Preview : ArmA : Armed Assault

ArmA : Armed Assault - PC

Genre : Action/Tactique

Date de sortie : 15 février 2007

Genre
Action/Tactique
Date de sortie
15 février 2007 - France
Développé par
Bohemia Interactive Studio
Edité par
505 Games
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Operation Flashpoint 2, Armed Assault, OFP
Site officiel
Site officiel

Euh, ouais. Par où commencer ? Le retour du fleuron de la stratégie temps réel en vue subjective et troisième personne, la vraie suite d’Opération Flashpoint, c’est Armed Assault. Va falloir être fort, un vrai jeu vidéo réaliste arrive.

 
 
Pourquoi ArmA ? L’histoire ne le dit pas. Armed Assault, la vraie suite d’Opération Flashpoint donc, est développée par Bohemia Interactive, les auteurs du premier, mais le jeu change de nom suite au conflit les opposant à Codemasters, ces cons qui développeront un Opération Flashpoint 2 avec le talent en moins.
Rappelez-vous OFP : un monde gigantesque, la possibilité de tout conduire, un réalisme déroutant, des ordres radios avec des voix comme si on était dedans, une communauté immense et plus de 1000 add-ons sortis en six ans d’existence ! Autant vous dire qu’Armed Assault prévu initialement comme un simple lifting d’OFP, est plutôt très attendu !
 

L’enfer à Sahrani

Le jeu se déroule sur Sahrani, une île de 400km², avec un climat différent du sud au nord. Le nord rappelle l’Europe tandis que le sud nous fait penser à l’Afrique. Le sud est dirigé par une monarchie et le nord est sous un régime communiste. De nombreux conflits en découleront. OFP a toujours rimé avec moche, mais là, c’est loin d’être le cas. La flore est superbement bien faite, le Normal Map en HD fait excellent effet, l’environnement est dynamique avec comme dans S.T.A.L.K.E.R. un cycle jour/nuit très réussi avec toutes les conditions climatiques qui vont avec. Visuellement, c’est très prenant, tout comme pour l’oreille. L’ambiance est là, c’est un jeu de guerre, vous vivez la guerre, ça va faire mal. Sachant que tout est destructible, ça promet !
 

Le réalisme avant tout

La guerre, c’est pas pour les fiottes, comme dirait je ne sais plus qui. Et qui dit réalisme dit difficulté certaine. Une balle, ça fait mal, que ce soit dans la jambe, le bras ou la tête. La localisation des dégâts est plutôt bien poussée, comme dans le premier opus, vous serez blessé et amoindri, et donc plus à découvert pour mourir encore plus facilement. Il va falloir jouer rusé, et être fin stratège car l’ennemi et son IA s’entendent bien. Si vous visez bien et enchaînez les headshots, les ennemis n’ont rien à vous envier, vous entendrez parfois des balles siffler sans savoir d’où elles viennent et comme dans la triste réalité, vous mourrez parfois sans savoir où était votre assassin d’un jour.
Comme on ne change pas dans l’efficacité, on pourra ramper, se pencher, s’accroupir, retenir sa respiration au moment de tirer, et tourner sa tête ou son fusil indépendamment du corps, feature inédite et innovante du premier opus. Comme dans Hitman, les interactions se font via des menus déroulant, pas facile à assimiler mais plus efficace.
Si vous vous inquiétez quand à la durée de vie du jeu, c’est que vous ne connaissez pas les développeurs et que vous n’avez pas joué au premier OFP ! On nous promet une campagne de douze épisodes, avec différents grades et fonctions, histoire de varier les plaisirs. Des missions secondaires changeant le cours de l’histoire viendront se greffer au tout. Par exemple, jouer des forces spéciales en territoire ennemi afin de détruire des pièces d’artillerie vous évitera par la suite d’être pilonné lors de l’attaque finale. Cela dit, une seule mission secondaire sera jouable entre chaque mission, il faudra trancher entre l’embuscade d’un convoi, le sabotage de tanks et la destruction de pièces d’artillerie.
 

Un bel étalon, complet, efficace à tous les plans

On nous parle aussi d’un éditeur de missions, qu’on décrit facile mais pas complet. Cela dit, comme dans OFP, avec un peu d’expérience, on peut se créer de belles missions bien rigolotes. Les missions créées dont vous voudrez jouer en multi se téléchargeront automatiquement et ne pèseront que quelques ko ! Ensuite, selon ce qu’on y ajoute, le fichier sera plus ou moins gros, mais c’est tellement plus simple.
Pour finir, parlons du multijoueur. Le jeu supportera jusqu’à 65 joueurs simultanément, chaque joueur pouvant diriger plusieurs IA. On nous promet donc des batailles avec plus de 1000 soldats. Si tel est le cas, ça nous promet des combats épiques !
Il y aura des niveaux jouables en coop, du Team Deathmatch, du Capture The Island. Dans ce mode il faudra capturer villes et bases de l’île. On parle même de sessions pour arriver au bout de la partie, car bon, 400km², c’est pas mal ! Les bases et villes se gagnent en les attaquant, des CPU s’y trouvant. Vous pourrez lancer raids aériens, des troupes blindés, de l’infanterie. Il vous faudra tenir la zone pendant qu’un convoi ira poster un avant-poste aux portes de la ville, avant-poste qui deviendra vite une base.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Dire qu’il arrive bientôt… ArmA : Armed Assault nous fait déjà baver, il est complet, il propose plus que ce que nous attendions, et on a enfin droit à un vrai jeu de guerre, réaliste à souhait. Un vrai jeu vidéo, dans lequel on pourra s’amuser et vivre quelque chose d’intensément proche de la réalité.

Commentaires