Test : Les Sims

Les Sims - PC

Genre : Gestion de vie amerloque

Date de sortie : Avril 2000

Genre
Gestion de vie amerloque
Date de sortie
Avril 2000 - France
Développé par
Maxis
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
Gamecube, PC, PS2, Xbox

Voilà un jeu bien original : Les Sims.

 
 
Un an après la sortie de Sim City 3000, les développeurs ont créé un jeu où on vous met au contrôle d'habitants de Sim City justement.
 

Quel intérêt ?

Dans ce jeu, donc, on dirige la vie quotidienne d'une famille américaine moyenne. Vous débutez le jeu par un tutorial qui vous explique un peu le maniement du jeu, ensuite, libre à vous de créer une famille, un looser, un célibataire, un couple de pédés, enfin, ce que vous voulez, et c'est cela qui fait l'intérêt du jeu. Pour ma part, j'ai commencé célibataire et ensuite, bien sûr, on peut rencontrer les gens du voisinage - on ne peut pas aller chez eux, mais eux vous rendent visite - et se marier, mais attention si vous vous mariez avec quelqu'un qui est déjà marié. Ensuite, pour pouvoir bien s'entendre, il faut faire plaisir mais aussi faire attention aux signes astrologiques. Eh oui... ça c'est nul mais ça rend le jeu plus difficile. D'ailleurs, dans le bouquin, ils conseillent une série de livres parlant de la vie quotidienne, des signes astrologiques, etc... Un autre point fort du jeu, c'est la correspondance des maisons du quartier. J'explique : chaque maison correspond à une sauvegarde. Vous pouvez ensuite prendre le contrôle d'une autre maison et si en jouant une autre partie, vous aviez invité les voisins et que vous leur avez fait plaisir, dans cette partie aussi, ils seront plus contents. C'est une bonne idée qui rend le jeu d'autant plus réaliste.
 

Le but de la vie

Dans ce jeu, comme dans tous les jeux Maxis, on ne peut pas gagner. Enfin si, mais c'est vous qui décidez le but à accomplir. C'est donc ici le but de la vie. Pour certains, cela peut être fonder une famille et avoir une grande maison, d'autres avoir un très bon travail, certains finir clochards, pickpocket, enfin, je sais pas moi... Et puis les Sims peuvent mourir, d'un accident, tué, de n'importe quoi.
 

Mes débuts...

Désolé pour l'intertitre, je savais pas quoi dire... Bon, quand vous commencez la partie, j'oubliais de vous dire qu'on doit choisir des caractéristiques comme "fêtard", "aisance", "caractère", et il y en a quelques autres. Cela influe sur le comportement du personnage. On peut aussi choisir son look, son visage, ses habits, si c'est un homme ou une femme, un enfant, un adulte et sa couleur.
 

Comme en vrai

Dans ce jeu, il y a aussi des "accidents de la vie", c'est-à-dire que la maison peut brûler, que vous pouvez vous faire cambrioler (pensez à acheter une alarme), être inondé. Cependant, ces accidents sont simples : personne n'ira s'installer chez vous pendant votre absence, lorsque vous allez au boulot. Le téléphone peut sonner aussi, soit pour annoncer que vous gagnez de la thune, soit que vous êtes virés du boulot, qu'un type s'est trompé de numéro... Vous recevez vos factures par courrier, vous recevez le journal, vous pouvez commander des pizzas, faire le ménage, toutes les tâches quotidiennes. Donc, engagez une bonne et un jardinier.
 

Exempt de défauts ?

Et malheureusement non. D'abord les graphismes du sol et de l'extérieur ne sont pas terribles et grossier, alors que celui du mobilier est remarquable et très fin. Ensuite, les personnages sont en 3D temps réel et s'il y en a plusieurs sur l'écran, le jeu peut alors ramer, ce qu'il fait aussi lors des scrollings. Ensuite, le jeu risque de saouler à la longue, mais vu que je n'y ai joué que depuis trois jours, j'en sais rien... Ah oui, dernier truc : le jeu s'autocensure lorsque les persos sont nus. Et encore un dernier truc : lorsqu'on écoute la radio, on peut choisir ses thèmes et on peut aussi ajouter ses mp3 pour plus de personnalisation.

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Ce jeu est original, intéressant et à la durée de vie illimitée ! Si vous aimez les jeux de Maxis, vous pouvez investir.

Points positifs

  • Original
  • Réaliste
  • Possibilités immenses

Points négatifs

  • Saoulant à la longue
  • Saccade par moments
  • Extérieur pixellisé

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires