Test : Les Campagnes de Napoléon

Les Campagnes de Napoléon - PC

Genre : Wargame historique au tour par tour

Date de sortie : 16 novembre 2007

Genre
Wargame historique au tour par tour
Date de sortie
16 novembre 2007 - France
Développé par
Ageod
Edité par
Nobilis
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Au sommaire ce soir, la traversée de l’Europe par Napoléon arrive à son terme. Equitation, les français progressent. De août à décembre 1813, c’est le Choc des Nations en Allemagne. Trafalgar, la France perd le contrôle des mers. Bonsoir et bienvenue dans Sport 6.

 
 
Bonsoir et bienvenue pour ce match exceptionnel, attendu de toute l’Europe et même du monde entier. De gauche à droite, en bleu, les armées françaises et de droite à gauche, dans diverses couleurs, les étrangers, n’est-ce pas ? Nous sommes donc partis pour plus de dix ans de batailles sur les fronts sans oublier les nuques et les mentons. Le jubilé de ce jour se joue donc à guichets fermés et il ne fait aucun doute que les supporters seront là jusqu’au bout pour encourager leurs armées. Regardez ça, ils ont organisé un festival de bruits et de couleurs !
 

Il y a quoi de différent ?

A mes côtés pour commenter ce test, mes deux correspondants habituels, Alain Finkielkraut ("ni hao !") et le désormais célèbre Alexandre Soljenitsyne ("gutten tag !"). On notera dans l’axe central une immense campagne : la Guerre d’Espagne, qui a défaut d’être bien intéressante, dure tout de même plus de six ans. Sur les côtés au milieu on remarque diverses campagnes ne durant jamais plus d’un an et en attaque, des batailles plus communément appelées Scénarios, avec notre numéro 11 légendaire, Waterloo, et à ses côtés le non moins connu Trafalgar. Avec une équipe comme ça, la défaite est forcément cuisante quand elle arrive. Néanmoins, Didacticiel, l’entraîneur charismatique de cette formation, veille au grain pour que toutes les tactiques se déroulent comme prévu. Il compte énormément sur son numéro 10, Napoléon, Napo Napo, Napoli, comme le scandent les supporters, également le nom d’une bière à la buvette du stade et le Napolitain en gâteau produit par la JamHet company.
 

C’est une vraie faute

Quand on veut, on peut. Le terrain a beau souffrir de reliefs plus ou moins gênants, la possibilité d’attaquer de front est quasi inévitable, mais bien les préparer sur la carte s’avère obligatoire. D’ailleurs, hormis la carte, on ne voit rien d’autre. Pour bien se repérer et ne pas perdre inutilement, la base de la tactique est de prêter attention aux conditions météos et de jouer à la Rémoise, à ras de terre évidemment. La question minitel du jour, la voici, tandis que nous sommes dans un arrêt de jeu : combien de types d’unités y a-t-il ? 2, 15 ou 10998, envoyay NAPOFOREVER au 111799, la réponse et les gagnants en fin de match. A gagner un séjour sur l’île Ste Hélène et trois écussons de Waterloo inédits. Ca reprend, clic sur le Panneau des unités pour tout voir, c’est bien joué ! Joli ctrl+clic qui permet de sélectionner plusieurs unités, on sent le savoir faire sur ce point, bravo. Je ne sais pas ce que vous en pensez Alain ("Zzzzz.. mmh ?"), mais la ressemblance avec Risk est grande. Une carte moyennement détaillée, des zones, des unités, des commandants, c’est du même acabit.
 

Tu peux me laisser un message, ou me rappeler, plus tard, ciao !

Beaucoup le comparent à Shogun Total War et autres du même genre, mais la différence réside dans le fait que cela ne reste que du plateau. Et... oualalalalla, magnifique-offensive-face-à-Austerlitz-qui-ne-peut-que-s’incliner-sur-ce-coup ! On s’en doutait, une erreur d’inattention et c’est fatal. Il faut rappeler que de nombreux paramètres importants entrent en compte pour gagner : la Valeur Offensive et Défensive, la Valeur Stratégique, le Coût Politique, l’Expérience et les Capacités Spéciales. Ah, on me signale un ravitaillement de munitions, on l’espère décisif aujourd’hui. Le ravitaillement aurait très bien pu être de nourriture, d’eau ou de vêtements. Nous approchons de la fin du temps réglementaire. Alain, quelles sont vos impressions pour le moment ? "Nous assistons à une magnifique rencontre, ponctuée d’action et de suspense, que demander de plus ? N’espérons pas une mauvaise note". Vous ne pensez pas si bien dire, je n’ai jamais su faire un Sol correct. Ah, mais attention, oh, ouh la, ouf, non mais, et… Aïe, aïe, aïe ! Quelle catastrophe. Waterloo se rate complètement et c’est perdu ! Quel dommage ! C’était pourtant si bien engagé ! Les journaux demain titreront « la défaite de Waterloo » probablement, défaite qui restera dans les annales ! Avant de finir, le résultat de la question du jour : il s'agissait de 8. Il existe huit unités différentes : régiments, brigades, divisions, corps d'armée, armées, batteries, navires et flottes. Le gagnant du voyage est Jean-Marc Jivay et les trois qui remportent les écussons sont Florentin Lechat, Ernest Lerageux et Françoise Dolto. C’est donc la fin de cette rencontre, je suis ravi de l’avoir passée avec vous. Merci à tous, bonne soirée et à bientôt pour les batailles Navales et les Sièges !
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

De la tactique, le tout Napoléon illustré, ses grandes heures et ses mauvaises passes, un manque de profondeur, des faiblesses défensives, les supporters ont apprécié, ce qui n’est pas forcément le cas des autres.

Points positifs

  • Des scénarios à la pelle
  • Une grosse campagne prenante
  • Une excellente durée de vie
  • De la tactique en veux-tu en voilà

Points négatifs

  • Aspect graphique repoussant
  • Un peu trop répétitif
  • Pas de combat en 3D
  • Trop jeu de plateau
  • Musique gonflante

Commentaires

Jeux similaires