Test : Global Operations

Global Operations - PC

Genre : Counter-Like

Date de sortie : Mai 2002

Genre
Counter-Like
Date de sortie
Mai 2002 - France
Développé par
Barking Dog Studios
Edité par
Crave Entertainment
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Voilà un p’tit jeu qui nous arrive tout droit dans la gueule. Encore un counter-like, soit un doom-like avec une pointe de stratégie, c’est Global Opérations, voyons voir ce qu’il vaut.

 
 
Développé par Barking Dog Studios, Global Opérations n’est pas le premier projet de ces développeurs plutôt inconnus, en effet, ces derniers avaient déjà un peu travaillé sur THE King, j’ai nommé Counter Strike. Certains acharnés du frag, apprenant les cartes par cœur, ou encore certains visiteurs, ont pu voir (à quelques endroits du jeu) le logo de BDS : un chien blanc.
 

En solo ca donne quoi ?

A savoir tout d’abord, Global opérations est un jeu d’équipe, vous représentez une équipe (toujours les gentils... pas obligatoirement les americains, stoppons cette propagande) et vous devez accomplir une mission composée d’un où plusieurs objectifs, les petits gars en salopette de votre équipe devront vous aider, et lutter contre les bots ennemis. Le mode solo est composé de 13 missions distillées à travers le monde (Sri Lanka, Mer de Chine, Colombie, Pérou, Antarctique…). Vous commencez votre aventure à la mission 1, et après avoir vu les objectifs que vous devrez accomplir, on vous propose de vous mettre dans la peau d’un personnage parmis six soldats (commando, sniper, artilleur, éclaireur, médecin et expert en explosifs). Bien entendu, chaque personnage a sa propre caractéristique, par exemple, le sniper ne peut pas prendre une mitraillette lourde, et est très léger au combat à courtes distances. L’artilleur, lui, se déplace plus lentement mais peut utiliser presque toutes les armes, sulfateuses, revolvers, voire même le fusil à lunette (mais, ce dernier tirera moins bien que le sniper). Ainsi, il est amusant de tester les divers personnages car le médecin n'a pas du tout les mêmes caractéristiques que le commando. Le médecin est ainsi plutôt fragile mais peut se défendre à l’aide de petites armes (pistolets), néanmoins son rôle est plutôt défensif en soignant ou même en ressuscitant les soldats décimés. Vous remarquez alors que le jeu n'est ni beau, ni laid. En effet le moteur graphique semble être dépassé mais les décors restent quand même corects. Mais dans les batailles, il est souvent assez difficile de reconnaître les gentils ou les méchants et il arrive donc de faire un HS (Head-Shot, tirer dans la tête) sur un membre de son équipe, ou alors de passer devant un ennemi en pensant que c’est un allié et de se voir mourir, car en 2 secondes, il vous a balancé trois cartouches de fusil à pompe. Ainsi, c’est assez rageant de mourir juste avec le manque de couleur sur les habits. L’ambiance sonore est assez bien réalisée et vous vous verrez plongé au cœur de l’action, les grenades qui jaillissent et qui vous dégagent les tympans si elles explosent trop près de vous, les bruits de toux des soldats face aux grenades lacrymogènes, les tirs de sniper, bruyants, vous faisant trembler et prier pour ne pas en voir une vous arriver dessus… A savoir, le jeu regorge d’armes en tout genre (exactement 40 armes) allant du simple P14 jusqu’au fusil de sniper, en passant par le lance roquettes, ces armes sont presque toutes améliorables, par exemple, pour le sniper, vous pouvez acheter une lunette pour zoomer plus fort ou alors des recharges, toutes ces armes se manient parfaitement grâce à une bonne maniabilité. Jusque là, le jeu à l’air bien, malgré ce problème d’uniformes, mais non, un problème gâche tout le jeu : l’IA, celle si est si mauvaise que c’est à se taper la tête contre le mur, un exemple ? Vous êtes à 2% de PV (points de vie) et le médecin passe à côté de vous, SANS VOUS SOIGNER !!! Ou alors parlons de la mort : quand vous mourez, 2 choix s’offrent à vous, soit vous décidez de retourner à l’endroit de respawn (endroit ou l’on réapparaît), ou alors vous attendez que le médecin vous ranime. Mais celui ci le fait une fois sur dix, je l’ai même vu me passer plusieurs fois juste a côté, sans me ressusciter!! Un autre exemple : j’ai trouvé un petit coin tranquille en hauteur pour sniper, et je vois le commando qui reste à côté de moi et à tirer avec son fusil à pompe sur un mec qui est a 200-300 mètres… Cette Intelligence Artificielle gâche tout le jeu car dans un counter-strike en équipe, aussi bien qu'en solo, c’est plutôt l’IA ou l'osmose de groupe qui fait le jeu. C’est donc une grosse déception.
 

Passons au mode multi maintenant !

Dans le mode multi, à fond calqué sur CS, vous pouvez choisir entre les gentils et les méchants pour rejouer les missions du jeu solo. Comme vous l’avez lu, le principal problème est l’IA mais comme dans tout multijoueur, il n’y a pas de CPU, donc pas d’IA. Le problème est réglé, mais reste l'angoisse des uniformes. Ce sont les mêmes qu’en solo et ça devient vite le bordel. Mais le jeu devient très fun et amusant quand l’équipe est soudée, mais comme les personnes qui jouent sont anonymes et qu’on ne les connaît pas, ca devient très dur de monter en place une belle organisation et donc le jeu perd de son charme, mais c’est comme tous les jeux, si on y joue bien, ça peut devenir excellent, sinon c’est trop le bordel donc c’est nul. Maintenant que vous savez ce que c’est, vous avez compris que ce jeu n’est fait que pour la partie multi, donc que pour les bonnes connexions et pour les fans de CS. Donc attention, les pourcentages intérêt et design sont semblables pour le mode multi et solo ; en revanche, pour l'intérêt, il sera noté 60% en solo, contre 82% en multi. La note du pavé informatif sera la moyenne des 2. Hop.
 

Article rédigé par Guigoz , le

Fans de counter allez-y !! Mais ne comptez pas sur le mode solo pour vous amuser, il vous familiarisera plus avec le jeu qu’il ne vous amusera. Sinon pour les autres, gare à vous... =)

Points positifs

  • L'ambiance sonore
  • Les différentes classes
  • Le nombre d'armes
  • Le mode multi

Points négatifs

  • Les uniformes
  • L'IA
  • Les temps de chargement trop longs

Commentaires