Test : A Vampyre Story

A Vampyre Story - PC

Genre : Aventure

Date de sortie : 21 novembre 2008

Le Pointer & Cliquer semble un genre immortel. Une vingtaine d'années après l'inoubliable épopée de Lucasarts, le genre peut se targuer d'avoir traversé les années sous couvert d'une grande intégrité. Même le passage à la 3D ne l'aura pas travesti. Le concept demeure toujours aussi solide, pointer et cliquer pour faire évoluer le personnage dans son environnement. Chaque nouveau jeu est l'occasion de rehausser l'interface de quelques raccourcis bienvenus ou de nous faire découvrir de nouveaux univers, mais rarement de tout chambouler. Dans le fond, un pointer & cliquer reste un pointer & cliquer, et A Vampyre Story n'est pas là pour me faire mentir…

 
 
Après les récentes aventures Sam & Max, Tunguska, Nickopol, du déjanté Strong Bad ou encore de l'excellente série des Runaway, A vampyre story s'apprête à vous faire voyager, mais cette fois-ci dans le monde "merveilleux" des vampires. Entre Bram Stoker et Tim Burton, et bénéficiant d'un Bill tiller aux manettes, on pouvait être rassuré. Car avec une participation dans Full Throttle, The Dig ou encore le cultissime The Curse of Monkey Island, inutile de dire que l'on fait dans la crème de la crème.
 

Il était une fois...

Vous êtes Mona de Laffite, une ex-chanteuse d'opéra un brin vampiresque. Vous êtes au beau milieu de la Draxsylvanie, enfermée dans un château dont le propriétaire est le Baron Shrowdy Von Keifer. Vous devez vous échapper de votre prison de pierres, mais pour vous sortir de là, vous n'êtes pas seule. A vos côtés, une chauve-souris bavarde dénommée Froderick. Voilà, le cadre est installé. A Vampyre Story est un Point & Click à l'ancienne, avec des mécanismes à l'ancienne et des énigmes à l'ancienne (pour ne pas dire : toutes plus débiles les unes que les autres). Et quiconque a déjà parcouru un jeu de ce type sait que leur force tient dans la grande créativité des dialogues et des situations. Mais autant le savoir tout de suite, si vous êtes réfractaire aux Point & Click, vous ne ferez pas long feu.
 
 
Ce jeu s'adresse avant tout aux fans de la première heure et aux nouveaux venus, à la recherche d'enigmes tordues, d'une touche de gothique, de personnages hauts en couleurs et d'univers graphiques resplendissants. Malheureusement, pour s'attarder sur lesdits dialogues, quoique que très bien écrits, ils ne sont pas vraiment passionnants. On se retrouve avec des tirades un brin longuettes qui ne mènent à rien de bien intéressant. Les voix des personnages que vous croiserez au cours de l'aventure sont bien intégrées et collent à l'ambiance générale. Et même si l'aventure ne saura pas tenir en haleine les plus habitués, elle saura sans nul doute retenir l'attention de ceux qui cherchent un peu de fraîcheur narrative. Rien de plus, rien de moins.
 

Le pointer/cliquer nouveau... ou pas...

Inutile de vous dire que A Vampyre Story ne prend pas beaucoup de risques. Il demeure aussi original que Dick Rivers est allergique au cuir. A la manière de Full Throttle, en laissant appuyer le bouton d'action, vous constaterez l'apparition d'un menu contextuel qui vous permet d'effectuer quatre actions différentes : observer, voler, parler ou actionner. C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les vieux pots… ou un truc du genre… Sans être d'une grande innovation, le système d'inventaire intègre l'idée "d'objet utilisable ultérieurement". Notre héroïne pourra ainsi garder en mémoire un objet qu'elle aura vu dans le château, qui apparaîtra alors comme un objet quelconque dans l'inventaire, mais que Mona ne viendra chercher que lorsqu'elle en aura vraiment besoin. Elle n'aura ainsi pas besoin de transporter tous les objets sur elle... Rien de vraiment génial, si ce n'est une mise en abîme intelligente des inventaires souvent surréalistes dont on nous affûble dans les jeux vidéo et dans les points & click en particulier.
 
 
A Vampyre Story, sans être techniquement irréprochable, est très plaisant à contempler. Avec des personnages magnifiquement designés aux formes exubérantes, des décors simplement splendides et des animations pour le moins réussies, on aurait pu avoir un sans faute. Mais c'était sans compter sur une énervante mollesse des déplacements (que l'on pourra dynamiser par quelques raccourcis bienvenus), de certains dialogues, ou plus simplement du rythme narratif global. Heureusement que les dialogues sont d'une redoutable efficacité, sans quoi le jeu aurait vite fait de lasser grand nombre d'aficionados du genre.
 

Article rédigé par elf , le

A Vampyre story s'adresse aux fans de la première heure des points & click, mais pourra aussi bien convenir aux nouveaux venus, à la recherche d'univers narratifs aussi intelligents que décalés. Malgré une note d'intérêt moyenne, le jeu n'en est pas pour autant mauvais. Il se partage simplement entre un manque de rythme perfectible, des dialogues parfois un brin narcotiques, une interface léchée et un univers magnifiquement mis en couleur, qui à lui seul pourra séduire bon nombre de joueurs. Pour conclure, disons que, si comme moi vous aimez le genre et que vous adhérez à l'atmosphère, vous passerez un bon moment. Pour les autres : "fuyez, pauvres fous !"

Points positifs

  • Un univers graphique magnifique
  • La musique
  • Quelques raccourcis bienvenus, mais...

Points négatifs

  • …qui mettent en exergue une mollesse latente
  • L'histoire ni super originale, ni super… tout court !

Commentaires