Test : Far Cry 3 : Insane Edition ULC Pack

Far Cry 3 : Insane Edition ULC Pack - PC

Genre : Pack de DLC de FC3

Date de sortie : 29 novembre 2012

Genre
Pack de DLC de FC3
Date de sortie
29 novembre 2012 - France
Développé par
Ubisoft
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans

Far Cry 3 étant incontestablement l’un des meilleurs jeux de l’année 2012, il était donc prévisible de voir débarquer les premiers contenus additionnels téléchargeables. Cette première vague de DLC, vous en avez déjà peut-être fait l’acquisition puisqu’elle est comprise dans l’édition Insane, ou l’édition collector du jeu. Mérite-t-elle d’être achetée séparément du titre ?

Test effectué à partir d'une version PS3

 
 
Vous avez terminé Far Cry 3 à 100 %, libéré tous les camps, terminé toutes les missions annexes et ouvert tous les coffres (là, je ne vous crois pas) ? Félicitations, cela a dû vous prendre du temps. Heureusement, Ubisoft est généreux puisqu’il édite le pack de DLC de l’Insane Edition séparément de cette dernière. De nouvelles aventures, armes, bestioles et autres sont alors à télécharger à petit prix. La question, désormais, étant : faut-il craquer pour l’édition Insane ou bien pour ce pack après avoir terminé le jeu ? Etant donné que ce fameux collector est au même prix que le jeu de base, il y a réflexion à se faire…
 

MILF : Malaisienne I’d Love To Fuck

Hurk, c’est LE personnage de ce pack téléchargeable. Non seulement parce qu’il est assez charismatique, mais aussi parce que c’est bel et bien le seul. Ainsi, vous rencontrez ce gros barbu par le biais d’un symbole de macaque sur la map. Et cette image n’est pas choisie au hasard puisque lors de votre première entrevue, Hurk a carrément attaché du C4 à des singes afin de mieux attaquer l’ennemi et de cacher les explosifs. Un humour noir énorme, digne de Far Cry 3, plutôt savoureux : lors des quatre missions avec ce dernier, aux passages relativement classiques mais dépaysants, vous devrez collaborer avec cet individu totalement barré aux répliques sensationnelles (voir l’intertitre). Monkey Business (c’est le nom du pack) s’avère donc, comme dit précédemment, assez banal : les objectifs ne sont pas souvent folichons : tuer quelques pirates ici ou là, faire un tour sur un bateau et décimer tout le monde à la mitrailleuse pendant le trajet… Seule la dernière mission relève un peu le niveau avec l’attaque d’une base secrète uniquement accessible depuis les eaux. Hormis cela, on se reposera surtout sur les dialogues de Hurk, sacré personnage, mais pas vraiment sur ces quêtes annexes dont la durée de vie est en plus assez courte, comprise dans la petite heure, mais s’étendant sur bien plus que cela si vous n’avez pas encore débloqué les parties de la carte nécessaires. Bref, un DLC en demi-teinte.
 

The Lost Expeditions

Si vous vous êtes un peu renseignés sur le jeu, vous n’êtes pas sans savoir que le titre offre des missions surprenantes à la Tomb Raider avec des phases d’exploration dignes de la belle Lara Croft. La deuxième partie de l’ULC Pack concerne donc des niveaux cachés : quoi de mieux qu’une petite excursion dans des ruines japonaises de la seconde Guerre Mondiale ? Ainsi, trois missions d’expédition sont à accomplir, certaines bien plus sympathiques que d’autres. En effet, si l’une d’entre elles n’est pas franchement merveilleuse, nous plaçant dans des bunkers abandonnés un poil flippants rappelant Uncharted avec des chiens enragés à combattre et un gaz toxique auquel il faudra échapper, les deux autres sont bien plus rafraîchissantes. La deuxième nous place dans un laboratoire en proie aux flammes et aux explosions : c’est donc en une dizaine de minutes maximum que vous devrez exploser le plus de pirates et trouver une voie vers l’air libre. Un niveau pas prise de tête, simple certes, mais à l’environnement dynamique et spectaculaire. Enfin, mention spéciale à la troisième aventure : vous plaçant dans des laboratoires (encore) abandonnés infestés de pirates, vous devrez récupérer un certain nombre de documents, réalimenter des générateurs au look extravagant et évoluer dans un level-design un poil labyrinthique mais plutôt plaisant. Et surtout, SURTOUT, un énooorme clin d’œil à Assassin’s Creed, l’autre série phare d’Ubisoft, avec la présence multiple du logo d’Abstergo et au final la révélation surprenante du fait qu’il s’agit là d’un labo de la firme éponyme et de travaux sur l’Animus… Un easter egg de taille et qui, au final, posera beaucoup de questions : et si le background de Far Cry 3 et d’Assassin’s Creed ne faisaient en fait qu’un ?
 

The Warrior Hunter Predator Pack

Ici, ces trois petits pack de DLC sont juste présents histoire d’affiner un petit peu un contenu déjà énorme. En effet, le premier, The Warrior Pack, vous donnera accès à des tatouages exclusifs en solo comme un multi ainsi qu’à un couteau tribal, une arme aux propriétés parfaitement égales aux autres dagues. The Hunter Pack lui, vous sera très utile au début du jeu avec l’accès gratuit à un fusil de sniper spécial, le M700 Huntig Rifle, pré-équipé d’un silencieux, d’un viseur spécial et d’une cartouche améliorée. De plus, trois skins exclusifs à la pétoire viennent s’ajouter. Si cette arme est incroyablement efficace au début du jeu, elle le sera de moins en moins au fil de l’aventure, étant donné que vous débloquerez des fusils plus puissants et que vous aurez bien plus d’argent pour en acquérir. Enfin, The Predator Pack vous donne accès directement à l’arc, un ustensile terriblement efficace pour peu que l’on sache le manier et rajoute quatre races animales supplémentaires sur l’île : la panthère noire, le tigre blanc, le vautour et le thylacine. De nouvelles espèces qui ne voudront que votre peau, agréables à affronter, changeant un peu la donne visuellement, mais en aucun cas indispensables et réellement novatrices dans l’expérience de jeu…
 

Article rédigé par Naxi , le

Cet ULC Pack de l’édition Insane dispose de bons éléments, comme les missions d’exploration et certaines autres de notre ami Hurk, mais ne mérite pas vraiment que l’on y dépense encore plus d’argent si le jeu est déjà terminé. Pourquoi ? Simplement parce que les missions bonus sont diablement courtes, que les objets exclusifs ne vous seront utiles qu’au début de l’aventure et que, finalement, les autres ajouts sont parfaitement dispensables. Ainsi, nous ne vous conseillons pas de l’acquérir au téléchargement indépendamment du jeu complet, mais bel et bien directement dans l’Edition Insane si vous n’avez pas encore goûté à l’expérience Far Cry 3 : vous ne vous sentirez pas volés et le tout passera comme une lettre à la Poste. Faîtes-nous confiance !

Points positifs

  • Hurk est drôle
  • Le gros clin d'oeil à AC
  • Des aides pour bien débuter dans le jeu
  • Des nouveaux animaux...

Points négatifs

  • ... Mais sérieux, ça, on s'en fout
  • Trop court
  • Des missions trop classiques

A propos de l'auteur

Naxi

Naxi

22 ans | Chasseur de cool

Guinness, Bacardi et 9mm : âgé de 20 ans, Naxi est le testeur le plus jeune de l'équipe. Embauché dès l'âge de quinze piges dans la rédaction, il se débrouille pour écrire sur sa passion entre deux soirées alcoolisées où se mêlent Tekken buveur, basses acidulées et lancers de nains roux. Une vie étudiante ponctuée par son addiction à Devil May Cry et son goût des bonnes femmes qu'il tente désespérément d'approcher par sa "voix d'acteur porno". Drôle d'énergumène.

Contacter

Commentaires