Test : Cossacks Back to War

Cossacks Back to War - PC

Genre : Stratégie temps réel

Date de sortie : Octobre 2002

Genre
Stratégie temps réel
Date de sortie
Octobre 2002 - France
Développé par
GSC Game World
Edité par
Focus Home Interactive
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Après Cossacks European War, la version originale ; Cossacks Art of War, la 1ère extension, voici venue la seconde extension, Cossacks : Back to War (BTW). Et là, vous vous dites, super, encore une extension dont je me contrefous n'ayant ni le 1èr add-on ni même la version originale. Et bien, je vous répondrais : Que nenni messeigneurs…

 
 
Puisque GSC, les développeurs de BTW, ont décidé de sortir le jeu en standalone, ce qui veut que vous n'avez pas besoin de la version originale pour y jouer. Et en plus, il est proposé au prix d'une extension, que demande le peuple ? Deuxième bonne surprise, c'est la flopée de nouveautés qui vous attendent dans ce jeu.
 

Cossacks, dites-vous ?

Petit rappel pour ceux qui n'auraient jamais entendu parler de Cossacks. Il s'agit d'un STR ou RTS, comme vous voulez, reprenant le contexte historique peu traité de l'Europe (en guerre naturellement) du XVIème au XVIIIème siècle. Même si Cossacks est un STR tout ce qu'il y'a de plus classique, avec ressources, gestion, bâtiments, unités et tout le topo, La série n'en restait pas moins originale par sa diversité qui a déjà conquis 150.000 gamers en France.
 

Une arnaque ?

Et les gamers en question peuvent dormir tranquille avec BTW qui vient apporter son lot de nouveautés, aussi bien en mode solo qu'en mode multijoueurs.
Ce n'est pas moins de 100 nouvelles missions qui nous sont proposées. Celles-ci sont très variéeset vous feront découvrir le large éventail que peut proposer BTW en matière de types de terrain, nations, unités, objectifs. À noter des options de départ qui vous permettront de décider de la longueur de la mission. Car, enterme de longueur, les acharnés ne seront pas en manque ; les 100 missions sont relativement costaudes, sans parler des 4 niveaux de difficulté présents. Toutefois, pas de panique pour les néophytes, un tutorial de plusieurs missions est dispo.

Deux nouvelles nations ont été ajoutées aux 18 déjà existantes, la Suisse et la Hongrie. Cahacune ont écopées de 4 nouvelles unités propres et de 20 nouvelles architectures de bâtiments. De plus, les Turcs et les Algériens se voient dotés d'une nouvelle unité, j'ai nommé les Bédouins, à chameaux of course. Avouez que ça manquait...
 

Désolé, mais le solo, j'ai décroché depuis longtemps

Les adeptes du multijoueurs ne sont pas en reste non plus. Jouable jusqu'à 7 en LAN ou sur Internet sur le serveur dédié, les 2 modes, Deathmatch et Batailles historiques n'ont pas changés. C'est un nouveau système de championnat automatique (le SCA bien sûr...) qui a été intégré, il offre la possibilité aux 100 meilleurs joueurs de Cossacks de participer à des championnats mensuels organisés automatiquement par GSC.Games.net, le seveur du jeu. Un nouveau système de visualisation est également intégré pour le mode multi, il s'agit du... attention le nom : VIZOR, qui vous permettra ni plus ni moins de rejoindre une partie en tant que spectateur et la visionner.
Inclus dans BTW, le 1er MOD Cossacks, fonctionnant indépendamment du jeu, il apporte une trentaine de nouvelles unités, tels les canons de défenses côtières, et quelques changements au niveau du gameplay.

Une nouvelle jeunesse ?

Dans sa profondeur, BTW ne connaît pas d'innovations significatives, même si c'est un standalone, il s'agit toujours d'une extension et non d'une suite. Donc, ne soyez pas surpris de retrouver ces graphismes un peu vieillots. En même temps, les fans du genre y trouvent leur compte puisque les maps sont détaillées, tout comme les unités et c'est le principal. Preuve qu'on peut encore faire du correct (j'irais pas jusqu'à beau) avec du vieux. BTW a par conséquence le mérite de tourner sans problèmes sur des configs moyennes. L'IA, même améliorée déplore encore quelques lacunes, notamment au niveau des unités qui peuvent rester plantés sans rien faire malgré les ordres.

Article rédigé par Babos , le

La boucle est bouclée comme dirait l'autre. CDV met en effet fin à la série avec cette ultime extension. Peu d'innovations mais beaucoup de nouveautés, Back to War à la mérite d'être en standalone à prix réduit le rendant accessible à tous. Pour les fans de la série, vous pouvez y aller les yeux fermés, c'est que du bonheur comme dirait encore l'autre… mais faites-le taire ! (ND Tomate : Mais non, ne t'en fais pas, on a tous été alcooliques quand on était jeunes)

Points positifs

  • Plein de nouveautés
  • Prix attractif
  • Inutile de posséder Cossacks pour en profiter

Points négatifs

  • Peu d'innovations techniques : le graphisme reste vieillot
  • Trop long
  • American Conquest (la suite spirituelle de Cossacks) est là

Commentaires