Test : Call of Duty : Modern Warfare 2

Call of Duty : Modern Warfare 2 - PC

Genre : FPS

Date de sortie : 10 novembre 2009

Genre
FPS
Date de sortie
10 novembre 2009 - France
Développé par
Infinity Ward
Edité par
Activision
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Call of Duty 6, Call of duty : Modern Warfare 2, Call of Duty : Modern Warfare 2, cod 6, cod6

La série des Call of Duty est bien connue pour ses représentations de la seconde guerre mondiale. Petit à petit le filon s'est épuisé, du débarquement de Normandie jusqu'à la chute de Berlin, obligeant les éditeurs à se renouveler. Activision a alors fait le choix de se tourner vers un conflit fictif moderne, bien que fortement inspiré par les évènements récents d'Afghanistan et d'Irak, qui a donné naissance au quatrième opus Call of Duty : Modern Warfare. Le succès est immédiat, encourageant les développeurs à continuer sur cette lancée. Après quelques années de développement et un retour sur la guerre du Vietnam, Infinity Ward comble la longue attente des joueurs avec Modern Warfare 2, annoncé comme le hit de cette fin d'année 2009.

 
 
Largement inspiré de son prédécesseur, Modern Warfare 2 nous plonge sans surprise dans les bottes d'un Rangers (attention, jeu de mots), en alternance avec les Seals anglais. L'histoire se déroule quelques années après la mort de Zakhaev, vous savez le russkof qui a cherché des noises à l'Oncle Sam. Alors que tout le monde pensait que la paix pouvait enfin régner, voilà que le nouveau président/dictateur russe remet le couvert en balançant quelques ogives nucléaires sur Washington et ses petits voisins. Aïe... Il n'en fallait pas plus (remarquez, ça parait déjà une bonne raison) pour que votre unité entame une chasse aux terroristes aux quatre coins du globe. D'ailleurs, si vous n'avez jamais visité le Brésil, ça risque de vous faire tout drôle (pas seulement aux fesses). Bref, vous l'aurez sans doute compris, le scénario n'est pas vraiment original mais a le mérite d'exister. Les fans du premier volet le savent déjà, Modern Warfare n'est pas réputé pour son histoire Hollywoodienne, mais présente d'autres atouts très aguicheurs, comme par exemple son action omniprésente.
 

Un canardage déchaîné !

En effet, lorsque le jeu démarre il est vraiment difficile de pouvoir l'arrêter. Les missions s'enchaînent à un rythme effréné jusqu'aux derniers instants... Entre six et huit heures plus tard. Soyons clairs : ce n'est pas énorme et au prix du jeu, ça fait cher l'heure. Là encore, ceux qui ont joué au premier pouvaient s'y attendre. Mais honnêtement, passer sa journée à baver devant les plus beaux monuments de la capitale américaine en train de flamber, courir comme un dératé dans les trous d'obus et voir des explosions de tous les côtés, ça n'a pas de prix ! Comme votre objectif n'est pas d'admirer le paysage mais de mettre des mandales aux envahisseurs, et en bon américain que vous êtes, vous disposez d'un panel d'armes assez impressionnant et pour tous les goûts : les classiques M4A1 et M16, AK47, mais aussi le SCAR-H ou encore le FAMAS bien français. La liste n'est pas exhaustive, vous aurez aussi l'occasion de jouer avec des snipers, fusils à pompe, etc. En plus de votre arme principale, vous êtes doté d'une arme secondaire, généralement de poing, mais il peut arriver de se retrouver avec un lanceur (de missiles, bien sûr) en cas de coup dur. Et parce que la guerre moderne implique une technologie sophistiquée, des accessoires très variés viennent se greffer à vos outils de travail. Au programme : capteur cardiaque, silencieux, différentes visées (thermique, laser, holographique), lance-grenades, et bien d'autres ! Si tout cet attirail en fait baver plus d'un, sachez néanmoins que la campagne solo vous limitera parfois dans vos choix : les missions d'infiltration nécessitent l'utilisation d'un silencieux ou d'un capteur cardiaque, difficile dans ce cas de profiter des joujous adverses.
 
 
Ceux qui souhaitent pouvoir le faire se tourneront vers le mode multijoueur, là encore tiré du précédent Modern Warfare. Le principe est de monter en grade pour débloquer divers bonus, à vous ensuite de créer votre propre classe (armes/accessoires/bonus) pour faire un maximum de frags. L'intérêt est de faire la plus grande série de kills afin d'obtenir des « killstreaks » c'est-à-dire des avantages plus ou moins conséquents en fonction de votre réussite. Là encore, la panoplie s'étend du simple radar à la bombe nucléaire, en passant par le célèbre AC-130. Autre point fort, différents modes de jeu sont proposés, histoire que les allergiques du match à mort par équipe puissent s'éclater en mêlée générale, capture de drapeau ou encore recherche & destruction. Enfin, une section « Spé Ops » vous permet d'effectuer quelques missions de la campagne en coopération avec d'autres joueurs, qu'ils soient en réseau local ou sur internet. Le but étant d'atteindre un certain objectif dans un temps imparti qui varie en fonction de la difficulté choisie.
 

Le style jeunéma s'installe

[NDLR : jeunéma est un mot inventé par Joker pour définir un mélange entre jeu et cinéma. Merci à lui de cette énorme contribution qui démontré une nouvelle fois sa répartie incroyable.]
Autre point fort, la réalisation technique est l'une des meilleures pour ce style de jeu. D'un point de vue graphiques, il semble que la version PC ait par ailleurs une petite longueur d'avance sur ses collègues consoles, bien qu'au final le rendu place la barre très haut, quel que soit le support. Encore une fois Call of Duty utilise des scripts pour faire avancer le scénario, certes pas très innovant, mais toujours efficace, participant très largement à l'action permanente dont nous parlions ci-dessus. Un bémol sur la qualité du doublage sonore, ça pète de partout, limite assourdissant, au contraire de la musique, irréprochable. Un dernier petit mot sur la polémique qui tourne autour de la violence de certaines scènes, notamment une mission dont l'objectif est de massacrer des civils, ou de la mort d'un personnage vu à la première personne. Le premier point est que vous avez dès le départ le choix de passer ou non ces passages, alors si vous êtes une âme sensible passez votre chemin. Le second point est qu'il est clairement indiqué sur la boîte du jeu « INTERDIT aux moins de 18 ans » (interdit, pas déconseillé), et il est stupéfiant de voir le nombre de pré-ados qui jouent sur le Xbox-live. Alors parents, faites votre boulot, ça évitera à Familles en Transe (de France, pardon) de piquer une nouvelle cricrise. Bref, tout ça pour dire que le jeu a tous les outils pour s'adresser à un public mature, à celui-ci de s'adapter selon la sensibilité de chacun.
 

Article rédigé par Tedd , le

Modern Warfare 2 présente tous les atouts pour séduire, que l'on soit fan de la série ou qu'on la découvre. Bien sûr le jeu n'est pas parfait, et les puristes trouveront toujours quelque chose à reprocher, mais rien de sérieux comparé au travail acharné des développeurs pour rendre une copie digne de ce nom. Si vous voulez une valeur sûre en cette fin d'année, n'hésitez vraiment pas et foncez sur Call of Duty : Modern Warfare 2 ! Toutefois une condition s'impose pour ne pas en voir trop rapidement la fin : disposer d'une connexion internet.

Points positifs

  • Graphiquement spectaculaire
  • Une perfusion d'adrénaline !
  • Un multi très diversifié

Points négatifs

  • Durée de vie en demi teinte : très courte en solo mais assez longue en multi
  • Un scénario trop léger

Commentaires