Preview : Jade Dynasty

Jade Dynasty - PC

Genre : MMO à mythologie chinoise

Date de sortie : 27 août 2010

Genre
MMO à mythologie chinoise
Date de sortie
27 août 2010 - France
Développé par
Perfect World Beijing
Edité par
Perfect World Entertainment
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Parmi nos errances à Cologne, lors de la Gamescom, nous avons pu tomber sur quelques productions moins attendues mais non dénuées d’intérêt, comme le MMORPG Jade Dynasty, jeu Free-To-Play à l’inspiration chinoise qui sort officiellement au mois d’octobre en Europe. Si vous cherchez une alternative à l’éternel WoW, peut-être la trouverez-vous ici ?

 
 
Soyons honnêtes, les MMO commencent à sacrément fleurir sur le net, et on a du mal à distinguer les bonnes pousses des mauvaises herbes. Difficile de tous les essayer pour se faire une opinion, d’autant plus qu’il faudrait à chaque fois de longues heures de jeu pour en avoir une idée précise étant donné qu’en général ces jeux prennent leur intérêt à haut niveau. Pourtant il y en a un, que nous avons pu tester quelques minutes à la Gamescom, qui prend quelques partis pris intéressants pour se faire une place dans le milieu. Jade Dynasty sort en octobre 2010 chez nous, et en beta-test dès le 27 août, c’est l’occasion d’y jeter un œil.
 
 
Première chose à voir, son background. JD est directement tiré d’un roman chinois à succès, publié sur le net, du nom de Zhu Xian. Il y est question d’humains en quête de l’immortalité, possédée par un autre peuple, les Athan. Le joueur choisit une des 9 factions parmi ces deux peuples avant de prendre part à la bataille qui les oppose. Seulement deux peuples ? Oui, et ça fait beaucoup de bien de s’écarter un peu des traditionnels univers remplis de nains, d’elfes, et de trolls vus et revus à toutes les sauces. D’autant plus que les graphismes aussi apportent une certaine fraîcheur bienvenue, pas forcément sur un aspect technique, mais avec des couleurs et une lumière retranscrivant idéalement l’onirisme de cet univers, dans lequel de nombreuses créatures magiques interviennent.
 
 
En effet, le gameplay de certaines classes est très axé sur le contrôle de familiers. Ceux-ci peuvent être capturés puis élevés, dans certains cas jusqu’à leur mort, où ils laissent au joueur une belle récompense. Ils prennent une part active aux combats, sans se contenter de booster les stats de leur maître. Certains serviront de monture, et il en existe même qui permettent de voler, et d’admirer ainsi les décors avec les yeux d’un Yann Arthus-Bertrand dans un monde sans pollution. D’autres trouvailles dans le gameplay laissent supposer un joli potentiel pour Jade Dynasty, notamment pour les joueurs ayant un comportement casual. Plusieurs options permettent de progresser sans avoir une attitude « nolife », comme le système de bot intégré au jeu qu’on active pour que le personnage continue de combattre pendant qu’on est sous la douche (oui, les geeks vont enfin pouvoir se laver !). On y ajoute la « méditation » qui fait gagner un peu d’expérience lorsqu’on est inactif, et un mode « rêve » pour en gagner encore lorsqu’on se déconnecte sur une longue période. Finie l'époque où le temps non passé en jeu était du temps perdu.
 
 
Au niveau du contenu, le jeu sort en Europe directement avec les extensions sorties en Chine et aux Etats-Unis, où le jeu est en ligne depuis un an déjà. On trouve donc une vingtaine de donjons, et un système de PvP par conquêtes de territoires laissant la place pour 200 adversaires dans chaque camp par combat. Le jeu ayant un système Free-To-Play, la totalité du contenu essentiel est disponible gratuitement, la partie payante concernant des items pour améliorer le look de votre personnage, des familiers, des montures, etc.
 

Article rédigé par SiMouth , le

Voilà pour cette présentation très sommaire du jeu qui semble être une alternative rafraîchissante aux MMO à la mythologie traditionnelle, vus et revus. Vous pouvez déjà participer aux beta-tests, ayant lieu jusqu’au 11 octobre, avant de peut-être vous lancer dans la version finale ?

Commentaires