Test : Mafia II

Mafia II - PC

Genre : Action

Date de sortie : 27 août 2010

Genre
Action
Date de sortie
27 août 2010 - France
Développé par
2K Czech
Edité par
2K Games
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Mafia 2
Site officiel
Site officiel

Huit ans après nous avoir surpris et réussi à lâcher GTA 3 le temps de quelques mois après sa sortie, Mafia revient avec beaucoup de promesses et beaucoup d’attente, forcément. Vivre la vie d’un mafieux nous avait manqué, et on s’en rend réellement compte quand on se fout dans la peau de Vito Scaletta, et ce dès les premiers instants.

 
 
Mafia 2 prend place après la seconde guerre mondiale. Nous avons un petit bout d’histoire (jouable) lorsque Vito raconte son enfance puis sa période passée en Sicile en tant que soldat de l’armée américaine jusqu’à son retour à Empire Bay, la ville des opportunités, la ville où se déroule notre histoire. Après la guerre, Vito se rend compte que travailler comme l’a fait son père ne l’a amené nulle part. Lui qui rêvait d’une vie américaine bien riche et bien puissante, il sera très vite servi. Son ami de toujours, Joe Bradera, lui réserve une surprise pour son retour. Il lui propose de bosser pour la famille Clemente afin de gagner beaucoup d’argent, très vite. Mais tout ça n’est pas sans conséquence, puisque Vito sera très vite mêlé au banditisme, à la drogue, à la trahison et autres plaisirs illégaux. Bienvenue à Empire Bay, enfoiré !
 

Don’t take it personally kid, it’s just business

Si vous partez du principe qu’il s’agit d’un GTA-like, vous allez être déçu. Comparer l’univers de GTA et Mafia, c’est à mon sens, une erreur de noob. Car Mafia, bien qu’il s’en inspire énormément, n’a rien ou pratiquement rien en commun avec le jeu de Rockstar. Nous avons certes une ville ouverte, des voitures, du banditisme et une certaine liberté, il n’empeche que le jeu de 2K Czech est bien plus linéaire que n’importe lequel des GTA sortis ces dernières années. Et c’est un choix. Ca l’était déjà été pour Mafia premier du nom, c’est encore le cas ici. On n’a pas de missions annexes, on a quelques boulots mais ca reste anecdotique, juste histoire d’arrondir ses dettes pour une ou deux missions mais c’est tout. Vous avez la possibilité de picoler dans un bar, de manger, de collectionner des Playboy, de vous fringuer et de vous fournir en armes. Mais ne comptez pas sur ces activités pour décrocher de la trame principale, car ce ne sera jamais le cas. Ici, contrairement à GTA, vous avez un scénario en béton, une réalisation parfaite et une immersion qui devient une qualité rare dans les jeux d’aujourd’hui. Le jeu transpire l’ambiance des années 50 avec tous les aspects possibles et imaginables. D’une part Empire Bay, en plus d’être super belle, est parfaitement ancrée dans cet esprit des 50’s, avec des affiches de pin-up et des affiches de publicité dessinées mais aussi des meubles d’époque, comme exemples frappants. Ensuite il y a l’ambiance sonore. Au-delà des bruits des engins motorisés, il y a une bande-son excellente, avec du bon vieux Muddy Waters, Frankie Lymon, Everly Brothers ou encore les Andrews Sisters. Et c’est à travers trois radios différentes (Delta Radio, Empire Central et Empire Classic), qu’on aura la chance de découvrir cet univers sonore particulier et si riche de l’époque.
Alors non, Mafia 2 ne rivalise pas avec GTA, mais se permet d’emprunter certains codes pour raconter une histoire, son histoire. Et c’est parfait comme ça.
 

Drinking Rum and Coca-Cola

Bouclé en une dizaine d’heures sans trop de difficulté, le jeu nous propose une large variété de gameplay savamment dosé pour ne jamais vous ennuyer et décrocher. Des phases de voiture, de fusillades, mais aussi de la baston sans un seul gun, de l’infiltration... Alors non, vous ne serez pas ennuyé par la linéarité et la répétitivité des actions. Il ne s’agit pas simplement d’aller d’un point A à un point B, il s’agit de réellement s’impliquer dans l’histoire, de vous laisser transporter dans cet univers. Et le gameplay, à ce sujet, se marie à merveille. Certes, les phases et les possibilités d’infiltration ne sont pas dignes d’un ancien Splinter Cell, mais sont tout de même au rendez-vous et plutôt bien faits. De nombreux jeux se sont cassé les dents à vouloir mélanger action et infiltration et pour le coup, Mafia 2 se défend plutôt bien. Le gameplay le plus impressionnant et le plus addictif à mon sens reste le combat à mains nues. Bousculez une personne, et vous vous retrouvez à bastonner avec elle. Si au début les coups ne varient pas des masses, vous aurez bien plus d’expérience et de connaissances au niveau des enchainements et des « combos » au fur et à mesure que vous avancerez dans le scénario. Le réalisme des combats à mains nues est tout simplement exemplaire, car je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi concret et d’aussi réaliste. Certes, il y a une ou deux animations qui sont un tantinet ratées, mais dans la globalité les phases de combats sont excellentes. On s’y croit vraiment et on a réellement l’impression de prendre un coup pour peu qu’on oublie de parer correctement. Sans vouloir spoiler les futurs joueurs que vous êtes, il y a quelques missions où vous serez obligé de les gérer à mains nues et c’est vraiment palpitant. Les phases de shoot en revanche sont assez classiques, avec la possibilité de se cacher derrière chaque morceau de bois/mur/caisse/caillou. Les joueurs PC et surtout les possesseurs de Nvidia seront contents d’avoir un brin de PhysX intéressant dans les phases de shoot et dans le gameplay qui en résulte, ajoutant ainsi une petite touche de réalisme en plus. Au niveau des armes, c’est avec joie et bonheur que vous retrouverez les armes d’époque, post guerre mondiale, avec notamment des Thompson. Vous serez peut-être étonné (je l'ai été en tout cas) de vous retrouver avec des armes allemandes dans la main. Ca surprend. La prise en main des armes est intuitive et correcte, pour ne pas dire classique. On tire, on recharge, on récupère des munitions sur nos victimes. Classique.
Enfin, en ce qui concerne les déplacements en voiture, vous aurez forcément des voitures un peu lentes de l’époque, surtout dans la première partie du jeu (période de crise pendant la guerre). Les choses vont être un peu plus folles une fois la guerre terminée. Vous aurez accès à des voitures un peu plus sportives, qu’on a envie de pousser à bout. Mais attention toutefois à la limite de vitesse imposée, car vous vous retrouverez très vite avec un PV. A ce sujet, les flics sont assez rigoureux et vous repèrent dès que vous dépassez la vitesse maximum autorisée, ou que vous vous baladez avec une arme à la main. Dommage cependant que le système de PV ne soit pas correctement établi parce que les prix varient énormément. On peut se retrouver à payer 50$ ou 500$ pour le même délit en fonction de l’argent que l’on possède. Ce qui fait qu’on se retrouve la plupart du temps à refuser l’amende et canarder les flics, nous donnant ainsi un peu plus de fil à retordre pour les semer.
 

Article rédigé par Poil de Carotte , le

Que vous ayez envie de collectionner des Playmate, ou que vous décidiez d’allumer la radio, Mafia 2 vous transporte dans un univers ahurissant de réalisme. On se retrouve directement transporté dans les années 50 et on aurait adoré y vivre. Avec une ambiance plus que parfaite et une histoire digne d’un Francis Ford Coppola, les gars de 2K Czech ont réussi ce qu’ils avaient déjà réussi avec le premier Mafia, et c’est bien ce qu’on leur avait demandé. Certes, le jeu est assez court pour certains, mais c’est d’une intensité folle. On compte sur les DLC à venir pour prolonger le plaisir. Mais pour les amoureux de cet univers-là, Mafia 2 n’est pas une déception, loin de là.

Points positifs

  • L'ambiance
  • L'univers des 50's
  • L'histoire et l'immersion
  • La bande-son, obligé
  • Le charisme du héros

Points négatifs

  • Un poil court
  • Le côté trop gentil du héros

Commentaires