Test : The Secret World

The Secret World - PC

Genre : MMO/Aventure

Date de sortie : 03 juillet 2012

Genre
MMO/Aventure
Date de sortie
03 juillet 2012 - France
Développé par
Funcom
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PC
PEGI
 Interdit aux moins de 16 ans

Imaginez un monde où toutes vos peurs seraient réelles. Du monstre qui se cache sous votre lit à la dame blanche, en passant par le loup du Gévaudan, toutes ces légendes seraient fondées sur des faits véridiques cachés au commun des mortels pour leur sécurité. C’est dans ce monde que Secret World, le nouveau MMORPG de Funcom, vous propose de plonger.

 
 
Secret World c’est du fantastique. Il faut partir du principe que toutes les légendes urbaines que l’on connaît existent. Ça peut être le zombie du coin qui a mangé votre chien, mais aussi des complots orchestrés par des groupuscules cachés dans l’ombre qui contrôleraient le monde, les men in black par exemple.
3 entités secrètes luttent pour cacher toutes ces atrocités et les laisser dans l’ombre. Ce qui peut se comprendre ! Imaginez que demain Pernault vous annonce que dans la petite bourgade tranquille de Brice sur Mer un fabriquant de paniers en osier ayant la particularité de les faire avec ses pieds vient de se les faire bouffer par sa voisine Gertrude subitement transformée en zombie. L’angoisse. Vous aurez ainsi le choix entre les Illuminati, archétype de l’américain qui va prêcher la foi à l’aide de son Desert Eagle chargé à bloc, les Templiers qui sont l’archétype de l’aristocratie britannique, et les Dragon, asiatiques prêchant le taoïsme et le chaos. Vous pouvez trouver ça débile, illogique ou je ne sais quoi, mais moi le premier mot qui me vient en tête c’est « original ».
 

Pas de classe du tout, c’est ça la classe

N’oublions pas que Secret World est un MMORPG. On commence donc par la création du personnage. On choisit le sexe, on personnalise sommairement son personnage, on lui trouve un petit nom (enfin ici un prénom, un nom et un pseudo, va falloir vous armer de créativité) lui choisir une faction et pof on est parti. Selon la faction choisi vous comm… STOOOOOOP ! Non mais ils se moquent de moi ? Et la classe ? C’est malin ça, Funcom ont oublié de faire des classes. Décidément ils se moquent de nous là !
Trêve de plaisanteries, on touche là un des points forts du jeu qui pourra en rebuter plus d’un. Il n’y a pas de classe, ni de niveau à proprement parler. Un personnage possède une roue de compétence vraiment très bien faite dans laquelle il faudra acheter à l’aide de points (que l’on gagne avec les quêtes ou par pallier de points d’expériences) des techniques passives ou actives. La roue se divise en groupes principaux (arme à feu, épée, magie … ) qui eux même se divisent en sous groupes (chaos, élémentaire etc). Evidemment plus on monte dans une compétence précise plus il faudra de points. En parallèle, vous gagnerez également des points de spécialisation qui vous permettront de monter une des 10 spécialisations pré établies vous apportant ainsi des bonus de dégâts sur certaines armes ou des bonus de points de vie., etc..
Ce qu’il faut retenir c’est que votre personnage vous le modelez comme vous le souhaitez et il n’y a pas d’erreur possible puisque vous pouvez TOUT acheter !
 

Personnalisation ingénieuse mais combats classiques

Ne vous inquiétez pas, votre personnage ne deviendra pas tout puissant ! Parmi toutes les compétences que vous achèterez, vous ne pourrez choisir qu’entre 7 actives et 7 passives, un peu comme Diablo III en fait. Si vous avez peur d’être perdu, vous pourrez aussi choisir dans les menus des archétypes comme le « warrior » ou le « Ninja » qui vous indiqueront quels points aller chercher pour faire un personnage plutôt Tank, DPS ou Heal. Ce système est ingénieux car il permet une réelle optimisation du personnage. Il faut noter que la plupart des quêtes sont faisables à l’infini permettant ainsi de récupérer les précieux points pour acheter les techniques et les spécialisations. Le joueurs pouvant porter deux armes différentes sur lui correspondant à une école martiale en particulier permettant ainsi les combinaisons tel que Epée/Chaos, ou Arme à feu/ Marteau.
Les combats quant à eux sont classiques. Du tour par tour dépendant du cool down de vos techniques. Les développeurs ont tout de même essayé de les dynamiser en permettant d’esquiver certaines techniques dangereuses des ennemis. Un plus bienvenu qui nous oblige à rester concentrer tout du long.
 

Une variété de quêtes impressionnante

Nous avons vu que la personnalisation du personnage offre un potentiel nouveau et très profond, c’est le premier point positif du jeu. Le deuxième point fort porte sur le contenu des quêtes. Il existe différents types de quête qui permettent d’éviter la redondance inéluctable que l’on peut retrouver dans les MMO classiques comme « va me chercher 30 cuisses de poulets astraux afin que je me fasse à manger » ou « va me chercher le peigne sur la table à côté car j’ai trop la flemme de bouger mon gros cul de PNJ pour aller le chercher et puis de toute façon on avait pas d’idées de quêtes ».
Le premier type de quête est donc composé de quêtes classiques secondaires (vert caca d’oie) mais bien intégrées à l’univers contemporain de Secret World. Au lieu d’aller tuer bêtement 20 sangliers on peut nous demander d’aller chercher des zombies pour les bruler par exemple. Il y a toujours une raison bien précise et elles ne sont jamais trop longues pour être barbantes. On peut en avoir jusqu’à trois.
Viennent ensuite les quêtes rouges qui sont scénarisées avec scènes cinématiques à l’appuie. En général, ce sont les PNJ clefs qui vous les donnent et vous permettent de mieux comprendre le background du jeu. On peut en avoir jusqu’à deux. La quête bleu est la quête de la trame principale, à faire seulement si vous voulez avancer dans l’histoire du jeu. Les quêtes violettes sont les quêtes « instance » qui vous obligeront à former un groupe si vous comptez les remplir.
Reste enfin les deux types les plus intéressants à mon goût, les quêtes infiltrations et les quêtes enquêtes. Les infiltrations vous demanderont de réaliser plusieurs objectifs sans avoir à combattre, ou rarement. Il vous faudra éviter les mobs qui sont souvent élite rouge pour les remplir. Elles sont originales car il vous faudra éviter des caméras, passer intelligemment au travers de lasers et autres situations dignes d’un James Bond.
 

Les quêtes en quête

Il nous reste à traiter des quêtes enquêtes qui méritent un paragraphe à elles toutes seules. Ces quêtes sont ce qui représente le plus la volonté des développeurs quant à l'atmosphère du jeu. Tout part d’une énigme, une phrase, un objet, une photo ou autre, et avec ça démerdez vous. C’est ça qui est bon, il va vous falloir réfléchir. Je ne veux pas spoiler car ça gâcherait le potentiel de ces énigmes mais je vais essayer de vous donner un petit échantillon représentatif. Certaines quêtes vous demanderont de chercher dans le jeu des indices pour savoir où vous rendre. Un message sur un mur, des signes bizarres gravés sur un arbre, une énigme qui une fois résolue vous donne le nom du lieu où vous rendre. Mais cela peut être encore plus tordu, certaines énigmes vous demanderont carrément de faire des recherches sur le net (ce n’est pas pour rien que le moteur de recherche google est intégré dans le jeu). Une mention spéciale pour une partie d’énigme dans laquelle vous devez déchiffrer un message audio en morse, et croyez moi les développeurs ne nous prennent pas pour des cons car le message n’est pas en vitesse « facile » pour non pratiquant, non ici c’est du vrai morse pur et dur et hyper rapide. Bonne chance pour le déchiffrer, et sachez que même une fois traduit il vous faudra réfléchir sur son usage.
Les quêtes enquêtes est ce qui se rapproche le plus des jeux de rôle papier types « enquête » tel que L’appel de Cthulu. Elles sont une réelle surprise et justifient à elles seules l’achat du jeu. Enfin un MMO intelligent qui exploite son level design efficacement !

Lovecraft est parmi nous

L’ambiance du jeu est également l’un de ses points forts ! Vous aimez les ambiances à la Lovecraft ? Alors vous aimerez celles de Secret World. A la différence d’un MMO où l’on s’habitue à la faune et flore, dans Secret World il y a toujours un voile mystérieux qui plane. On a beau croiser des zombies à chaque coin de rue de Kingsmouth, on en reste pas moins mal à l’aise.
Secret world vous fera voyager dans plein de villes réelles. Selon votre faction vous pourrez commencer à New York, Londres ou Seoul et le tutorial se passe dans les métros de Tokyo. Et même si les villes ne sont modélisées à l’identique de celles que nous connaissons, et que les zones sont plutôt petites, on prend plaisir à évoluer en terrain connu. ça change des mondes inventés de toutes pièces. Les zones fourmillent de détails qui ne font que renforcer l'immersion, on se prend ainsi à explorer le moindre recoin de chaque zone pour être sûr de ne rien rater.

Article rédigé par Wildchoc , le

Secret World mérite que l'on s'attarde sur lui ne serait-ce que pour son originalité. Le jeu est immersif, intelligent et propose une expérience différente de celle des autres MMO. Si en plus vous êtes sensible aux ambiances fantastiques côtoyant le monde contemporain, comme Anita Blake, Lovecraft, ou même Supernatural, alors jetez vous sur ce jeu.
Notez tout de même que ce dernier est plus axé PvE que PvP (seulement quelques arènes), il faudra donc voir ce que les développeurs proposeront comme contenu HL sur le long terme. Mais en attendant vous ne pouvez que vous faire plaisir !

Points positifs

  • L’originalité
  • L’atmosphère
  • L’évolution du personnages
  • Les quêtes enquêtes

Points négatifs

  • Le système de combat aurait pu être optimisé
  • Les graphismes

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

31 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires