Preview : Prototype 2

Prototype 2 - PC

Genre : Action / Aventure

Date de sortie : 24 juillet 2012

Genre
Action / Aventure
Date de sortie
24 juillet 2012 - France
Développé par
Radical Entertainment
Edité par
Activision
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
[Prototype 2]

Prototype était un jeu jouissif à défaut d’être beau. On s’amusait bien, on avait l’impression d’incarner à la fois Superman et Spiderman, et c’était tout ce qu’on voulait. Alex Mercer était un peu teubé, mais on s’en foutait. Mais maintenant les choses ont changé. Prototype 2 débarque, avec toujours cette envie de tout détruire, d’utiliser la ville de New York comme un énorme bac à sable et foutre la pagaille. Petit plus, Alex Mercer est devenu notre ennemi.

 
 
Welcome to New York Zero. La ville de New York a subi quelques dégâts depuis l’invasion et la propagation du virus. Quatorze mois se sont écoulés depuis la fin du premier opus et Alex Mercer est porté disparu. James Hellar, qui revient tout juste de l’Afghanistan où il a mené la guerre contre les terroristes, revient dans sa ville de cœur et découvre sa femme et sa fille mortes. Quoi de plus horrible pour un homme que d’avoir tout perdu ? Un seul homme est responsable de tout ça, c’est Alex Mercer. Il a propagé le virus et maintenant il va payer. Qu’à cela ne tienne, James Hellar est un dur à cuire et il ne va pas laisser passer ça. Il va tout faire pour faire payer Mercer. De son coté, Mercer est devenu hyper chelou. Lui qui autrefois cherchait à comprendre et stopper le virus, s’amuse à présent à le répandre dans tout New York, en surveillant de très près l’ami Hellar.
Je vous parlais tout à l’heure de New Yotk Zero. Après l’épidémie, l’organisme Black Watch a découpé la ville de New York en trois parties sans aucun lien de communication entre elles. La zone rouge tout d’abord, anciennement Manhattan, est la zone la plus infestée. Dans cette zone, on est pratiquement sûr qu’il n’y a aucun survivant et aller là-bas, c’est du pur suicide. La zone jaune ensuite, est la zone de quarantaine. C’est là que les gens contaminés sont emmenés pour être étudiés. On dit aussi que BlackWatch fait tout un tas d’expériences ici, mais rien n’est officiel et les autorités se refusent à tout commentaire. Enfin, il y a la zone verte, à savoir la zone qui normalement n’est pas affectée par le virus et où les gens peuvent vivre encore tranquillement. Je dis bien normalement car dans les faits, les choses sont différentes. BlackWatch a encerclé le périmètre pour éviter tout débordement, mais on découvre très vite que le virus est bel et bien présent dans cette zone. Sans doute que Hellar n’y est pas pour rien dans toute cette histoire.
 

Dans l’œil de BlackWatch

La présentation nous a montré un peu de gameplay, et ce dans la Green Zone. Notre héros est déjà bien boosté et possède pas mal de patate, ce qui rend ses attaques assez impressionnantes. Il peut également planer assez longtemps pour ne jamais ou presque toucher le sol. Le constat frappant est que le jeu n’a pas énormément changé par rapport à son prédécesseur. Graphiquement, c’est toujours aussi moyen et les textures bavent beaucoup. Sans parler des animations et de la matérialisation du virus qui est juste incompréhensible. Il faut avouer que ce n’est clairement pas le point fort du jeu.

James Hellar possède quelques pouvoirs sympathiques cependant. On nous a présenté le Biobomb et le black hole attack. Pour résumer ces deux attaques explosent tout dans les environs, avec une particularité pour le Biobomb qui consiste à infecter un ennemi pour que ses alliés foncent vers lui pour lui porter secours et puis… BOOM !!
Autre nouveauté dans ce deuxième opus, le BlackNet qui est le réseau de communication de BlackWatch. Ce réseau permet d’accéder à des données et à des contacts afin de faire évoluer l’histoire, et de trouver des personnages clés pour l’intrigue. A ce système s’ajoute une sorte de vision d’aigle à la Assassin’s Creed, nommé le « Sonar ». Le sonar envoie une onde qui vous sera renvoyée par la personne que vous traquez. Ainsi, plus on s’en approche, plus rapidement l’onde revient. Cette méthode plutôt originale permet de repérer plus vite les ennemis afin des les absorber et avancer dans l’histoire.

 

Article rédigé par Poil de Carotte , le

Prototype 2 s’inscrit dans la continuité du premier avec quelques nouveautés en plus. N’espérez pas une claque graphique même si le jeu sera meilleur que son prédécesseur. En résumé, Prototype 2 est juste correct. Prévu pour 2012, il n’est pas encore trop tard pour les développeurs pour nous bluffer et nous proposer quelque chose de plutôt culotté.

Commentaires