Preview : Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex : Human Revolution - PC

Genre : FPS/RPG

Date de sortie : 26 août 2011

Genre
FPS/RPG
Date de sortie
26 août 2011 - France
Développé par
Eidos Studios
Edité par
Eidos Interactive
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Deus Ex 3, Deux Ex : Human Revolution
Site officiel
Site officiel

A force de teasing, Deus Ex : Human Revolution a su se faire franchement languir depuis son annonce, il y a déjà 4 ans. Après quelques heures à arpenter le Detroit d'un futur pas si lointain dans ce qui semble être le premier chapitre de l'histoire, voici nos impressions.

 
 
Detroit, 2027. Vous êtes Adam Jensen, chef de la sécurité de Sarif Industries. Celle-ci, menée d'une main de fer par David Sarif, a pour fonction de fabriquer ce que l'on pourrait décrire comme le futur des prothèses. Plus qu'une simple solution pour palier votre handicap physique, Sarif vous propose de littéralement vous améliorer. Jambes de métal, yeux bioniques, implants cérébraux et autres joyeuses modifications vous attendent aux cliniques de modification de Sarif Industries. Ces opérations sont loin, très loin, de faire l'unanimité auprès de la population et la tension monte entre opposants et pros humains modifiés. Vous entrez en scène après l'attaque d'un groupe de terroristes sur le centre qui vous coûtera la vie ou presque. C'est à cette occasion que tel Steve Austin, la chemise de texan en moins, quelqu'un s'écriera : "messieurs, nous pouvons le reconstruire, nous en avons la capacité. Il sera supérieur à ce qu'il était avant l'accident, plus fort, plus rapide, en un mot : le meilleur".



 

Austin, Jensen, même combat

Mais la différence entre Steve Austin, ce mec qui aujourd'hui vaut quand même deux milliards de moins que Jérôme Kerviel (et encore, je ne fais pas la conversion euros/francs) et Adam Jensen est énorme puisque ce dernier est loin d'être le seul humain augmenté. Alors si vous pensiez que vous étiez un genre de super héros et que les balles rebondissaient sur votre corps, vous vous êtes lamentablement mépris. A son réveil, Adam, toujours aux ordres de Sarif Industries, s'apercevra que les circonstances de l'assaut des terroristes ne sont pas ce qu'elles semblent être et qu'il est au cœur d'une bien plus grande machination. Dans un monde où les tensions sont palpables entre pro et anti-humains augmentés, vous devrez réussir à démêler le vrai du faux, remplir les missions que vous confie David Sarif mais aussi les quêtes annexes qui s'offrent à vous en permanence, en parallèle de l'histoire principale.
Deus Ex : Human Revolution est un RPG qui aurait pu être traditionnel s'il n'était pas doté d'un gameplay FPS. Il propose une histoire intéressante et profonde dans un univers Cyber Punk, des missions secondaires et surtout, surtout, des tas de possibilités pour les résoudre. Ce qui importe énormément, c'est tout d'abord le principe des augmentations et ce qu'elles vous apportent au niveau du gameplay. Celles que vous déciderez de vous faire greffer influeront directement sur la manière de remplir les missions plus tard. Si vous êtes plutôt bourrin, il conviendra probablement de booster vos jambes pour atterrir de plus haut, ou d'améliorer votre visée. Si vous êtes du genre discret, vous préférerez tout miser sur votre capacité à vous rendre invisible, ou à ne pas faire de bruit lorsque vous courez. Les modifications qui ont été apportées à votre corps ne sont pas uniquement physiques puisqu'elles permettent aussi de repérer plus facilement les ennemis grâce à un radar interne amélioré ou encore de devenir un as du piratage informatique.





 

Des lunettes de soleil à en faire pâlir Morpheus

Vous serez souvent confrontés à plusieurs méthodes, tant dans l'investigation des lieux que dans les combats. Pour passer les portes ou les ordinateurs, il se dresse souvent devant vous un code électronique qu'il convient d'avoir appris préalablement, par exemple en ayant longuement exploré les alentours avant. Mais vous pouvez aussi vous incruster directement dans les systèmes, si votre niveau de piratage vous le permet. Autre donnée importante, votre capacité à convaincre les personnages secondaires. Celle-ci dépend en partie de votre karma, si vous êtes plutôt gentil ou méchant pour parler neuneu, et aussi de vos augmentations cérébrales, permettant de mieux saisir la personnalité des personnages secondaires et de savoir quels dialogues sont les plus judicieux pour convaincre votre interlocuteur. En dehors des augmentations, on notera la présence de quelques armes, certes plutôt traditionnelles pour la plupart (flingue, pompe, mitrailleur, sniper, arbalète...) mais dont l'utilisation diffère en fonction de la manière de jouer. Vous pouvez fusionner votre arsenal avec des kits permettant de donner des bonus, de rendre votre fusil silencieux, de l'équiper d'une visée laser, etc. Les armes présentes dans votre inventaire différeront ainsi en fonction de votre manière d'appréhender les missions, neutralisantes, silencieuses, surpuissantes, de grandes distances, de corps à corps... Il faudra en permanence faire le choix de la discrétion, et donc de l'infiltration, en progressant lentement de planque en planque et en cassant discrètement les mâchoires (sans oublier de maladroitement planquer les corps) ou le simple bourrinage. Mais les choix s'imposeront parfois d'eux-même, et tenter de flinguer à tout va dans les missions importantes se solde souvent par un échec cuisant.




 

Rejoignez le mouvement des câblés

L'univers proposé, à savoir Detroit Hub, n'était pas immense mais avait la particularité de littéralement fourmiller de détails. Se rendre à un endroit peut se révéler difficile voire impossible si vous n'avez pas, par exemple, la capacité de pirater un verrou, de passer à travers un mur pas trop épais, ou encore si vous avez ou non la force physique de déplacer de gros obstacles. Beaucoup de pnj, des gangs, des putes, des flics, des civils... Detroit ne manque pas de vie et les lieux sont agréables à explorer, fouiller, décortiquer. On pirate discrètement, on pénètre les systèmes de sécurité, on se faufile dans les conduits d'aération (mais comment feraient les héros de jeux vidéo sans ces fameux conduits ?!)...
Techniquement, le jeu n'est pas magnifique et parfois même plutôt pas beau, notamment dans la modélisation de ces mêmes pnj. Mais fondamentalement, ce n'est pas ce qui nous intéresse, puisque son intérêt, lui, semble colossal. Toutefois, on espère qu'entre la preview que nous avons eue entre les mains et la version finale, quelques efforts seront fournis sur l'I.A. des ennemis, parfois un peu au ras des pâquerettes. Le scénario est sympathique, mais que donnera-t-il par la suite dans son développement ? L'histoire de ce premier chapitre se terminait sur une promesse de mission on ne peut plus intéressante en tout cas.
 

Article rédigé par JoKeR , le

C'est avec une particulièrement bonne opinion de Deus Ex que l'on termine cette preview, avec un sérieux goût de reviens-y. Univers sympa, mélange des genres intéressant, on espère que ses défauts d'I.A. se régleront d'ici août prochain et que le reste de l'histoire et le contenu seront à la hauteur de l'attente des joueurs. Une chose est sûre, cette preview remplit son office, à savoir donner furieusement envie d'en voir plus.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires