Preview : Cossacks II : Napoleonic Wars

Cossacks II : Napoleonic Wars - PC

Genre : Stratégie temps réel

Date de sortie : Avril 2005

Genre
Stratégie temps réel
Date de sortie
Avril 2005 - France
Développé par
CDV Software Entertainment
Edité par
CDV Software Entertainment
Disponible sur
PC

Cossacks premier du nom a réellement révolutionné le genre de la stratégie à grande échelle dans le petit monde du jeux vidéo. Les nombreuses possibilités accompagnées des très nombreuses unités à l’écran ont fait de ce titre l’empereur d’un nouveau genre. Quatre années et quelques deux add-ons plus tard, Cossacks revient sur le devant de la scène dans une toute nouvelle version…

 
 
Je ne sais pas vous mais moi les petits soldats m’ont toujours passionné. Combien de fois me suis-je surpris à combattre des indiens retranché dans un parking de supermarché à l’aide de petites figures vertes toutes plus mal foutues les unes que les autres. A cette époque, j’allais même squatter les copains juste pour admirer les sceaux entier de figurines. Il faut dire que les grandes batailles ont toujours – malheureusement – attiré notre regard. La réalité est bien sûr tout autre puisque qui dit grande bataille dit grand massacre…

Cossacks nous avait invité à partager une sensation pour le moins étrange. Diriger des milliers d’unités virtuelles sur un champ de bataille. De cette manière, on pouvait agrandir notre écho déjà surdimensionné (Certains en ont plus que d’autres…) par le biais de grandes victoires et tout ceci sans une seule victime réelle. Le succès a bien évidement été au rendez-vous et c’est avec des grands yeux pétillants que les développeurs du jeu remettent ça…
 

Napoléon, t’es tout beau !

Ah Napoléon ! Ce personnage intrigue plus d’un historien. Qui est-il vraiment ? Un véritable boucher ou bien un immense stratège ? Nous ne le saurons probablement jamais mais les petits gars de GSC-Games ont tout de même choisi l’époque de cet homme pour leur jeu. Cossacks 2 se veut avant toute chose réaliste et le contexte historique est repris tel quel dans le jeu. Six nations seront donc disponibles pour foncer sur le champ de bataille : France, Angleterre, Autriche, Russie, Prusse et l’Egypte. Et oui, les Américains n’étaient pas encore très présents dans la guerre (Ils se sont rattrapé entre temps…) et ils ne seront donc pas disponibles dans le jeu.

Comme je vous l’ai dit, le jeu reprend exactement le contexte historique de l’époque. Tout le jeu est donc centré sur cet aspect. Les unités, bâtiments, villes, cartes, … sont toutes inspirées de nos connaissances sur le sujet. Il faudra donc adapter ses envies meurtrières puisque, je vous le rappelle, les guerres napoléoniennes installaient les premières véritables guerres planifiées si je puis dire. Dixit les grandes épées et les beaux châteaux forts. Vive les armes à poudre et les formations en ligne !
 

Temps réel qu’est ce que t’es belle !

J’avoue n’avoir pas trop longtemps cherché pour ce titre mais il s’instaurait naturellement avec le titre du dessus. Mais revenons à nos moutons, Cossacks deux. Le titre reprend bien sûr les concepts stratégiques qui ont fait le succès de son aîné. Le jeu est donc ni plus ni moins que de la stratégie temps réel. Attention tout de même que tout ne se passera pas sur un beau champ de bataille. Que nenni puisque vous aurez accès à une belle grande carte de l’époque qui retrace votre avancée pour conquérir le monde (Ca me rappelle le rat blanc Minus). C’est par le biais de cette belle carte que vous pourrez avoir un aperçu de votre situation ainsi qu’avoir l’opportunité de réaliser différentes actions toutes plus utiles les unes que les autres. C’est par exemple là que ce situe vos options diplomatiques. Ces options ne sont sûrement pas à prendre à la légère puisqu’elles vous permettent d’éviter de véritables massacres. Il faudra bien jauger chaque situation pour vous sortir des moments critiques en évitant un maximum de pertes inutiles. Le système diplomatique a été complètement revu et nous promet des heures et des heures de petits contrats entre nations.

Vous l’aurez compris, la rapidité et l’efficacité seront les maîtres mots de vos actions. Pas question de réfléchir pendant des minutes entières au pourquoi d’une attaque subite ! Vous seriez déjà mort… Il faudra apprendre à réagir rapidement et avec une certaine efficacité si vous ne voulez pas vous retrouvez pendu au milieu d’une grange parsemée de porcinets rose tâchés en noir…
 

Un jeu de stratégie sans stratégie n’est pas un jeu de stratégie pour stratège

Hop, encore un titre à deux balles pour présenter tout un paragraphe très important, le gameplay stratégiques de cossacks 2 ! Ben oui, vous n’avez pas cru qu’il suffirait de cliquer avec le bouton droit de votre souris sur l’ennemi pour gagner ! Bien sûr que non, vous êtes des hardgameriens tout de même…

Cossacks 2 intègre énormément de paramètres stratégiques. Il va d’ailleurs falloir vous armer de concentration pour bien suivre ce paragraphe. De toutes façons, vous pourrez relire à souhait cette partie à tout moment. Voila une magie de l’écriture ! Mais commençons si vous le voulez bien (Si vous ne voulez pas la porte est à gauche ;)). Dans cossacks 2, vous avez plusieurs tactiques pour remporter la bataille. La plus simple consiste à envoyer vos troupes directement sur l’adversaire. Vous vous doutez bien que cette technique on ne peut plus barbare vous apportera dans le pire des cas une victoire corsée en pertes humaines. Il n’est donc pas question de l’utiliser en guerre. Rassurez-vous, de très nombreuses tactiques vous sont offertes. Vous pourrez par exemple attaquer votre ennemi par les flancs ce qui ne manquera pas de lui faire très mal. Les charges de cavaleries déployées au bon moment sont également une bonne solution. Diviser votre armée peut être plus utile que vous ne le pensez et l’utilisation adéquate de vos troupes vous fera remportez la victoire. Les différentes tactiques à proprement parler sont très nombreuses et doivent impérativement prendre en considération quelques aspects du jeu. L’un de ces aspects n’est autre que les formations de combat. Vous n’êtes pas sans savoir que l’époque de notre ami Napoléon est également l’époque des batailles rangées. Des milliers d’hommes se mettaient en ligne bien droite et attendaient avant de tirer, un pur suicide à mon humble avis. Pur suicide si vous ne prenez pas en compte toutes les formations disponibles (Carré, ligne droite, block,…). Je ne vais pas vous le cacher, ces formations tiennent le podium de la stratégie dans cossacks 2 et sont plus qu’utiles dans les situations critiques. Vous devrez apprendre à les utiliser au bon moment sous peine de finir avec un écran de défaite devant vos yeux tristounets…

Un autre aspect important du jeu vient se placer contre/pour vous. Il s’agit ni plus ni moins du moral de vos troupes. Il n’y a aucun mal à s’imaginer la trouille qu’on peut avoir sur un champ de bataille de cette époque. Personnellement j’aurais regretté les bons vieux pampers de notre époque car j’en aurais eu besoin à coup sûr ! Les unités blindées en moral résisteront bien mieux aux assauts ennemis tandis que le contraire les fera fuir comme des lapins. Pour vous assurer un bon moral, il faudra cependant la jouer fine ! Des facteurs comme les grandes victoires avec peu de perte vous permettront d’en avoir suffisamment pour quelques temps. La fatigue apportera également son lot de complications puisque les troupes fatiguées (Par exemple à cause d’un grand nombre de changement de formation) perdront au fil du temps leur moral tant nécessaire. La boucle est donc bouclée. Il vous faudra attaquer vos ennemis pour garder du moral que vous risquez de perdre en cas de défaite…

Le troisième point important de la stratégie dans cossacks réside dans l’expérience de vos troupes. Sur ce point, je n’ai pas vraiment besoin de m’expliquer longuement. En gros, les unités qui gagnent beaucoup de combats recevront différents bonus très utiles en cours de route. Attention cependant que ces bonus ne concernent que deux points : la défense des unités ainsi que leurs dégâts au corps à corps. Pas de bonus pour les tirs à distance ! Sachez que les bonus d’expérience seront délivrés en fin de bataille et que toutes les unités qui fuient n’en recevront pas une miette. Il faudra faire de la micro gestion si vous voulez favoriser l’évolution de votre armé entière.
 

Un jeu de stratégie sans stratégie n’est pas un jeu de stratégie pour stratège (2)

Et non ce n’est pas fini ! Nous sommes tout de même en train de parler d’un jeu de stratégie non ! Allez, courage plus que quelques lignes et la stratégie aura été cernée de bout en bout.

Le commerce prend une place très importante dans le jeu. Ainsi, vous devrez capturer un maximum de village pour vous assurer une rentrée de ressource plus que nécessaire. Inutile d’aller combattre votre adversaire si votre économie ne tient pas en place. Il faudra avant tout s’occuper d’elle si vous voulez la victoire. Les routes tiennent une grande place dans le schéma économique puisqu’elles vous permettent de vous déplacer plus vite et de faire des échanges commerciaux avec vos potes. Ce facteur est essentiel et il règlera les ressources gagnées. Evidemment, ce ne serait pas rigolo si les ennemis n’avaient pas la possibilité de foutre le boxon ! J’en rassure pas mal, cette possibilité ; ils l’ont ! Ils pourront effectivement organiser ce que l’on appelle un blocus économique d’une ville. Il n’y a rien de tel pour préparer le terrain avec une bonne grande bataille rangée !

Abordons maintenant le dernier point stratégique du jeu (Dernier point présenté dans cette preview bien sûr), la hiérarchie. Vous ne commandez pas directement vos petits soldats sur les champs de bataille. Ce sont les héros ou personnalités historiques qui le feront pour vous. Ces personnages possèdent différents grades très importants. En effet, chacun de ces héros possèdera un grade personnel qui déterminera le nombre d’hommes qu’il pourra diriger. Plus son grade est élevé et plus le nombre d’hommes qu’il peut diriger augmente. Ce facteur prend une importance puisqu’il déterminera le nombre d’hommes dont vous disposerez. Il va donc falloir prendre des risques pour augmenter le niveau de vos généraux et ainsi de votre armée. Cette espèce de hiérarchie est appelée chaîne de commandement par les développeurs du jeu.
 

De beaux graphismes au service de la stratégie

Il faut bien avouer que cossacks premier du nom n’est pas ce qu’on peut appeler un jeu magnifique graphiquement. Le nombre d’unités à l’écran a longtemps été le prétexte principal des développeurs à ce sujet. Ils n’ont cependant pas résisté à la tentation de créer un tout nouveau moteur graphique pour leur petit bébé. C’est donc ainsi que l’on se retrouve en face d’un jeu de toute beauté. Fini les décors placés et disposés directement sur la caméra et place à la 3 dimension avec les joies du zoom et du dézoom. Vous allez pouvoir vous amuser à regarder vos petits soldats du ciel ou, au contraire, à quelques mètres de hauteur seulement. C’est sans nul doute cette fonction qui renouvelle le plus les graphismes de cossacks. Le moteur graphique a été créé pour profiter des dernières innovations dans le domaine des graphismes du jeu vidéo. C’est dans cette optique que le jeu intègre différent petits plus comme l’utilisation des pixel shaders dernières génération ainsi que leurs amis vertex. Le jeu intègre également 1000 éléments de faune et de flore ainsi que des bâtiments et unités entièrement en 3D. Terminons l’aspect graphique du jeu par the chiffre du jeu : 64.000. Et oui, c’est bien soixante quatre mille unités qui pourront être affichées sur votre écran en même temps. Un chiffre tout bonnement exceptionnel qui excuse en partie les graphismes tout de même en dessous de ce qui ce fait actuellement.
 

La preview sans fin ?

Et non, malheureusement cette preview aura une fin. Mais pas tout de suite ! (Je n’aime pas bâcler mon travail). Il reste encore un aspect du jeu à dévorer, la durée de vie et les modes de jeu. Cossacks 2 vous propose une campagne solo dont l’objectif est on ne peut plus simple, contrôler le monde entier. Il est certain que cet unique objectif prendra énormément de temps à se réaliser que cette campagne pompera déjà pas mal de temps à votre vie sociale. Mais ce n’est pas tout, vous pourrez également affronter l’ordinateur dans des batailles endiablées. A ce propos, il est à noter que les développeurs du jeu nous annoncent une intelligence artificielle ultra sophistiquée. Nous attendrons cependant le test avant de parler sur ce sujet ô combien de fois la cause de terribles dégâts…

Mais ce n’est pas tout, le jeu intègre également un mode multijoueur ! Pas un, pas deux mais trois modes multijoueurs en fait ! Il s’agit du Deathmatch dans lequel vous devrez tuer tout ce qui bouge, batailles historiques et enfin bataille pour l’Europe. Nous n’avons cependant pas encore de précision sur les deux derniers modes de jeu. On peut sans aucune hésitation penser que ce mode online/lan permettra à de nombreuses personnes d’améliorer la durée de vie de leur jeu préféré !
 

Article rédigé par Zalou , le

Cossacks 2 s'annonce comme le digne successeur de la série. Tous les points semblent avoir été améliorés drastiquement. Si les développeurs tiennent leurs promesses, nous serons devant un titre tout simplement sublime. Seule l'intelligence artificielle du titre reste encore aujourd'hui énigmatique.

Voila, vous pouvez reprendre une activité normale et changer de page. A bientôt pour un nouvel article de Super Zaallloooouuuuu.

Commentaires

Jeux similaires