Preview : Devastation

Devastation - PC

Genre : Doom-like

Date de sortie : Mai 2003

Genre
Doom-like
Date de sortie
Mai 2003 - France
Développé par
Digitalo Studios
Edité par
Arxel Tribe
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Devastation... Ce nom ne vous dit rien ? Et pourtant, vous avez tort, vu qu'on en avait parlé pour l'E3 2001. Ca ne nous rajeunit pas mais bon, c'est pas sympa d'oublier tout ce qu'on vous dit ! Allez, je vous laisse une chance de vous racheter avec cette preview.

 
 
Devastation est un doom-like basé sur le moteur de Unreal Engine. Le développement ayant quelque peu traîné, le choix de ce moteur fut judicieux car comme vous le savez tous, il est évolutif et permet ainsi de garder une technique raisonnable même si le jeu commence à dater à cause de ses nombreux retards. Ainsi, le look de Devastation ne semble pas vieillot malgré ses années de développements, puis son moteur est donc à peu près similaire à celui de Unreal 2 : physique exemplaire, effets spéciaux nombreux, etc. Petit défaut en revanche au niveau des textures un peu pâles et des persos assez décevants. Mais les petits effets qui font la différence comme les éclaboussures de sang devraient plaire à certains...
 

Post-apocalyptique

Le dernier produit de Arxel Tribe nous plonge dans une ambiance post-apocalyptique. Vous êtes en 2000 et des poussières (apparemment, la guerre en Irak n'a pas déclenché la fin du monde, quoique... ça a bien dû péter pour quelque chose), dans un monde complètement explosé par le terrorisme, la violence, la corruption et autres choses pas belles. Comme dans plein de jeux. Au fil du scénario, vous serez amené à remplir tout un tas de missions, dont je n'ai pu voir qu'un pauvre petit échantillon, accompagné par quelques acolytes, la plupart du temps. Apparemment, ça n'a pas l'air fichtrement original : au début du jeu, une espèce de tutorial dans lequel vous apprendrez à pirater un ordi, crocheter des serrures, puis des missions se déroulant à la sortie d'un métro, par exemple. Du déjà vu mais c'est toujours aussi jouissif ! Au programme : des méchants à tuer, des tourelles à défoncer, et plein d'autres joyeusetés, donc.
 

Un bel arsenal

Mais ce qui surprend dans Devastation, c'est l'arsenal à la fois fourni et original. Vous aurez bien évidemment les armes classiques : pistolet, poings, fusils, etc. Mais vous aurez plein de variantes : plusieurs snipers, armes lourdes, fumigènes, etc. Tout y passe ! Mais mieux : vous aurez la possibilité d'utiliser des mini-rats télécommandés. Vous les posez sur le sol et vous pourrez en prendre le contrôle : vous pourrez ainsi explorer la suite de la map pour repérer les pièges et les ennemis. Une fois que vous aurez fini votre besogne, placez-le sur un point sensible et boum ! Explosé le rat ! Oui, je suis une crevure... Remarquez, en dehors de ça, l'arsenal ne propose pas de nouvelles idées.
 

Et le multi ?

Depuis quelques jours est sortie la démo multi. J'en ai profité pour la tester, histoire de rendre cet article le plus complet possible. Oui je suis un dieu. Quelques coups de souris plus tard, me voilà sur un serveur. Ping : 240 ms (merci Wanadoo de ne pas parler de vos gros pings dans vos pubs). Evidemment, vous me connaissez bien : j'ai choisi le mode Deathmatch, rebaptisé Street Fight pour l'occasion. Pour l'instant, le niveau est assez faible : on peut facilement monter dans le classement, sans faire de coups fourbes, ni connaître l'emplacement de toutes les armes et sauter dans tous les sens, comme c'est le cas dans d'autres jeux genre Unreal Tournament 2003 pour peu qu'on prenne un bon serveur. En revanche, pas mal de défauts étaient à noter. Le premier, d'ordre technique, est le lag atroce. En effet, le jeu lagge tellement que par moment, certaines animations étaient sautées et on a l'impression de jouer avec un modem 56 kbps... C'est dommage, c'est sûr. Mais le plus embêtant, c'est que l'équilibrage des armes n'est pas du tout respecté. Vous commencez avec un simple pistolet, avec quelques munitions (prenez garde à ne pas les gaspiller, sinon vous devriez vous battre à coups de poing), tandis que le fusil à pompe, pour ne citer que lui, ou pire, tenez, la mitrailleuse, font des ravages atroces. Bon d'accord, l'objectif premier n'est pas de faire du shoot pur et dur, mais quand même ! Quant aux autres modes, je n'ai pas eu le temps de m'y essayer, mais la démo est présente sur notre site.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Devastation comporte pour l'instant pas mal de défauts essentiellement techniques, hormis le déséquilibrage en mode multijoueur. Etant donné sa sortie proche, cela va être difficile de rattraper ces quelques tares, mais l'aventure solo est peut-être riche en rebondissement qui sait ? Seul l'avenir nous le dira...

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires