Test : Rift

Rift - PC

Genre : MMORPG apocalyptique

Date de sortie : 04 mars 2011

Genre
MMORPG apocalyptique
Date de sortie
04 mars 2011 - France
Développé par
Trion Worlds
Edité par
Trion Worlds
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Rift : Planes of Telara
Site officiel
Site officiel

Cent fois moqué, parodié, adulé, glorifié, l’heroic fantaisy, c'est-à-dire les nains, les elfes, les mecs en armure et les nanas en string armées d’épées qui se foutent sur la tronche, est lié à la culture des jeux vidéo comme le coq l’est au vin. Le MMO c’est un peu le truc de geek absolu à l’heure où la geekerie commence à entrer dans les mœurs, voire à être sexy dans certains magazines et où on peut dire sans honte au bureau : « hier soir j’ai joué à Pokémon avec ma nana et au plumard elle m’a appelé Bulbizarre ». Mais jouer à un MMO reste la limite à ne pas franchir dans la société moderne. Certains jeux ont réussi à mélanger l'heroic fantasy et le MMO et les amateurs des créations issues de ces alliances vertigineuses sont souvent taxés de fous, de philosophes ou d’amoureux (oui comme pour le feu…). Rift tente une approche auprès du commun des mortels, lui laisserez-vous sa chance ?

 
 
Sorti officiellement en Europe le 4 mars sur PC exclusivement, Rift est en précommande depuis plus d’un mois. La bêta étant fermée depuis deux semaines, elle s’est vue suivie d’un accès anticipé au jeu, ce qui fait de cette date de sortie, en fait, une ouverture officielle des serveurs à tout le public européen qui se ronge les ongles aux portes d’une grande aventure. Votre rédacteur a pu bénéficier de cet accès anticipé et a donc pu se faire joyeusement les griffes sur le jeu avec quelques autres chanceux. L’éditeur et le développeur ont le même nom mais sont une sacrée équipe : il s’agit de Trion Worlds. Notre fabricant de divertissements n’a pas fait les choses à moitié. Il a prévu initialement 29 serveurs pour le monde entier et se prépare à doubler les effectifs un peu partout tant la masse de joueurs se bouscule aux portes de Telara. Rift est un jeu ambitieux qui rivalise avec les plus grands MMO (si ce n’est le plus grand) et qui avant même de tourner sur votre PC vous fait sentir, par les bruits qui courent, que vous avez un morceau d’Histoire entre les mains. Je m’apprête à lancer le launcher (assistant des mises à jour et console de démarrage du jeu) et je tiens à souligner encore un point : Rift vise un très large public, il n’est pas simple, il n’est pas plus simple que d’autres, il va vous apprendre, vous surprendre, vous convertir. Vous n’avez jamais joué à un jeu où il faut payer un abonnement, vous ne comprenez peut être pas comment on peut payer tous les mois pour jouer (12.99€), vous n’avez pas le vocabulaire ni l’envie ? N’ayez pas peur, Rift s’occupe de tout. A l’inverse vous êtes un adepte, vous voulez une bouffée d’air frais mais pas n’importe quoi ? Vous ne serez pas déçus, vous ne serez pas perdus, vous retrouverez vite vos repères, voire instantanément et niveau contenu on ne se moque pas de vous.
 

Qu’est-ce qu’on vous sert ?

Une fois le jeu lancé, une belle cinématique s’offre à vous et on arrive tout de suite sur le choix du serveur. On nous montre tout de suite un MMO classique. Il faut savoir que ce genre de jeu et ce genre d’univers ne peuvent pas plaire à tout le monde mais pour les amateurs et les curieux vous êtes face à des éléments bien faits et rodés depuis longtemps. Revenons-en à nos moutons. Vous en êtes à votre choix de serveur qui vous propose : soit de jouer avec les copains contre l’ordinateur mais la faction adverse, elle, reste à sa place et on s’en fout, ou de jouer avec les copains contre l’ordinateur et la faction adverse si on la croise, on l’écrase (surtout avec 5 niveaux d’écart, c’est plus marrant pour l’un, un peu rageant pour l’autre). Et pour être précis il existe aussi des serveurs PVE et PVP auxquels sont associées les lettres RP pour jeu de rôle. Dans ces serveurs PVE RP et PVP RP on est censé croiser des joueurs qui parlent comme dans des jeux de rôle mais là je vois mal comment donner des exemples sans être un peu moqueur… En gros ils se prennent la tête pour pas grand chose mais je pense qu’avec une bande de potes un peu barges ça peut être drôle. Cela est donc réservé aux connaisseurs parce que ça contribue à la mauvaise image que l’on se fait de ce type de jeu… Mais choisissez judicieusement car c’est un choix sur lequel on ne revient pas ou difficilement (ou encore couteusement…)
 

We’re not in Azeroth anymore !

Maintenant que nous avons sélectionné notre monde, nous devons choisir notre faction. Dans ce genre de jeu il y a toujours deux groupes qui se détestent profondément (genre gentils contre méchants, lumière contre obscurité) et là c’est un peu moins bateau. Il y a la faction des gardiens contre celle des renégats, les uns sont des croyants et les autres des scientifiques. Cette opposition est intéressante car elle reflète quelque chose de plus subtil que le bien et le mal traditionnel. Préférerez-vous mettre votre destin entre les mains des dieux ou entre celles de la connaissance universelle et de la technomagie ? Les gardiens vous proposent d’être un Mathosien (humain), un Nain ou un Haut-Elfe, quant aux renégats ils vous proposent d’être un Bahmi (peuple du désert à tendance magique), un Eth (humain costaud du désert) ou un Kelari (elfe noir banni de la forêt). Puis chaque race propose d’être guerrier, voleur, clerc (mage blanc) ou mage. Des maîtres de chaque classe sont disséminés sur votre route et vous aideront, contre une somme de pièces, à prendre des rangs dans vos compétences pour ainsi les rendre beaucoup plus meurtrières. Une fois toutes ces décisions prises à leurs justes mesures, vous pouvez modifier physiquement votre avatar ! Rien de très original mais une foule d’options est à votre disposition pour rendre votre monsieur ou votre madame unique, alors allez-y franchement car on passe du temps à regarder ce personnage par la suite.
 
 
C’est parti, on entre dans le jeu et cette fois c’est du sérieux ! On vous lance dans le jeu à une période de troubles avec tous les novices comme vous, pour vous apprendre les rudiments de gameplay et pour des raisons qui diffèrent en fonction de votre faction. Après cette sorte de gros didacticiel, on vous fait voyager dans le temps parce que vous êtes un élu et que tous les espoirs de sauver le monde reposent sur vous. Et là on arrive enfin dans le jeu, le vrai avec tous les joueurs qui courent de quête en quête partout autour de vous. Vous vous sentez paumés ? C’est normal, il va falloir arpenter le monde pour le découvrir et petit à petit vous y sentir chez vous. Comme en vrai ? Oui comme en vrai ! Bienvenue sur les terres de Telara. Vous devez prévenir le mal à venir, incarné par Regulos le vilain, qui fera sombrer ce monde. On compte sur vous !
 

Je me sens une âme de barde !

Une des grandes innovations de ce MMO est son système de compétences. Les compétences sont, comme dans la plupart des jeux de rôle, rangées dans des arbres et on les débloque à coup de niveau supérieur. Ces arbres de compétences sont appelés « âmes » dans Rift et ce qu’il y a d’original est que l’on peut en cumuler trois. Vous pouvez par exemple en tant que voleur posséder trois âmes de cette classe et être à la fois danse-lame, traqueur des failles et assassin. Chacune de ces âmes est une arborescence complète et autonome de pouvoirs. Il n’y en a pas une qui prime sur les autres. Il vous appartient donc de les mélanger à souhait dans votre barre d’action, de savoir tirer la meilleure partie de chacune et si possible de leur complémentarité. Lors de la présentation à laquelle votre fidèle rédacteur a assisté, les développeurs ont affirmé avec un air amusé qu’il n’y a pas de meilleure combinaison, qu’il s’agit surtout de ce que vous allez en faire. Maintenant, à chaque niveau vous gagnez un ou deux points de compétence, vous serez alors forcément amenés à valoriser un des arbres au détriment des autres. Et il est surtout préférable d’être fort dans un domaine plutôt que moyennement dans trois. Mais notons que ce système enrichit puissamment l’expérience de jeu et vous permet d’aller vers un personnage réellement unique dans tout Telara. N’est-ce pas ce que tout joueur qui se respecte recherche après la reconnaissance ? (Je trippe là…) On pourrait aussi penser que cela va être le bazar pour créer des équipes, lorsque l’on cherche un type d’allié bien particulier. Pour l’instant l’ensemble est suffisamment bien pensé pour que ce genre de problème soit à déplorer. Sur le même principe, il existe dans le jeu un système d’artisanat, plus classique par contre. Vous pouvez également cumuler jusqu’à trois métiers et progresser dans chacun d’eux en cueillant des plantes, ramassant du minerai et autres tâches manuelles pour confectionner des armes, des vêtements et tout et tout. Un maître artisan vous aidera à progresser en vous apprenant de nouvelles applications à votre métier au vu de votre avancement dans vos tâches ouvrières.
 

Qu’est-ce qu’une Rift ?

C’est une faille ! Question suivante ! Haha ! Et là on aborde le deuxième élément vraiment novateur de ce jeu et surtout le plus intéressant. Telara est une terre bénite des dieux sur laquelle des failles élémentaires surgissent sauvagement. Au même titre que le reste de l’univers est en mouvement, comme nous le verrons plus tard, des failles déchirent le ciel et apparaissent pour venir pourrir votre leveling. En effet, les monstres qui sortent de la faille attaquent aussi les mobs contrôlés par l’ordi, ceux que vous devez occire pour avancer. Ceci vous pousse à rejoindre des groupes de joueurs qui souhaitent prendre part au combat. Sortant du ciel, des tentacules élémentaires (d’eau, de feu, etc.) envahissent une zone restreinte du jeu mais totalement aléatoire et pour la refermer vous devez déjà ne pas être seul, être armé de courage et enfin vaincre plusieurs salves d’ennemis (des phases à terminer) puis battre un boss généralement fort. Une fois cette faille refermée vous vous sentez fier d’avoir accompli une tâche noble et de l’avoir bien faite. Vous pouvez alors quitter le groupe temporaire ou faire connaissance avec vos nouveaux amis de batailles, récupérer le butin spécial lié à votre participation dans la clôture de cette faille ou juste retourner à vos affaires. Pour encourager les joueurs à se donner dans les failles et à sociabiliser, les développeurs ont eu la bonne idée de vous récompenser, entre autres, par une denrée qui vous servira de monnaie d’échanges auprès de certains commerçants et que vous ne pouvez acquérir qu'au sein de ces batailles contre les failles. Donc sus aux failles ! (En plus elles sont trop belles et les bagarres y sont épiques plus qu’ailleurs dans le jeu !!!)
 
 
Le titre arbore des instances en JcJ pour vous divertir et vous changer les idées mais ce n’est pas tout. Dans Rift, l’univers est en constante évolution (nan nan, sans blagues !), au-delà même des quêtes mises à jour régulièrement, du passage du jour et de la nuit, des effets météorologiques ou encore des marchands itinérants aux marchandises variées, c’est aussi les lieux qui changent, les bâtiments, la campagne... Tout le monde autour de vous est vivant et évolue, ce qui donne un vrai sens à l’exploration et à la réexploration de lieux que l’on pense déjà connaître. Une ville peut devenir un champ de ruines et une plage un village portuaire. Vous ne devez pas seulement ratisser le monde de quêtes en quêtes mais bien vivre avec ce monde et les personnages qui le peuplent. Ensuite, même en PVE, des factions de la faction adverse font des incursions dans vos terres paisibles natales en proie à la guerre et vous devez à la volée vous allier à de parfaits inconnus (ou pas) pour défendre ces dites terres. Ce qui force le communautarisme mais c’est pour notre bien à tous !
 

Rift est-il sans failles ?

Concernant l’aspect technique, Rift est un jeu pour PC et le rendu graphique dépendra de votre configuration. La configuration minimale réclame un processeur double cœur 2.0 GHz, 2 Go de RAM et une carte graphique GeForce FX5900 ou ATI/AMD Radeon X300. C’est un peu barbare dit comme ça mais cela a son importance car si les machines d’aujourd’hui le font tourner facilement, au contraire une configuration un peu légère provoquera du lag et vous risquerez d’avoir la sensation de vous faire arnaquer sur la marchandise. Donc ce qui suit concerne le jeu lorsque les options sont au maximum de leurs possibilités. Le personnage est beau, bien qu’un peu rigide, et les équipements prennent du style à mesure que vos niveaux augmentent et ne sont pas ridicules. Les décors et la lumière sont de toute beauté, les paysages changent beaucoup au cours de votre périple et vous collent à votre écran de nombreuses heures. Gardons à l’esprit que le jeu ne vous emmènera pas dans des vaisseaux spatiaux ou autres fantaisy futuristes mais vous rapprochera de la nature et des citadelles de pierres un peu plus à chaque pas. Mis à part qu’il faudra vous renseigner de ce qu’il y a dans le fort intérieur de votre tour avant d’installer le jeu, ce dernier est remarquable et ne souffre pas de bugs. Les musiques sont bien intégrées aux différentes phases du soft et sans être entêtantes vous accompagnent. On se surprend même à dodeliner de la tête au premières notes lorsqu’on lance le jeu avec la hâte d’y retourner. Toute l’interface du jeu est personnalisable et s’adapte à vos manies. Les habitués ne seront pas fâchés, les autres trouveront leurs marques et apprendront à se faire à ces myriades de boutons à l’écran. L’aspect social est calqué sur les classiques du genre. Il vous offre toutes les possibilités pratiques de dialogue et de partage de quêtes nécessaires à votre amusement.
 

Article rédigé par Ickar , le

On nous présente un jeu fini qui fonctionne parfaitement et assure son lancement remarquablement. Trion Worlds a réussi à relever le défi en livrant un jeu jubilatoirement classique et en y injectant des nouveautés intelligentes qui arrivent sans mal à re-dynamiser le genre là où ne l’attendait pas. Les serveurs sont pleins et tous les publics peuvent y trouver leur compte. La concurrence n’a qu’à bien se tenir ! Si vous ne saviez pas quoi faire dans les mois à venir, Rift vous tend les bras.

Points positifs

  • Serveurs actifs
  • Graphismes de qualité
  • Gameplay intuitif et profond
  • Les failles ça déboîte !

Points négatifs

  • Personnage rigide
  • Pas fait pour les vieilles config
  • Plus le temps de voir ses potes

Commentaires