Test : Gorasul

Gorasul - PC

Genre : RPG

Date de sortie : Février 2002

Genre
RPG
Date de sortie
Février 2002 - France
Développé par
Silver Style
Edité par
JoWooD Productions
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Gorasul est un jeu bien moyen comme on les aime ? Sans être mauvais, il n'en est pas accrocheur pour autant. Mais bon, comme février est un mois creux et que les développeurs sont des petits nouveaux, on va pas saquer trop. Surtout qu'il ne mérite pas.

 
 
Avec Baldur's Gate 2, Arcanum, et Pool of Radiance 2, Gorasul est le 4eme RPG sorti en un an. Vous aurez peut être tendance à y voir une diminution de la demande, mais en fait, 4 RPG en un peu plus d'un an, c'est ce qui s'appelle un bon résultat.Environ, 100 heures de jeu en moyenne pour chacun, vous en avez pour votre année. Surtout lorsque l'on connait les possibilités et les libertés que nous offre tout bon RPG PC. Encore faut il accrocher.
 

Présentation du bébé

Les RPG sont généralement très attendus. BG 2 fut un des grands moments de l'année 2000, et Arcanum fut LE RPG de la Rentrée. Aucun jeu de rôle n'est pourtant sorti pour féter Noël comme il se doit, et nos repères y ont été par conséquent un peu bouleversé (c'est comme lorsqu'on n'a vu que Noël arrivait sans Tomb Raider : L'Ange Des Tenebres, ça laisse un froid). Gorasul n'est quant a lui, pas très attendu au tournant. Il s'agit d'un titre sans prétention qui, avouons le, fais passer le temps de façon agréable, sans pour autant laisser d'impérissables souvenirs. C'est vrai que la petite équipe de dévelopement Silver Style n'avait pas un très gros budget, et que, par conséquent, le jeu ne se présentait pas comme la bombe du nouvel an.
 

Planetscape Torment, quand tu nous tient

Hop, un peu d'historique. Vous naissez mourant, hop, votre mère vous donne en sacrifice à un Dragon(salope...), ce dernier vous soigne, vous reprenez des forces en grandissant et voyez que le Dragon vous a aussi passé des pouvoirs plutôt cool que vous experimentez en TP de Chimie. Hop, pas de chance, vous clapsez. Heureusement, hop, vous recussitez. Hop, au début du jeu vous vous retrouvez à côté de votre pierre tombale, dans une crypte, et remarquez, truc bien rigolo, que vous ne vous souvenez de rien. rien, que dalle, nardoulaoueb. Oui, ça fait drôlement penser à Planetscape Torment le coup du recussité amnésique, mais bon, les scénar' ça rapelle l'école, parce qu'il faut réfléchir, alors...

Oui, mais il y a tout de même une différence...

Mais quelle est elle!!!???!!! Dans PTorment, vous vous retrouviez à votre réveil accompagné d'une tête de mort parlante qui essayait de vous faire retrouver la boule. Elle combatait à vos côtés tout au long de l'aventure, et représentait en fait l'un ds rôles majeurs de l'aventure. Là, pas de tête de mort (pour ne pas pousser le vice de la ressemblance trop loin, quand même), mais une belle arme qui, si elle ne parle pas, à quand même des goûts à étudier. Ouaw, voila un sujet plus que pas facile à traiter mais que nous allons aborder rien que pour vous faire lacher le test...

L'arme de la mort (qui tue, oui, on sait)(vos gueules)

Les persos ont déjà une histoire à votre arrivée, mais vous pourrez ensuite définir une foule de paramètres par la suite (enfin, pas énormément, mais quenques uns quand même). Votre arme principale sera à choisir au début. 7 possibilités : dague, arc, massue de combat, hache d'arme, massue de combat, baton de combat, et enfin épée longue. Chacune à ses préférences en matière de stremons, l'épée longue préfererant par exemple les combats contre les brutes (genre orc, troll, gnome... (pas trop petit quand même...)), mais détestera la magie noire (sorcières...). Elle ira jusqu'à s'enfuir dans votre poche, c'est pour dire l'esprit d'équipe qui se dégage de ce meeeeeerveilleux personnage... L'arme n'est pas très communicative, mais il faut savoir qu'en combat, elle joue un rôle majeur, surtout vu les points d'XP qu'elle accumule au fil de ces derniers.

Le perso, ces pouvoirs. (mais vous allez la fermer oui!)

On parlait tout à l'heure des pouvoirs de notre jeune con. 4 en tout, mais avec des rajouts importants de magie blanche, noire (etc...) pour combler. Roszondas (nom du héros) pourra utiliser la peur du Dragon (les ennemis s'enfuient), la force du Dragon (boos de le Force), le Souffle du Dragon (il se met à cracher du feu lorsque son niveau de vie est trop bas), et enfin l'Oeil du Dragon (Distance de Vue accrue). On se marre vraiment bien avec ses sorts, mais dès que d'autres arrivent pour combler, on laisse un peu tomber l'Oeil du Dragon et le Souffle. Surtout que les combats ne sont pas des génies de tactique...

Les combats

Gorasul se base grandement sur les combats. Du Throne of Bhaal tout craché. Mais à l'inverse de l'add-on de BG2, les combats sont vraiment limités. Vous pourrez définir les stratégies automatiques à adopter, mais ça se resume généralement à "plus que le moitié de la vie on fuit" ou "encore la moitié de la vie, on se attaque". Avouez que c'est limite. De plus, vos pôtes sont mous et idiots, et les persos trop complexes sont délaissés par l'ordi. Laissez tomber le magicien et le prètre, qui vous feront perdre du temps à ne jamais vouloir lancer de sorts, et à avoir la mauvaise habitude de rester sur place à l'approche d'un ennemi. En revanche, allouez vous les aides d'un archer, qui apprend vite à se déplacer pour éviter le corps à corps, et qui reussit un nombre impressionnant de tirs. A la fin du combat, on retrouve enfin la phase jouissive du "putain, regarde tout ce qu'il y a par terre". Entre autres, amulettes, et autres dagues reviendront souvent vous récompenser.

Les 3 modes de jeu

Pour allonger une aventure qui frise les 50 petites heures de jeu (cela dit ça fait la durée de 5 FPS, donc bon...), Gorasul propose 3 modes d'aventure. Le premier ne passe que les combats, si vous voulez vous amuser à la Diablo. Le 2eme propose l'ensemble des énigmes, avec, pour corser, des réponses à taper en toute lettres (c'est plutôt plaisant). Et enfin le 3eme mixe les 2, comme dans tout RPG classique. Voila, on ne va pas s'attarder, et passont donc à la conclusion.

Au final

Un jeu plaisant, des combats marrants, une 2D de qualité (même si moins prestigieuse que BG2), des petites nouveautés pour faire varier les plaisirs. Le joueur devra tout de même oublier l'IA pas terrible, les combats assez sommaires, les quêtes pas très nombreuses, et des bugs assez lourdingues s'il veut s'amuser. Mais pour à peine 50€ (350Frs), avouez que vous pouvez faire un écart. Sinon, vous pouvez aussi acheter BG2, son extension, Arcanum, Fallout 1 et Fallout 2 pour les même 50€. Chacun son truc...

Article rédigé par Rick28 , le

Un jeu plaisant, pas aussi puissant que les titres de Bioware, mais terriblement ressemblant tout de même. Les développeurs peuvent faire mieux, mais commencer dans le RPG, c'est jamais facile.

Points positifs

  • Plaisant
  • Les petites originalités
  • Les 3 modes

Points négatifs

  • Pas très accrocheur
  • La simplicité
  • Le manque de budget

Commentaires