Test : Yaiba : Ninja Gaiden Z

Yaiba : Ninja Gaiden Z - PC

Genre : Beat'em all

Date de sortie : 21 mars 2014

Genre
Beat'em all
Date de sortie
21 mars 2014 - France
Développé par
Team Ninja
Edité par
Tecmo Koei
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
Steam

Ninja Gaiden est pour beaucoup une série culte. Aussi étions-nous ravis de découvrir un nouvel épisode, un spin-off qui plus est, promettant de dépoussiérer la licence. Yaiba : Ninja Gaiden était le candidat tout trouvé. Malheureusement, ce nouveau jeu n'a pas l'envergure de ses illustres aînés.

Test effectué à partir d'une version Xbox 360

 
 
Quelque part au Japon « Bon les mecs, il nous faut un concept fort pour le nouveau Ninja Gaiden. Il s’agit d’un spin-off. Quelqu’un a des idées ? » « Hey les gars, et si on rajoutait des zombies. C’est cool les zombies et tout le monde kiffe ça en ce moment.» « Ok Richard, je note … Quelqu’un d’autre ? » « Des robots ! Plein de robots ! Des énoooooooormes machines bien vénères qui déboitent tout sur leur passage. » « J’aime l’idée, bien vu Franck ! Ok, qui d’autre ? » « On a qu’à faire un personnage principale qui raconte des blagues de cul et qui fait plein de remarques à la con ! Ça fera rire les gens, ça. Et puis on pourra attirer un public plus jeune. » « Blagues de cul validées ! Bon, bon c’est pas mal tout ça. Une autre chose à ajouter ? » « Ouais, on a qu’à mettre des animaux nécrophiles. Et puis le héros pourrait se battre avec un énorme gode vibrant qu’il pourrait planter dans le rectum des morts-vivants. Il pourrait se les taper après ! Ce serait génial» « Euh, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée Steve … Faut pas abuser quand même … Mais bravo pour ta créativité champion ! Ok c’est dans la boite, y a plus qu’à !» « Et pour l’histoire chef ? On fait quoi ? » « Bouarf, on s’en tape de ça. On a qu’à dire que le héros s’est fait cybernétisé après un combat avec Ryu Hayabusa, ça fera plaisir aux fans. Après ça, le mec se réveille dans un monde bourré de zombies » « Et c’est tout ? » « Bah oui, tu crois vraiment que les personnes qui achèteront un jeu avec des zombies, des robots et des blagues de cul s’intéressent vraiment au scénario. Crois-moi Richard, ils en ont rien à battre. ALLEZ TOUT LE MONDE SUR LE PONT BANDE DE FEIGNASSES. »
 

Bourrinisme

Voilà en substance ce qui a dû être dit dans les bureaux de Spark Unlimited au moment de la conception de Yaiba : Ninja Gaiden Z. On rigole, on rigole mais on en est pas si loin (même si bon , ça pue quand même le second degré tout cette histoire). D’autant qu’en termes de gameplay, tout donne l’impression que les éditeurs n’ont pas cherché à se casser les nenettes pour offrir aux joueurs, un titre propre et dans lignée de la série. Certes, cette mouture est assez fun et généreuse quand il s’agit de verser dans le gore, mais bon dieu, ce que l’action peut être confuse. Car comme dans tout bon beat’em all, il est de bon ton de marteler les boutons de la manette comme un sourd pour péter la gueule à tout ce se trouve dans les parages. Chaîne, katana, poing, tout est d’ailleurs bon pour rendre les combats plus bordéliques que jamais. Et quand des effets élémentaires, tels que la foudre le feu ou le poison, s’en mêlent, il est bien difficile de parvenir à distinguer son personnage dans la cohue. D’autant qu’à cela s’ajoute parfois une difficulté globalement mal-dosée qui vient gâcher un peu plus l’aventure. Tantôt, on se balade dans les niveaux la main dans le slobard, tantôt on se fait déchirer la rondelle par une meute de zombies électriques, enflammés et plus si affinité. Et ce n’est pas les améliorations de gain de niveau, censée doter notre héros de nouvelles compétences (davantage de points de vie, combos supplémentaires, …), qui arrivera à sauver l’ensemble. Mais il y a pire. Pour entrecoupées les scènes de combat, les développeurs n’ont rien trouvé de mieux que de proposer des phases de plate-forme peu inspirées qui usent et abusent des QTE.
 

Univers lou-whatthe-foque

Si le gameplay manque d’une certaine finesse, en revanche, l’orientation artistique se révèle quant à elle plutôt réussie. Même si l’on soupçonne ce choix comme un moyen de cacher la misère, le titre dispose de graphismes cel-shading qui donne un aspect cartoon des plus loufoques. Ce qui rend le bestiaire, relativement varié, bien cool, les clowns démoniaques côtoyant les mariées électriques furibardes. Tout ce beau monde n’a vocation qu’à se faire massacrer à la chaîne dans une orgie sanguinaire, à grand coups de fatalités bien cradingues et plutôt bien mises en scène (avec des vrais morceaux de ralentis dedans). Malheureusement, le level-design ne suit pas. Malgré une honnête variété des décors, les maps en elle-même s’apparentent à de bons gros couloirs. Certes, on se trouve ici face à beat-em all, mais l’on souhaiterait un peu plus d’audace et de recoins cachés. A cela vient en plus s’ajouter des problèmes de caméra, fixe, avec impossibilité de la repositionné en cas de mauvaise visibilité.
 

Article rédigé par Le Cactus , le

Vous l’aurez compris, si le titre de dispose de quelques qualités, à commencer par son univers graphique loufoque et son côté second degré, Yaiba : Ninja Gaiden Z n’est pas le jeu de l’année. Confus dans l’action, vide côté intrigue et frustrant en termes de caméra, le poids des défauts tend à couler ce beat’em all dont on attendait mieux. C’est dommage.

Points positifs

  • Univers sympatoche
  • Mauvais goût assumé

Points négatifs

  • Action parfois confuse
  • Manque de finesse
  • Intrigue absente des radars
  • Un peu trop caricatural

Commentaires