Test : Disciples 2

Disciples 2 - PC

Genre : Stratégie au tour par tour

Date de sortie : Juin 2002

Genre
Stratégie au tour par tour
Date de sortie
Juin 2002 - France
Développé par
Strategy First
Edité par
Arxel Tribe
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Six mois après la sortie de Disciples premier du nom, Disciples 2 daigne déjà pointer son nez en France. Apportera-t-il suffisamment d'innovations pour compenser le semi-échec du premier épisode ?

 
 
Souvenez-vous... Disciples était un clone de Heroes of Might and Magic, proposant quelques idées sympas : nouveau système de combats, nouveau système pour s'emparer des mines, etc. Cependant, le graphisme vraiment raté et l'interface peu convaincante n'ont pas joué en sa faveur, et il a sombré dans l'oubli. Disciples 2 se veut plus attrayant techniquement, puisque le jeu est désormais en 3D précalculée, la résolution est bien plus fine et de nombreuses animations égaient le jeu. A tel point qu'il en devient même agréable à l'oeil. De plus, Disciples 2 a d'autres tours dans son sac...
 

C'est quoi Disciples ?

Disciples est un jeu de stratégie au tour par tour. Vous possédez une capitale dans laquelle vous pourrez acheter des bâtiments et des unités, et vous pourrez embaucher des héros pouvant contrôler jusqu'à cinq unités différentes. Ces héros ont pour tâche de conquérir le territoire en éradiquant les ennemis, en pillant les trésors et en capturant les villes ennemies. Lors de ces combats, vous devrez jeter des sorts et combattre les unités adverses. Les affrontements sont dans la même lignée que le premier Disciples, car l'emplacement de vos unités (décidé entre les combats) est primordial puisqu'elles ne peuvent pas se mouvoir pendant les hostilités.
 

Il y a des frontières !

Contrairement à Heroes of Might and Magic, vous ne pouvez pas directement capturer les mines. Pour cela, il faut attendre que votre influence s'étende sur le territoire que vous voulez capturer (vous pouvez l'agrandir en capturant des villes), ou en plantant des sceptres délimitant vos terres. Evidemment, les ennemis ne se gêneront pas de violer vos frontières, et ce sera à vous de les repousser.
 

Vos troupes évoluent

Concernant l'évolution des troupes, vos héros gagnent de l'expérience et à chaque niveau, ils peuvent étudier de nouvelles compétences permettant de leur faire utiliser des objets plus puissants. De plus, les unités rattachées à votre héros gagnent elles-aussi des points d'expérience et peuvent évoluer si vous avez construit les structures adéquates. Si le héros meurt, vos unités peuvent toujours se déplacer, mais plus lentement, en attendant de trouver une potion pour le ressusciter. Enfin, la santé de vos unités n'est pas restaurée instantanément après un combat. Pour cela, il faut se soigner dans les villes moyennant quelques pièces d'or ou en buvant des potions.

Et Disciples 2, c'est pareil ?

Comme je vous le disais plus haut, le graphisme a été amélioré. C'est indéniable et de toute façon, ça saute aux yeux quand on compare ces screenshots avec ceux du premier opus. Donc au lieu de traîner à décrire le nouveau look de Disciples 2, on va s'intéresser aux quelques améliorations que propose le soft.
Désormais, les unités neutres se déplacent sur la carte, comme c'est le cas dans Heroes of Might and Magic depuis le dernier opus. Ainsi, vous devrez bien prévoir tous vos déplacements avant de vous faire piéger par un gros monstre dont vous avez osé approcher de trop près. Ensuite, des évènements ponctuent la partie comme l'arrivée d'une unité renfort, soit pour épauler vos troupes, soit pour aider les ennemis. Ah, ils sont fourbes, ces développeurs... Autre idée très intéresssante : à la fin d'une quête, vous pouvez exporter vos héros afin de les intégrer à une autre carte, et ainsi continuer à les faire évoluer, comme dans les RPG ! Enfin, il ne faut pas oublier le générateur de niveaux permettant de créer vos propres cartes.

C'est tout ?

Ben oui, je sais, ils ne se sont pas trop foulés en créant cette suite, mais que voulez-vous, ils ont affiné le concept lancé avec le premier volet, amélioré les graphismes, et c'est ce qu'on voulait le plus, nous les joueurs. Evidemment, cela reste un peu limité face à Heroes of Might and Magic 4, malgré les 200 unités et les 100 sorts proposés.

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Malgré quelques aspects assez limités, ce titre constitue une excellente alternative à Heroes 4, que je vous conseille d'essayer, au moins chez un pote, pour découvrir une variante du titre mythique de New World Computing.

Points positifs

  • Graphisme
  • Une bonne alternative à Heroes 4

Points négatifs

  • Pas assez tactique

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires