Test : Orcs Must Die !

Orcs Must Die ! - PC

Genre : Action / Stratégie

Date de sortie : 12 octobre 2011

Genre
Action / Stratégie
Date de sortie
12 octobre 2011 - France
Développé par
Robot Entertainment
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
PC

Un Tower Defense. Bon, vous me direz, ça ne casse pas trois pattes à un canard, on en a mangé. Un Beat Them All. Oui, c'est sur, ça n'est pas un genre sous exploité. Soit. Vous mettez les deux genres dans un shaker, vous secouez quelques minutes avec vivacité, vous y glissez un univers fantasy à l'humour franchement stupide ainsi qu'un gameplay énergique, et vous obtenez un sympathique jeu à petit prix de cette fin d'année.

 
 
Un des plus grands mages-guerriers protégeait le monde de l'invasion des orcs, en les empêchant de traverser les portails reliant les mondes. Et puis un jour, il a glissé, et il est mort. Son apprenti, un idiot notoire mais bardé de muscles et de répliques débiles, se charge de prendre le relais pour le salut de l'humanité. Au secours.
 

Tuez les tous !

Orcs Must Die se présente donc sous la forme d'un Tower Defense en vue à la troisième personne. Il y a des points d'entrée pour l'armée orc, et un ou plusieurs portail(s) à protéger de leurs assauts. Si un certain nombre les atteint, c'est fini, on recommence. Afin de calmer l'agresseur, le jeu vous fournit quelques armes de choix. Outre une palette d'armes et de sorts vous permettant de fracasser du gros vert, vous pourrez compter sur des pièges assez fun pour les brûler/découper/transpercer/écraser et j'en passe. Les combinaisons sont nombreuses et c'est assez jouissif de voir un plan bien huilé enchaîner de la bestiole tandis que vous vous curez les ongles en souriant méchamment. Ce sera toutefois rarement le cas, et il faudra en même temps maraver avec fougue les survivants qui se précipiteront sur vous ou vers la sortie. La tête et les jambes, en quelque sorte. Vous aurez aussi la possibilité d'employer des archers et des paladins, qui se révéleront fort utiles dans les moments de crise...
 

Orcs et compagnie

On peut compter sur un bestiaire varié pour nous rendre la tache pénible. Il y a des orcs, ça, on l'a compris. Mais ils sont venus faire la fête avec tous leurs copains. Il y a des kobolds qui foncent directement au portail, des gnolls seulement intéressés par votre petite personne et vos gardes, des créatures volantes vomissant du feu sur tout ce qui bouge, des ogres bien costauds, en armure, de glace, de feu... Ils vous obligeront souvent à revoir votre stratégie en cours de route. Le souci, c'est que parmi une trentaine de sorts et de pièges accumulés tout au long du jeu, vous ne pourrez en sélectionner que jusqu'à dix par niveau (24 en tout). A vous de faire les bons choix en fonction des arrivants. Il sera aussi possible d'acheter des compétences bonus (pièges se rechargeant plus vite, sorts moins coûteux en mana etc) durant les stages, vous offrant le choix de personnaliser votre jeu, et de choisir la façon d'écraser vos ennemis qui vous sied le plus.
 

Un peu fastoche

Malheureusement, Orcs Must Die est facile. Finir la campagne prend quatre à cinq heures, sans trop se faire peur. C'est en mode cauchemar que le vrai défi arrive : plus de temps de pause entre les vagues d'ennemis, beaucoup plus violentes en nombre et en grosses bestioles. Il est aussi un peu répétitif à force, surtout lorsque vous avez repéré quelques combos de pièges assez ultimes. Malgré tout, le level design assure des parcours variés, obligeant à créer différentes usines à pièges pour le plus grand plaisir de l'enfant un brin sadique qui sommeille en chacun de nous.
 

Article rédigé par Oprig , le

Certes, il n'est pas parfait. Un peu facile et répétitif à la longue. Mais ce jeu est indiscutablement fun et vif, de plus servi par un graphisme situé entre le mignon cartoon et le découpage gore. A moins de quinze euros, c'est un très bon défouloir qui se permettra quelquefois de titiller vos neurones. Un deal plutôt honnête en somme.

Points positifs

  • Des graphismes chatoyants
  • Un bestiaire varié
  • Des pièges marrants
  • Penser et massacrer en même temps
  • Idiot

Points négatifs

  • Un peu trop facile
  • Répétitif à la longue

Commentaires