Test : The Guild 2 : Pirates of The European Seas

The Guild 2 : Pirates of The European Seas - PC

Genre : Gestion

Date de sortie : 01 juin 2007

Genre
Gestion
Date de sortie
01 juin 2007 - France
Développé par
4HEAD Studios
Edité par
JoWooD Productions
Disponible sur
PC

En ce moment, c’est la mode des pirates. Pirates des Caraïbes, pirates du net ou autrement nommés les hackers, les pirates de chez Tipiak bref, des pirates en veux-tu en voilà. Histoire d’en rajouter une couche et après un The Guild 2 intéressant mais à la réalisation imparfaite, JoWood retente sa chance avec l’extension The Guild 2 : Pirates of the European Seas. Voyons un peu plus en détail, si le jeu en vaut la chandelle.

 
 
D’origine, The Guild 2 se classe dans la catégorie gestion dans un contexte Moyenâgeux. Le but étant de faire fortune et d’obtenir un haut rang dans la société en partant du plus bas. Entre vols, agressions, corruptions, commerce ou encore politique, les possibilités étaient nombreuses. Mais malgré de bonnes idées, le jeu souffrait de quelques défauts notoires tels un gameplay hasardeux ou encore une gestion parfois laborieuse provoquant jusqu’à l’ennui du joueur. Afin de se rattraper, JoWood nous sort ce stand alone (jouable sans obligation d’avoir le disque original). Cette extension reprend tout le contenu de Guild 2 auxquels s’ajoutent plusieurs agréments.
 

JH de 22a rech. CDD ds la piraterie

Quelles sont donc les nouveautés présentes ? Tout d’abord, de nouvelles professions font leurs apparitions. Le métier de pécheur qui permet de… pécher (si, si !). Vendre sa récolte fraîchement attrapée ou la transformer en poisson fumé grâce à son atelier, tels seront ses moyens de profits. Le médicus est quant à lui, une sorte de charlatan de l’époque qui soigne les bobos des patients à l’aide de potions. Il devra en avoir suffisamment dans son stock pour essayer de faire fortune. Il sera même possible pour lui de vendre des placebos, les fameux remèdes miracles. Pour finir avec le plus sympathique, car le plus malsain de tous, le pirate. Embaucher un équipage, faire bosser des filles de joie, posséder un paquebot rempli de boulets (mais non, pas les Kevin) et de poudre et là, c’est le pillage à volonté et l’absorption de gros bénéfices. Les navires de commerce craindront votre nom jusqu’aux tréfonds de l’océan, foie de calamar. Chaque métier possédant ses propres évolutions, il sera possible d’améliorer son commerce et ainsi devenir puissant et riche comme Bill Gates.
 

Et… C’est tout ?

Non, mais pas loin ! Dorénavant, de nouveaux titres sont envisageables. Le Baron, le Comte et le Margrave apportant son lot d’avantages. De nouvelles cartes inédites sont également de la partie regroupant la Grande-Bretagne, la Mer du Nord, La Poméranie et la Hanse. D’ailleurs, sur cette dernière, une campagne est proposée (ce qui n’était pas le cas dans Guild 2) et est divisée en quatre chapitres. On y incarne un pêcheur qui veut revaloriser son blason après une sale histoire et faire de sa famille une grande dynastie. Divers objectifs sont donnés et une fois accomplis, on passe au chapitre suivant. Mais il faut reconnaître que le mode bac à sable reste le plus intéressant. Puisque aucun objectif n’est donné, ce sera au joueur de choisir sa profession et ses objectifs dans une progression non linéaire.
 

Pirate oui, mais non sans bug !

On ne peut pas dire que The Guild 2 : Pirates of the European Seas soit moche loin de là, mais ce n’est quand même pas l’extase. Côté ambiance, les musiques donnent le ton et l'environnement sonore apporte vraiment l'impression d'être au Moyen Age. Ce n’est pas le plus important pour ce type de jeu mais ça y contribue. En revanche, il n’est pas exempt de bugs, déjà présents dans la version d’origine. Les personnages se traversent, se bloquent, les dialogues sont mal traduits et la prise en main n’est pas ce que l’on peut qualifier d’exemplaire. Ces défauts gênants font tâches sur un jeu qui aurait pu être un des piliers du genre. Des possibilités multiples et intéressantes qui sont gâchés par des bugs pas ou peu corrigés depuis la dernière version. On a l’impression d’avoir un jeu mal fignolé entre les mains. Pour exemple, l’initiation est poussée dans les détails mais est trop longue donc rébarbative. Pourquoi ne pas avoir tout simplement intégré le tutorial dans la première mission de la campagne ? Pour résumé, The Guild 2 : Pirates of the European Seas est un jeu réservé à tous ceux qui ont un budget serré, qui n’ont jamais joué à Guild 2 et qui aiment la gestion complexe.
 

Article rédigé par JamHet , le

Un jeu mal fini, telle est l'impression que nous donne The Guild 2 : Pirates of the European Seas. Les bugs à foison rebutent, la complexité ennuie mais les plus acharnés et les fans du genre y trouveront leurs comptes. Souhaitons qu'un gros patch correctif vienne faire son apparition dans les prochaines semaines.

Points positifs

  • Une gestion intéressante
  • Jouer les pirates

Points négatifs

  • Trop de bugs
  • Pas assez d'améliorations
  • Complexe

Commentaires