Test : League of Legends

League of Legends - PC

Genre : Multiplayer Online Battle Arena

Date de sortie : 27 octobre 2009

Genre
Multiplayer Online Battle Arena
Date de sortie
27 octobre 2009 - France
Développé par
Riot Games
Edité par
GOA
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Quand les têtes pensantes de Defense of the Ancients : Allstars (mod le plus joué de Warcraft 3) intègrent un tout nouveau studio de développement, Riot Games, ça nous donne un superbe jeu addictif comme on les aime. Reprenant le concept de son aîné, League of Legends entre dans la cour des grands avec un contenu très intéressant qui ne va cesser d’évoluer au fil des mois.

 
 
Riot Games ouvre ses portes en 2006 avec le but de créer des jeux multi-joueurs innovants (rien que ça). Pour cela la société recrute plusieurs personnes qui travaillaient sur le développement du mod DotA, avec l’objectif d'en faire un jeu à part entière. Aujourd’hui, l’équipe RG est composée de plus de quarante personnes collaborant toutes sur League of Legends. Comptez, en plus, un groupe d’animateurs recrutés pour gérer les relations avec la communauté des joueurs. Pour ce qui est de la distribution, la société s’est tournée pour l’Europe vers GOA, département jeu vidéo d’Orange, qui se trouve être le plus important portail de jeux vidéo européen. L’accès au jeu est totalement gratuit, en téléchargement sur le site internet du jeu : lol-europe.com. Cependant, une version “Collector“ a vu le jour au prix de 30€, permettant aux heureux détenteurs d’avoir accès dès leurs premiers pas à vingt héros supplémentaires, quatre runes spéciales et 10$ de crédit pour acheter des points Riot, qui donnent accès à d’autres runes, skins, personnages… Riot Games a annoncé qu'une équipe de développement complète sera conservée en permanence, avec comme objectif d’ajouter régulièrement du contenu. Et ce n’est pas la communauté qui va s’en plaindre : pour l'instant, deux cartes seulement sont accessibles, dont une marquée au fer rouge de la mention “béta“. Une anecdote raconte que les Champions (personnages) du jeu n’ont pas été choisis par une petite équipe, mais bel et bien par tous les employés qui ont pu voter pour leurs héros préférés.
 

A l’abordage !

Chaque partie se déroule de la façon suivante : deux équipes de 1 à 5 joueurs chacune (au maximum) se confrontent dans deux modes, le mode entrainement, où vous avez la possibilité d'avoir des adversaires contrôlées par l'IA, et le mode officiel, avec des adversaires réels uniquement. Chaque joueur (IA ou joueur réel) est appelé Invocateur, contrôlant à chaque partie un Champion, et votre but est de conquérir le camp ennemi (détruire leur Nexus). Voilà pour le principe de base. Mais ce n'est bien entendu pas tout. Vous commencez la partie en choisissant donc un Champion parmi tous ceux disponibles, et allez devoir le faire évoluer, gagner de l'expérience et de l'or. A intervalles réguliers un Inhibiteur génèrera des sbires qui vous aideront dans votre tâche (et dans celles de vos adversaires, bien sûr. Vous pensiez vraiment vous en tirer comme ça ?). Ceux-ci suivent des itinéraires prédéfinis, et vous devez donc réfléchir de quelle façon vous allez avancer vers la base ennemie. Il va falloir tuer sbires, Champions adverses et tours (bâtiment défendant le Nexus) à tour de bras, parfois pendant des heures. Chaque victime vous rapportera de l'or et de l'expérience, vous permettant ainsi de gagner de nouvelles compétences, améliorer celles que vous possédez déjà, ou encore acheter des objets parmi les nombreux disponibles dans la Boutique. Comme le jeu est en équipe, il va falloir choisir avec précision votre héros, en fonction des compétences des Champions de vos collègues ou adversaires.
 

L’école des Champions

Le choix n’est pas simple, vous pouvez prendre le contrôle d'une quarantaine de bêtes de foire (pour le moment) qui ont toutes leur style de jeu bien particulier et unique à chaque fois. Aucun sort n’est identique entre deux héros, il y aura donc forcément quelques inégalités mais, au final, ça ne se voit vraiment pas. L’équilibre est bien respecté et certains héros que vous trouverez "nazes" à première vue seront bien plus puissants s’ils sont accompagnés par d’autres champions aux caractéristiques complémentaires. Cinq catégories peuvent permettre de faire un choix plus rapide de votre héros, il vous suffira de cocher les groupes qui vous intéressent afin de restreindre le choix. Tank la grosse brute, mage qui lance un sort plus vite que son ombre, combattant la force tranquille, assassin furtif, soutien qui booste tout le monde. Certains des personnages rentrent dans plusieurs catégories, mais vous ne pourrez vous faire un avis qu’en testant chacun d’entre eux. Combattre en groupe sera donc utile afin d’être aidé par vos alliés. Il n’est pas rare que vos collègues vous sauvent la vie en vous permettant de courir plus vite (pour fuir), en attirant l'attention de l'ennemi en frappant comme une brute ou en vous offrant une protection temporaire. Vous pourrez également, au fil des parties, sélectionner des runes en début de combat pour améliorer vos Champions au cours de la partie. Ces runes seront disponibles dans la Boutique et pourront être achetées soit par des points accumulés en jouant soit par votre porte-monnaie. A l'heure où ce jeu a été testé, l’ouverture de la boutique n'étant pas encore faite, il n’est pas possible de juger du prix appliqué pour ces quelques runes qui viendront avantager les joueurs fortunés ou plus impliqués.
 

Hit ou Flop ?

Graphiquement le jeu est réussi même s’il est vrai qu’il rappelle un peu (trop ?) le bon vieux Warcraft 3. L’avantage étant qu’il peut tourner sur des machines peu puissantes. Le design des personnages cartoonesque est réussi, ne tombant pas dans le ridicule. Les niveaux ne sont pas exceptionnels mais nous ne pouvons pas vraiment juger sur ce point-là, n'ayant que deux niveaux à se mettre pour l'instant sous la dent. Cependant, l'environnement et l'ambiance font que le joueurs se sent vraiment bien dans le jeu, et même un nouveau joueur s'intègrera facilement grâce à cette ambiance. Pour ce qui est du son, les musiques collent parfaitement au jeu, immergeant toujours un peu plus le joueur. Les voix des champions ne sont pas mauvaises : elles collent bien aux personnages, malgré le côté répétitif des trois ou quatre phrases qui reviennent sans cesse (problème présent également dans les titres de la série Warcraft). Mais alors, que manque-t-il pour en faire le jeu de l’année ? Du dynamisme, sans doute, mais surtout du contenu. Même si ce titre sait accrocher le joueur, les deux seules cartes risquent de lasser les personnes, c’est pourquoi on espère que Riot Games ne lâchera pas cette communauté qui commence à devenir importante. De plus, un souci récurrent réside dans le fait qu’il n’y a pas possibilité de remplacer par un bot un joueur qui vient de se déconnecter. Les parties durant souvent plus d’une heure, il n’est pas rare de voir des invocateurs quitter la partie. Vous devrez donc prier pour que tous vos alliés ne soient pas obligés de : partir manger, dormir, pisser… ce qui pourrait pénaliser grandement votre équipe (ou l'adverse !). Cependant, ce problème sera peut-être corrigé dans une future mise à jour. Par contre, si vous êtes déconnecté en cours de partie, par une coupure de votre box préférée par exemple, il vous sera toujours possible de relancer le jeu et de rejoindre à nouveau la partie.
 

Article rédigé par Scratyx , le

League of Legends est un Free to Play enthousiasmant et addictif, et les ambiances sonores et graphiques n’y sont pas pour rien. La diversité des champions fait que vous passerez de longues heures à tester différents styles de jeu plutôt qu’à tester les différentes cartes qui manquent encore cruellement. Cependant, il reste un bon divertissement et laisse présager un avenir glorieux pour le genre.

Points positifs

  • La diversité des champions
  • L'ambiance
  • La "gratuité"

Points négatifs

  • Pas assez de contenu
  • Le prix de la version "collector"
  • IA peu développée

Commentaires