Test : Left 4 Dead

Left 4 Dead - PC

Genre : FPS

Date de sortie : 21 novembre 2008

Connu pour ses excellents titres, Valve revient en force avec Left 4 Dead, mélange entre le fond d’un Survival-Horror et la forme des FPS où vous serez pris à parti par des hordes de zombies assoiffés de sang. Du déjà vu ? Pas si sûr, d’autant que le titre ne se prend pas vraiment au sérieux en affichant des caricatures qui rappellent allègrement les meilleurs films d’horreur, comme le fameux 28 jours plus tard. Toutefois, le soft divise la communauté vidéoludique, véritable vibromasseur à orgasmes pour les uns, déception totale pour les autres. Pourquoi cette différence ? Nous allons le voir, Left 4 Dead c’est avant tout une question de goût.

 
 
Left 4 Dead vous plonge dans la peau d’un pauvre type accompagné de trois pèlerins qui tentent tant bien que mal d’échapper à leur voisinage, transformé en zombies par une infection. La vidéo d’introduction vous met tout de suite au jus : coopération et zigouillage de tripes sont vos seules chances de survie.
 

Un casting de rêve !

Loin des bestioles lentes d’un Resident Evil, vous aurez à faire à de véritables sprinters enragés qui vous fonceront dessus par dizaines pour vous faire regretter de vouloir vous échapper. C’est pas gentil, d’autant plus que des infectés spéciaux font aussi leur apparition : les Smokers, qui utilisent leur langue immense (mais vraiment !!) pour vous choper le cou et vous étrangler ; les Boomers (zombies de Gears of War ?), des espèces de gros ricains qui vous crachent le contenu dégueulasse de leur estomac à la tronche et attirent tous les zombies environnants sur votre gueule ; les Hunters, des racailles à capuche qui vous sautent dessus et vous lacèrent à coup de griffes ; les Witchs, inoffensives si vous ne les dérangez pas avec votre lumière mais sacrément véloces dans le cas contraire ; et enfin les Tanks, Hulk miniatures plutôt balèzes et résistants, qui vous mettent des mandales piquantes dans la tête. Ces cinq là relèvent un peu la difficulté et font le point fort du jeu : la coopération. Il est très difficile (impossible s’ils sont sur vous) de se débarrasser d’eux seul, vos coéquipiers devront nécessairement venir à votre secours pour vous tirer de la panade. C’est l’intérêt majeur, et vital, de toujours progresser en groupe, Left 4 Dead en use et en abuse.
 

La vie est un long flot de zombies

Néanmoins, même les joueurs occasionnels peuvent directement zapper le mode « facile » pour passer en « normal » tant la difficulté fait peine à voir. Une balle dans la tête, deux tout au plus, et l’affaire est classée. De plus, avec l’arsenal assez dévastateur à votre disposition, vous n’aurez aucun mal à allonger les vagues de monstres qui se suivent à la queue-leu-leu. Malheureusement, ce côté boucherie à chaque couloir retire beaucoup à l’ambiance film d’horreur pour laisser place à une mécanique de tir à vue, certes jouissive, mais complètement à l’opposé de ce à quoi on pouvait s’attendre. Seul le mode « Expert » vous donnera de véritables frissons, mais là encore rien d’insurmontable.

Le soft se transforme en jeu de shoot, alors qu’il ne présente pas vraiment les atouts nécessaires pour en être un. En effet, il ne propose pas un réel choix d’armes – qui n’ont pas de différences majeure en efficacité – et des graphismes vieillots issus du moteur de Half-Life 2. Ce n’est pas non plus la durée de vie qui donne à Left 4 Dead sa profondeur, avec à peine quatre campagnes qui se terminent en une heure chacune, ça fait vraiment très léger !

Reste malgré tout la bande son formidable qui vous fera hésiter plus d’une fois à ouvrir une porte, descendre un escalier ou tout simplement continuer votre chemin. Elle est sans doute le meilleur atout de Left 4 Dead dans l’immersion du joueur.
 

Trois mecs pour une fille, ça vous branche ?

La véritable force du jeu réside dans ses deux modes multijoueurs. Le premier est un mode coopération des campagnes, et bien plus plaisant à jouer qu’en solo, où vous pourrez découvrir des stratégies parfois très farfelues. La rejouabilité est importante, les développeurs ont eu la riche idée d’intégrer des points de spawn (apparition des monstres) qui changent d’une partie à l’autre.

Le second mode multijoueur vous propose de changer de camp et de vous transformer en zombie. Votre but sera donc de pourrir la vie des survivants avant que ceux-ci n’arrivent au point d’extraction, pour cela vous incarnez un des quatre zombies spéciaux plus un inédit. Les débutants pourront en profiter pour découvrir les cartes puisque là encore ce sont les mêmes que le mode campagne.

Si Left 4 Dead accuse de nombreux défauts, plus quantitatifs que qualitatifs, il n’en reste pas moins un excellent titre qui se joue et se rejoue avec plaisir, d’autant plus que de nombreux succès sont à déverrouiller, certains étant de véritables challenges pas évidents à relever. Beaucoup espèrent que Valve rajoutera prochainement du contenu téléchargeable – gratuit, faut pas rêver – pour enfin faire taire la polémique autour de son jeu. Vous l’aurez compris, c’est principalement sur le contenu faible et le prix élevé (50 euros sur PC tout de même) que la communauté se déchire, à tort ou à raison.
 

Article rédigé par Tedd , le

Left 4 Dead est donc bien un FPS avant d’être un Survival-Horror, mais son achat relève plus du pari à court terme du développement de nouveautés. L’ambiance est prenante, pas horrifique, mais satisfaisante pour continuer à shooter du zombie à longueur de journée. La difficulté n’est pas transcendante pour peu que vous tombiez sur de bons coéquipiers en multijoueur. Bref, un bon soft, qui aurait pu être excellent avec un peu plus de boulot !

Points positifs

  • Jouissif
  • Bonne rejouabilité
  • Coopération obligatoire

Points négatifs

  • Contenu très faible pour un prix élevé
  • Graphismes d'un jeu à la retraite
  • Ca fait pas peur :'(

Commentaires