Test : Shank

Shank - PC

Genre : Metal Slug like

Date de sortie : 24 août 2010

Shank est un dur à cuire. Le genre de mec avec qui, si on s'embrouiller, il vaut mieux bien terminer le boulot parce que s'il lui reste la moindre étincelle de vie, il reviendra vous faire manger vos tripes. Il est comme ça Shank. Quand il entre dans un bar, il jette une grenade par principe, juste pour faire le tri entre les hommes et les lopettes.

 
 
Ceux pour qui il travaillait l'ont trahi. Ils ont tué l'amour de sa vie qui attendait un enfant de lui, et l'ont laissé pour mort. Terriblement fâché, Shank revient pour se venger de tous les salauds qui lui ont fait du mal. Et attention, on ne parle pas de douce vengeance à la Agatha Christie, avec un peu d'arsenic dans la tasse de thé du chef des méchants. Ah non monsieur, ici on ne porte pas plainte au commissariat auprès d'un brigadier qui frappe à la machine avec un doigt. Vous êtes dans un monde inspiré de Kill Bill, du Machete de Rodriguez (d'ailleurs sosie du partenaire de Shank) et d'une foultitude de nanars des années 80. Lorsque Shank règle ses comptes, c'est armé de deux couteaux entre les mains, deux flingues dans les holsters et une tronçonneuse dans le dos. Et peut-être aussi quelques grenades pour égayer les soirées monotones.

 
 
Shank possède ce truc qui fait d'un jeu qu'on ne l'oublie pas facilement : la patte artistique. Diablement bien designé, votre personnage évolue en 2D à la manière d'un Metal Slug auquel on aurait greffé un moteur de dessin animé. C'est tout simplement magnifique in-game. Les expressions et attitudes de Shank sont tordantes, comme lorsqu'il porte une mitrailleuse gatling lourde avec les dents serrées et une démarche de Robocop constipé. On avance dans l'action en découvrant quelques effets de lumière superbement gérés, par exemple lorsque l'on est dans le noir, que l'on ne discerne Shank (et ses ennemis) qu'à son ombre et que son visage n'apparaît qu'à la lumière de ses flingues quand ils crachent du plomb. Il n'y a pas à dire, c'est graphiquement très très réussi. Seul bémol, assez incompréhensible, le choix de ne pas animer vraiment les cut-scenes. Cela donne de jolies images avec un affichage digne d'un power point. C'est tout de même très con, il faut l'avouer.

 
 
Au delà de son excellent design, Shank propose un gameplay 2D somme toute classique, qui n'est pas sans rappeler l'inoubliable Metal Slug que proposait la Neo Geo en son temps. Extrêmement facile d'accès dans son gameplay, Shank ne laisse pas la place au hasard dans son déroulement, tant et si bien qu'on frôle tout de même le dirigisme quand celui-ci escalade un mur ou descend une pente à toute vitesse. Peu de chance de se rétamer, ce qui n'est pas forcément plus mal puisque ce qu'on cherche ici, c'est du sang, des tripes et si possible des combos. De ce côté là, il faut avouer qu'on est très très très bien servi. Shank pourra compter sur sa tronçonneuse, ses deux couteaux, sa paire de flingues et quelques grenades à main et ce dès le départ. Puis, chemin faisant, il pourra compter sur une bonne paire de machettes, des uzis, un fusil à pompe, des chaînes, et toutes sortes d'autres accessoires proposant ainsi de nouvelles combinaisons à chaque fois. Les ennemis sont pour la plupart particulièrement sensibles à un style d'attaque et il vous faudra donc jongler entre les différentes manières de se battre pour en envoyer un maximum au tapis sans se faire dégommer. C'est sanglant, rapide, et jouissif. C'est tout ce qu'on veut.

 
 
Pas mal de combinaisons disponibles qui hélas ne sont pas toujours synonymes d'efficacité. En effet, il est parfois plus simple de reproduire les mêmes gestes indéfiniment plutôt que de se risquer à quelques combinaisons n'ayant pas autant de chances de passer... Le gameplay à deux est très sympathique pour sa convivialité, et de plus, propose une histoire différente que celle en solo. En revanche on regrettera que le gameplay à 2 n'ait pas été plus pensé pour la coopération puisqu'on nous propose exactement la même que seul, mais en duo. Autre souci avec Shank, on tombe rapidement dans les travers du genre, à savoir la répétitivité de l'action. Mais pour une quinzaine d'euros, il faut avouer que les 4 heures de jeu sont très sympathique et il offrira de bonnes heures de castagne aux fans du genre.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Shank, avec son action non-stop à l'ancienne, ses multiples combinaisons et son design magnifique a de quoi se faire une place dans le coeur des fans d'action. Une très bonne surprise pour les nostalgiques du genre, même si elle s'avère quelque peu limitée dans le gameplay.

Points positifs

  • Design magnifique
  • Action non-stop
  • Campagne à 2 différente du solo

Points négatifs

  • Gameplay limité
  • Un peu répétitif

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires