait pas tout. Mais Bioware est le créateur de KOTOR (Knights of the old republic), et forcèment on se calme un peu. Pour petit rappel, il est un des meilleurs jeux faisant appel à cette licence très exploitée. On pourrait aussi dire que ces gens sont les créateurs des Mass Effect, ce qui finit d'asseoir une réputation. C'est d'ailleurs en toute logique que The Old Republic ressemblera à un "KOTOR online", avec ce qu'il peut y avoir de bon, ou de moins bon. Nous voilà donc transporté parmi les Jedis et les Wookies, en 3500 ALS (avant donc que ce brave Luke ne découvre le voyage intergalactique, l'inceste et la mutilation), et c'est déjà le bordel. La République et l'Empire Sith sont en train d'empiler des stocks de munitions en vue d'une bonne baston générale, pour des différents mineurs . Apparemment quelques différents politiques et une utilisation de la force non conforme à l'article 35B du code civil... Des broutilles. Vous déboulez donc au milieu du conflit naissant, et pour pimenter le tout, obligatoirement affilié à l'un des deux camps. Quatre classes par faction, qui vous amèneront à seize spécialisations. Il est à noter une forte scénarisation de ce choix, puisque Bioware a créé une véritable histoire dont vous êtes le héros pour chaque type de personnage incarné. Incluant des quêtes personnelles et des dialogues à choix multiple qui vous amèneront vers le coté obscur ou lumineux de mon c... Oui, bon, de la force, quelle surprise.
 

Je vais être surpuissant, ouais !

Hé bien oui, vous serez des grosses reustas, pour paraphraser cette jeunesse pleine d'allant et d'approximation rhétorique. En gros, le parti pris pour ce qui est du combat est, plutôt que de vous faire dézinguer du mob un par un, de vous permettre d'en aplatir par paquets entiers et de gérer la masse de combattants que vous pourrez vous permettre de massacrer, puisqu'en effet en deux trois coups chacun d'entre eux tomberont sans faire de chichis. Vous aurez aussi votre vaisseau (correspondant à votre classe), dans lequel vous pourrez accueillir des partenaires PNJ, qui vous seront utiles à beaucoup de choses : partir à la chasse avec vous, chercher de la ressource, crafter, ou même partager votre lit. Oui, oui, vous pourrez même les draguer. Bon, peut être pas les droïdes... Ce qui est dommage, j'ai toujours révé d'entendre les bruits d'extase d'un droïde de protocole à l'insertion d'un gros cosinus dans sa racine carrée. Mais je m'égare. C'est d'ailleurs là qu'une juste interrogation arrive : une quête personnelle, mon vaisseau, mes PNJ. Mais je n'ai besoin de personne en rutilant Falcon ?
 

Je vais pouvoir jouer avec tous mes copains !

Oui, c'est un MMORPG, vous connaissez les deux premières lettres, et cela inclut le fait de partager l'expérience avec d'autres. Sinon, à quoi bon un abonnement ? Outre la possibilité de se regrouper en guilde (dingue hein ?) afin de se donner des coups de main et de partager les plans de l'Etoile Noire à crafter chez soi, il sera possible de trouver des compagnons pour partir en zone litigieuse. En instance quoi. Alors que pour l'instant elles se comptent à peine sur les doigts de deux mains, il semble par contre qu'un effort, tout comme pour le reste, a été produit quant aux histoires qu'elles racontent. Il vous sera possible, par des choix de dialogues, de décider à certains points de leur suite, car sur les quatre compagnons présents, une réponse sera tirée au hasard. Pas d'inquiétude cependant, les autres, en fonction de leur point de vue, obtiendront respectivement des points du coté obscur ou lumineux. Il y aura aussi des instances de raids, et puisque c'est la règle introduite par un certain WOW, des zones de guerre pour un pvp de groupe. A noter l'original Huttball, jeu de baballe pas très catholique où évidemment tuer l'équipe adverse sera aussi plaisante que de marquer à l'enbut.
 

L'espace, c'est grand !

Oui. Certes. Bioware a évidemment choisi de représenter les coins les plus populaires de la saga (Tatooine, Hoth et Coruscant en tête), mais il y aura en tout et pour tout dix sept planètes visitables. Et ça, excusez moi du peu, ça dépote. Il reste effectivement à confirmer la taille de chacune (apparemment la taille moyenne d'un Kalimdor en langage Wowien), mais si cela s'avérait exact, imaginez tout de même la surface de jeu! Il faut bien sur prendre en compte une poignée de planètes propres à chaque faction... Mais et mon vaisseau me direz vous ? Pourrais je faire pioupiou avec et participer à des batailles dantesques ? Oui... Et non. Oui parce qu'effectivement elles sont au programme, des missions de recherche, de destruction, d'escorte etc. et parce qu'elles seront probablement gratifiantes d'un point de vue purement graphique. Non parce qu'elles seront en fait une sorte de tunnel shooter, votre vaisseau guidé sur des rails vers un point précis. Vous pourrez le faire scroller verticalement, horizontalement, tirer, accélérer ou freiner et... C'est tout. C'est là une vraie déception, le rêve ultime aurait été d'avoir en même temps un simulateur de type X Wing Alliance (une tuerie pour l'époque, à conseiller malgré son grand âge), pour parfaire l'expérience.
 

Article rédigé par Oprig , le

C'est pour bientôt ? Hé oui jeune Padawan, c'est pour bientôt, le 20 décembre. Votre serviteur ira donc confirmer ou infirmer les impressions et les attentes, en amoureux qu'il est de la Guerre des Etoiles, mais en amoureux intransigeant. Elle pourra avoir les plus beaux atours, une voix charmante, une intelligence piquante, si elle s'est nourrie à l'ail et qu'elle pique les yeux en ouvrant la bouche, je serai le premier à repartir dans l'autre sens.

Commentaires