Preview : Elite : Dangerous

Elite : Dangerous - PC

Genre : Simulateur Spatial

Date de sortie : 16 décembre 2014

Alors qu'il sort dans à peine trois semaines maintenant, Frontier accélère la communication autour de son simulateur spatial. C'est ainsi que nous avons pu rencontrer Eddie Symons, producteur sur le titre, et refaire un petit tour dans l'espace, avec du bon matos cette fois-ci.

 
 
Mais avant de partir explorer le vide intersidéral, nous avons profité de la présence du producteur pour parler un peu du jeu, et aborder le sujet qui fâche : l'abandon du offline. L'annonce, faite il y a une dizaine de jours maintenant, a sérieusement fait grincer des dents certains joueurs, les poussant à demander un remboursement de leur mise. Ceci étant dit, Symons nous a rappelé qu'Elite : Dangerous a été conçu comme un MMO depuis le début, et que Frontier ne l'a jamais caché. Il sera toujours possible de jouer en solo, mais la sauvegarde du solo étant la même que celle du multijoueurs, une connexion Internet sera obligatoire en solo de manière à conserver une certaine cohérence entre les deux modes, pour les joueurs qui souhaiteraient passer de l'un à l'autre.
 

Toujours plus de possibilités

Depuis la publication de la dernière preview, Elite : Dangerous est passé en bêta 3.9. Ce qui fut l'occasion pour les développeurs d'ajouter pas mal de features intéressantes à un jeu qui était déjà très complet. Tout d'abord, le titre passe à la VF. Tous les éléments n'ont pas encore été traduits, mais l'essentiel est là, ce qui devrait permettre aux anglophobes de prendre part à l'aventure. Ensuite, il est enfin possible de posséder plusieurs vaisseaux, ceux que vous n'utilisez pas étant stockés dans les stations où vous les avez laissés.
Les joueurs voulant se lancer dans une carrière de commerçant seront ravis d'apprendre qu'il est désormais possible de forer des astéroïdes pour en extraire des minéraux. Et si vous équipez votre vaisseau d'un module de raffinerie, vous pourrez traiter ces matières premières pour les revendre à un meilleur prix. Les chasseurs de prime, quant à eux, verront l'arrivée du module d'interdiction d'un bon œil, celui-ci leur permettant de faire sortir leurs cibles du mode supercruise pour les appréhender. Notez que cet ajout facilitera aussi énormément la vie des pirates en herbe. Ce n'est là qu'un petit aperçu des ajouts qui sont venus enrichir le titre de Frontier.
 

Dogfight interstellaire

Nous avons ensuite pu nous essayer à deux missions du jeu. Ces dernières font partie du tutorial, et ont pour but de nous entraîner au combat. Pas très intéressant pour quelqu'un qui a déjà roulé sa bosse sur la bêta. Sauf que la session s'est effectuée avec l'Oculus Rift, et ça change tout. Outre le gain évident en immersion, le casque de réalité virtuelle facilite aussi grandement la navigation dans les menus du vaisseau. En effet, il suffit de regarder à gauche ou à droite pour faire apparaître les menus qui s'y trouvent. Il est vraiment très difficile d'imaginer plus intuitif. Pour le reste, l'Oculus Rift fait des merveilles, rendant le jeu bien plus immersif. C'est bien simple, Elite : Dangerous semble avoir été fait pour le casque de réalité virtuelle.
 

Le jeu du futur

En fait, c'est représentatif des ambitions du studio, qui a pensé son jeu sur le long terme. C'est la raison pour laquelle le jeu supporte déjà des technologies encore en cours de développement, comme l'Oculus, ou pas encore démocratisées, à l'image de la 4K. Mais au-delà de ça, Eddie Symons s'est montré très loquace sur les évolutions futures du jeu, qui verra de grands changements au fil des années. A terme, le studio ambitionne de laisser les joueurs descendre du vaisseau pour voir ce qu'il y a autour, que l'on soit dans une station orbitale ou sur une planète, comme le proposera Star Citizen. Sauf que les développeurs de Frontier souhaitent en plus nous donner l'opportunité d'explorer les planètes à bord de véhicules terrestres. Bref, ils n'ont pas l'intention de lâcher le jeu après sa sortie, bien au contraire.
 

Article rédigé par pattoune , le

Si ce nouveau contact avec Elite : Dangerous et l'Oculus Rift nous a laissé bouche bée, ce sont surtout l'ambition et l'enthousiasme affichés par les membres de l'équipe de développement présents lors de la session qui ont remportés notre adhésion une nouvelle fois. Car si le jeu, tel qu'il nous est présenté dans la bêta, est déjà très bon, ce n'est encore rien comparé à ce qu'il nous réserve. La seule chose à espérer désormais, c'est que Frontier puisse aller au bout de ses ambitions.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires