Test : Back to the Future - Episode 101 : It's About Time

Back to the Future - Episode 101 : It's About Time - PC

Genre : Aventure legend, wait for it, dary !

Date de sortie : 22 décembre 2010

Genre
Aventure legend, wait for it, dary !
Date de sortie
22 décembre 2010 - France
Développé par
Telltale Games
Edité par
Telltale Games
Disponible sur
PC, PS3, Wii, Xbox 360
Parfois appelé
Retour vers le Futur, Retour vers le Futur : Le Jeu, Back to the Future : Season 1, Retour vers le Futur : Saison 1, Retour vers le Futur Saison 1, Back to the Future Season 1
Est inclus dans le(s) pack(s) :
Retour vers le Futur : Le Jeu

Oh dur, c'est le pied ! Pour tous les fans de la série, Retour vers le Futur, le jeu vidéo, devrait être un merveilleux cadeau de Noël. Quelle joie de retrouver Marty 20 ans après sa disparition du grand écran.

 
 
Qu'on se comprenne, je suis un fan de Retour vers le Futur. Un vrai. Celui qui a eu les trois films en VHS, puis le coffret collector DVD dès le jour de sa sortie. Celui qui a les affiches des opus sur son mur du salon, celui qui a voulu, plus jeune, acheter une DMC avec des ailes papillon juste pour avoir une réplique de la DeLorean de 1985. Celui qui fut attristé de savoir que Michael J. Fox ne ferait jamais le 4e épisode... Donc, forcément, quand la galette se lance, que la musique de l'Outatime Orchestra retentit et que l'on redécouvre en jeu la scène du premier voyage de la machine dans le temps, avec le chien Einstein à son bord, on ne peut qu'avoir un frisson dans le dos (et encore... hier, à un membre de la rédac dont je tairai le nom, j'ai plutôt comparé la sensation à une demi-molle).

Même réplique, même sensation de faire partie d'une aventure qui débute, même envie de savoir la suite. Sauf que là, tout est différent de ce qu'on connaît. Nouvelle histoire. L'histoire, en réalité, d'un quatrième opus que tout le monde attendait mais qui n'est jamais venu. Quelques temps après le dernier voyage dans le temps du Doc, vous voilà donc en 1986, partagé entre l'avis de Hill Valley qui raconte que le professeur est mort, et votre intime sensation qu'il est vivant, caché quelque part dans le temps. Alors forcément, quand vous avez la possibilité de comprendre ce qu'il s'est passé, puis de retourner dans le temps pour trouver votre ami...
 

J'ai l'impression que c'était hier ! Mais c'était hier !! On a du mal à s'y faire hein ?

Sans trop spoiler le jeu, qui se termine en une poignée d'heures (4 pour les petits bras, sans doute 2 pour les hardcore gamers), ce point & click vous situe au début du siècle dernier. Vous allez y rencontrer tous les ancêtres des héros habituels en essayant de ramener Doc Brown dans sa bonne époque. Comme dans la trilogie, votre grand-père se fera maltraiter par le grand-père de Tannen et vous allez rencontrer de nouveaux « moi », comme le Doc jeune. « Non non, pas MOI, moi. Plutôt, le moi d'ici, que tu devras aider ». Un exemple parmi tant d'autres des dialogues souvent hilarants et qui rappellent forcément les souvenirs des films.

Telltale, l'éditeur à qui l'on doit déjà les reprises Next Gen de Sam & Max ou de Monkey Island, a fait ses preuves dans le point & click. Presque un remplaçant de LucasArts dans le domaine, il a compris les rouages du comique et de l'aventure. Le travail est bien fait, sauf, comme assez souvent, dans la jouabilité. Le problème de cet opus reste le déplacement de Marty, qui se fait difficilement au clavier ou moins difficilement à la souris en cliquant et tirant vers l'endroit où l'on veut se déplacer. Moins difficile oui, mais ce n'est pas très intuitif, voire aléatoire. Pour combler le côté fan service du jeu, la bande sonore est de très bonne facture, avec les musiques originales et surtout la voix de Christopher Lloyd, l'interprète d'Emmet Brown. Notons qu'un jeune artiste prête sa voix à Marty, car Michael J. Fox n'a plus le même timbre juvénile qu'à l'époque. Au final, on se retrouve avec un opus de très grande qualité et qui ne peut que faire croitre l'impatience d'en voir un autre arriver.
 

Vous avez fabriqué une machine à voyager dans le temps... à partir d'une Delorean ?

Concernant le jeu en lui-même, Telltale nous livre le résultat des expériences pratiquées sur leurs précédentes itérations. Complet, précis, dans la veine des bonnes tentatives de ces dernières années, le jeu livre des puzzle dignes de point & click, quoiqu'un peu simples. La part belle est faite aux cinématiques, qui s'intègrent parfaitement aux phases de réponses à choix multiples. Quant aux énigmes, leurs résolutions sont bien souvent facilitées par la possibilité d'augmenter le nombre d'indices et d'aides au joueur. Si la trame est assez rigide, il n'empêche que l'on pourra visiter la grande place de l'Hôtel de ville de Hill Valley avec un peu de jubilation, tout comme l'intérieur (très rapidement et pour les besoins de l'enquête) de la voiture. Malheureusement, la présence de faux murs qui empêchent (par exemple) de traverser la rue, est assez frustrante. Clairement, le jeu est à destination des néophytes en plus des fans.
 

Article rédigé par Jivé , le

Premier épisode d'une série de cinq jeux autour de la licence Retour vers le Futur. Et justement, Telltale a réussi le pari de ne pas tuer cette licence. Il y avait de quoi se casser les dents, vu la communauté de fans qui gravitent autour. Mais pour eux, il n'y a aucune raison de ne pas jubiler, à la simple vue de Doc ou de Marty en 3D, au simple fait de réentendre une scène des films, à la simple écoute d'une conversation entre les ancêtres de Biff Tannen et George McFly dans le passé. Un peu simpliste, le jeu sert sans doute à poser les bases d'une nouvelle saga. En espérant que ça se corse dans le futur... ou dans le passé.

Points positifs

  • Fan service absolu
  • Beau, tout en cartoon
  • Bien pensé, car sous la direction de Bob Gale
  • Bande-son et doublage VO

Points négatifs

  • Linéaire et assez simpliste
  • Court, forcément

Commentaires